Ma rencontre avec messieurs Pourcel et le maki de pot au feu !

J’ai eu la chance de pouvoir participer à la web-émission « Cuisinez le Chef » il y a quelques temps, avec en tête d’affiche Jacques et Laurent Pourcel, chefs du Jardin des Sens (34).

Le principe de l’émission : un cuisiner amateur rencontre un grand chef pour réaliser ensemble la recette de ce premier.

Pour moi, aucun doute sur la recette que j’allais réaliser avec eux ! Je voulais une recette « de famille » issue d’un travail de réflexion entre sœurs ; je leur ai donc proposé le fameux maki de pot au feu, présenté la première fois au salon du blog culinaire ’10 avec Elise. Nous voici donc réunis en un trio de choc très conviviale, que j’ai pu partager avec deux chefs incroyablement ouverts et abordables.

Ensemble, on a revu l’assaisonnement de ce petit maki : Jacques et Laurent y auraient mis des touches plus asiatiques à base de coriandre et zest d’agrumes… A tester !
Je dis Jacques et Laurent en imaginant qu’ils peuvent aussi en avoir marre de représenter un agglomérat non-personnel à base de « les jumeaux », « les frères ». De plus, ils se distinguent très bien en cuisine : l’un s’occupe plus du salé, l’autre du sucré.

Avec des millions (voire des millards !) de questions à leur poser sur leur cuisine, leur gémellité et leur vie à deux en cuisine… J’y ai retrouvé beaucoup d’analogies avec Cécile (co-auteur de ce blog) et nos ateliers à quatre mains, cela m’a vraiment touché.

Du coup, voici le dernier livre que m’a offert mon amoureux…

Un véritable bijou de créativité avec 104 recettes élaborées/classées en fonction des produits et saisons, avec des trucs et astuces pour nous autres amateurs, des poèmes sur l’asperge, le citron, l’oursin… Un ouvrage aux images magnifiques qui invite à (re)penser ses plats en fonction des saisons, que demander de plus ? J’entends des voix qui répondent « la recette ! la recette ! »

Alors la voici :

Pour une dizaine de makis :

100g de basse côte de bœuf
Pour le bouillon
1 oignon,
1 carotte
1 poireau
de l’algue Kombu
Clou de girofle, 1 feuille de laurier, sel et poivre

Pour la garniture :
1 poireau
1 choux vert frisé
2 carottes
1 panais
1 navet
de l’agar agar
La veille, cuire la viande dans un bouillon contenant l’oignon piqué de clous de girofle, poireau, carotte, laurier, sel, poivre et et l’algue kombu. L’algue kombu apporte -sans glutamate- la fameuse « 5ème saveur » recherchée par les asiatiques.

Couper les légumes : carottes, panais et navet en bâtonnets, vert de poireau et  choux en grandes feuilles rectangulaires. Blanchir les légumes séparément et les laisser refroidir sur du papier absorbant.

Peser 250g de bouillon dans lequel la viande a cuit, y jouter 2% d’agar et porter le tout à ébullition pendant une minute. Gardez le au chaud.

Façonner les makis : sur un papier film, superposer une couche de vert de poireau et une couche de choux. Disposer sur le dessus des bâtonnets de carotte, panais, navet et des lanières de viande. Enfin, verser sur le tout une cuillère de bouillon à l’agar agar. Roulez le tout comme un maki et serrez bien le tout dans le papier film.

Détaillez ce rouleau en tronçons de 3cm d’épaisseur et réchauffer les makis ainsi obtenus dans un four à 80° maximum.

NB : contrairement à la gélatine, l’agar-agar permettra à votre bouillon de garder sa tenue jusqu’à 80°C. Prenez donc garde à ne pas mettre vos makis dans un four trop chaud !

Un dîner en amoureux…

Non ! Pas d’huître, moule ou fruits de mers, pas d’avocat, d’escargot, rien de tout ça. (Il faut dire qu’avec des palais difficiles comme les nôtres, ce n’est pas si évident de faire un plat « aphrodisiaque »)
Mais ce soir là, c’était moi aux fourneaux et j’avais bien envie de faire plaisir à Monsieur… car même si nos repas ont parfois de petits airs de resto étoilé, ce dîner de la St Valentin était à marquer d’une pierre blanche avec de vrais gros hamburger maison ! L’occasion aussi de faire un pied de nez au snobisme gnan-gnan qui rime souvent avec cette fête dite commerciale…

Pour les pains :

Ingrédients
500 gr de farine T 55
120 ml d’eau
180 ml de lait
1 œuf battu
30 gr de beurre
1 cuillère à soupe de sucre en poudre
2 cuillère à café de sel
1 sachet de levure boulangère déshydratée

– Dans le bol du mixeur, mettez la farine, l’eau, la levure délayée dans le lait tiède et commencez à mélanger. Ajoutez au fur et à mesure l’œuf battu, le beurre, le sucre et le sel. Continuez de battre jusqu’à ce que la pâte forme une boule homogène et élastique.

