La Maison Laurent Duchêne dévoile ses bûches signature !

S’il y a bien un pâtissier que je porte dans mon coeur (et sur mes hanches), c’est bien Laurent Duchêne ; et sans surprise : voisiner avec un Meilleur Ouvrier de France et prix du Meilleur Croissant Pur Beurre, ça ne présage que du bon. Le hasard a fait que nous nous sommes installés juste à côté de sa boutique du 15e arrondissement ; je lorgne sur ses vitrines colorées et appétissantes du matin au soir, du printemps à l’hiver.
Et encore plus avec l’arrivée des bûches, cet hiver.

Il y a d’abord la Bûche Sous-Bois, que je trouve hyper visuelle, et originale. Clin d’oeil à la célèbre Forêt Noire, elle est composée d’un biscuit moelleux au chocolat, d’une mousse chocolat noir Tanzanie 75%, d’une gelée à la cerise et d’une chantilly vanillée.

J’adore aussi les bûches inspirées des biscuits roulés traditionnels, mêlant douce nostalgie de mon enfance à la modernité des grands pâtissiers.
4 parfums à découvrir :
La bûche Caramelia : biscuit cacao aux éclats d’amande et de noisettes caramélisées, insert crème brulée au caramel
La bûche Turino : biscuit aux éclats de noisettes caramélisées, crème légère au marron, émulsion praliné mandarine et confit d’agrume.
La bûche Fraîcheur sans gluten : biscuit vanille, gelée exotique à la mangue, mousse vanille et confit mangue/banane/passion.

La bûche Nuage aux fruits rouges : biscuit aux éclats de pistaches caramélisées, mousse au fromage blanc et citron, confit et mousse de fruits rouges.

(Toutes disponibles en format 4-5 personnes ou individuel)

Et pour les fans de chocolat, Laurent Duchêne propose aussi plein de jolies gourmandises


Magret de canard aux saveurs d’automne

Le magret de canard, c’est souvent un casse tête pour bien le préparer… il faut le mettre à température ambiante, le parer, le dénerver, le quadriller, le dégraisser… Pour ça, en vrai, le Tendre Magret de chez Montfort simplifie les choses : il permet une « cuisson inratable », une viande qui reste moelleuse, même quand elle est « bien cuite ».
Comment font-ils pour qu’elle soit si tendre ? Tout simplement : ils sont attendris par un process de barattage mécanique (comme quand le bouché donne des coups sur une escalope, sauf que là c’est mécanique 😀 )
Je l’avais déjà testé au printemps dernier accompagné d’une purée d’artichaut et de pleurotes.
Le revoici maintenant en version plus automnale, avec une purée de potimarron au jus de clémentine, quelques fleurettes de choux romanesco et une gastrique bien acidulée !

Pour 2 personnes :
1 magret de canard
1/2 potimarron
1/4 de choux romanesco
3 clémentines biologiques
Quelques graines de courge
Sel, poivre, cumin moulin

1. Coupez le potimarron. Détaillez-en quelques copeaux crus à l’aide d’un couteau économe. Faites cuire le reste à la vapeur.

2. Faites bouillir une grande quantité d’eau salée, et faites y cuire le choux romanesco découpé en petits morceaux.

3. Pendant ce temps, commencez à faire cuire les magrets :
– Les Tendres Magrets étant déjà préparés, pas besoin d’enlever les nerfs et le gras… Il faudra le faire si vous utilisez des magrets « classiques »
– Quadrillez légèrement la peau et salez la viande.
– Placez les côté peau dans une poêle, départ à froid, sur feu moyen-doux. Laissez les magrets rendre leur graisse, 10mn côté peau. Otez la graisse régulièrement.
– Au bout de 10mn, retournez les magrets et laissez les cuire 5mn côté chaire.
– Lorsqu’ils sont cuits, enveloppez les individuellement dans du papier aluminium et laissez-les reposer jusque la fin de la recette.

4. Mixez le potimarron avec le jus et le zest d’une clémentine. Assaisonnez avec du sel, du poivre et du cumin.

5. Déglacez la poêle qui a servi à cuire le magret avec des jus des deux clémentines restantes.

Dressez les assiettes avec 1/2 magret par personne, de la purée de potimarron, le potimarron cru et le choux romanesco. Parsemez de quelques graines de courge.

Bon appétit 🙂

Le Kugelhof de Maman (la Vraie recette)

Je vous livre cette recette de kouglof/kougelhof/kugelhof/kugelopf/kougelhopf/kugelhopf/kouglouf/Gugelhupf (prononcez « coup-gueule-off » ou « coup-gloffe ») en deux façons : la « brute », telle que j’en ai moi même hérité : rédigée et soigneusement tapée par ma mère qui voulait garder dans les anales ses meilleures recettes (rangées dans un classeur, sous pochettes transparentes : l’ancêtre des blogs culinaires, messieurs dames !)
Ma mère le réalisait « à la main » : je la revois « piégée » pendant des heures, les mains collées dans la pâte collante du kugelhof… Personnellement j’ai adapté cette recette façon « 2016 », où je la réalise dans mon Kitchen Aid et garde les mains propres.
Un grand merci à ma grande sœur chérie Adeline qui a récupéré ces archives familiales et m’en a donné une copie <3

kugelhof

Ingrédients :
600g de farine
250g de beurre
120g de sucre
3 œufs
25cl de lait
50g d’amandes entières (une pour chaque cannelure du moule, en fait..)
100g de raisins secs
10cL de kirsch ou de rhum
1 cuillère à café de sel
1 sachet de levure de boulanger déshydratée

1. Versez la farine dans le bol du robot. Creusez une fontaine, versez-y la levure. Ajoutez le lait tiédit, laissez gonfler quelques minutes puis commencez à battre à vitesse lente

2. Ajoutez les œufs préalablement battus en omelette, le sucre et le sel. Poursuivez le pétrissage jusqu’à ce que la pâte soit soyeuse et se détache des bords du bol.

3. Ajoutez alors le beurre ramolli, et poursuivez le pétrissage jusqu’à ce qu’il soit bien incorporé.

4. Recouvrez d’un torchon propre et laissez lever la pâte jusqu’à ce qu’elle double de volume.

5. Pendant ce temps, faites chauffer le rhum et faites-y gonfler les raisins. Une fois gonflés, ajoutez-les à la pâte qui a doublé de volume, et incorporez-les bien.

6. Beurrez et farinez le moule, et disposez une amande au fond de chaque cannelure. Versez-y la pâte aux 2/3 environ (s’il reste de la pâte, versez-la dans un autre moule)

7. Faites pousser la pâte une deuxième fois jusqu’à ce qu’elle soit au raz du moule.

8. Enfournez pour 45mn environ à 180°. Une fois cuit, laissez le kugelhof tiédir dans le moule, puis démoulez-le et saupoudrez-le de sucre glace.

Et pour ceux qui aiment mettre la main à la pâte :
kouglof

Panettone perdu aux fruits exotiques

La semaine dernière, j’ai participé à un atelier/battle culinaire à l’Atelier 750g. Avec les copines Marine (Marine is Cooking), Chloé (Par faim