– Laissez lever cette pâte deux heures environ, recouverte d’un torchon humide dans un environnement tiède.

– Au bout de deux heures, dégazez la pâte,  formez 8 pâtons et façonnez les en petites boules. Disposez-les sur une plaque de cuisson garnie de papier sulfurisé, puis laissez reposer de nouveau 40 à 45 minutes sous un linge humide.

– Préchauffez le four à 200°. Humidifiez légèrement les petits pains et saupoudrez de graines de sésame.
Enfournez pour 15 minutes jusqu’à ce que les pains soient bien dorés.

Garniture pour 4 :
500g de bœuf hâché
1 œuf
1 petit oignon ciselé
1 pointe de couteau de piment en poudre
1 pointe de couteau de paprika
8 tranches de cheddar (du vrai, pas de tranches de fromage fondu orange…)
Tomates, salades, cornichons, sauces selon vos goûts !
Poivre.

– Mélangez la viande hachée avec l’œuf et les différents aromates. Formez 4 steaks avec cette préparation, et déposez les dans une poêle bien chaude avec peu de matière grasse.  Après les avoir retourné, déposez sur chaque hamburger une tranche de cheddar et terminez la cuisson (environ 3 ou 4 minutes de chaque côté suivant l’épaisseur)
– Pendant ce temps, coupez les pains en deux, et mettez-les (côté ouvert)  sous le grill du four jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Garnissez ces pains des steaks et suivant vos goûts de salade, tomate, rondelles d’oignons…

A déguster avec une bonne salade, bien sûr !

Boursin Cuisine, ou 50 ans de savoir faire gourmand concentré dans un petit pot !

Après avoir fait vibrer notre enfance sur des tartines saveur ail&fines herbes, voici une aide culinaire fraîche et onctueuse qui vient donner de nouvelles dimensions à vos plats d’aujourd’hui : le Boursin Cuisine.

Décliné en 6 références de 25 cL chacune (dont une light !), Boursin Cuisine permet toutes les improvisations, s’utilise à chaud avec tout mode de cuisson ou à froid en quelques coups de cuillère … et c’est à froid justement que j’ai choisi de l’utiliser dans le cadre d’un grand jeu concours sur le thème de ce produit ! Le concept : 20 bloggeurs sont invités à travailler une recette « Boursin Cuisine » et à la soumettre aux VOTES de nos amis internautes. Ces 20 recettes seront à lire sur le blog de leur créateur, sur le site de 750g ainsi que sur le site officiel de Boursin.

A vous de jouer ! Après avoir voté, jouez et gagnez l’une des Smartbox mises en jeu, en proposant votre propre recette à base de Boursin Cuisine sur l’espace contribution ! Laissez libre cours à votre imagination : voici par exemple ce à quoi j’ai pensé à partir du Boursin Cuisine Ail&fines herbes Light, ou l’histoire légère une crème très savoureuse et d’un poulet moelleux à souhait réunis sur un feuilletage croustillant…


Tartelette fine au poulet et tomates séchées sur crème légère à la roquette, ail et fines herbes

Type : entrée

Temps de préparation : 20 min

Temps de cuisson : 25min+15min

Nombre de personnes : 4

Difficulté : facile

Ingrédients :

4 disques de pâte feuilletée de 8 centimètres chacun.

150g de Boursin Cuisine ail et fines herbes Light

2 grosses poignées de roquettes

2 blancs de poulet

4 demies tomates séchées

Fleur de sel, piment d’Espelette.

Préparation :

1. Préparez les blancs poulet : enlevez les nerfs et éventuels restes de graisse. Aplatissez bien les filets avec un rouleau à pâtisserie. Découpez les tomates séchez en lanières et déposez les au centre de chaque blanc de poulet. Déposez chaque blanc sur un grand morceau de film alimentaire et roulez-le sur lui-même pour former une sorte de boudin. Entourez chaque boudin d’une deuxième couche de film alimentaire et faites les cuire 25mn dans une eau à 70°. Une fois le poulet cuit, laissez le refroidir complètement puis coupez le en lamelle.

2. Pendant ce temps, mettez les disques de pâte feuilletée à cuire 15mn dans un four préchauffé à 180°, après les avoir piqués à la fourchette et recouverts d’une grille ou d’un moule à gâteau pour éviter qu’ils ne gonflent trop.

3. Préparez la crème à la roquette :

Mixez ensemble le Boursin Cuisine et la roquette. Etalez ce mélange finement sur un papier sulfurisé et gardez au réfrigérateur. Découpez ensuite 4 cercles de cette crème à l’emporte pièce.

4. Dressage :

Déposez une couche de crème à la roquette sur un disque de pâte et disposez dessus en rosace de jolies rondelles de poulet à la tomate séchée. Saupoudrez de fleur de sel et de piment d’Espelette.

Article sponsorisé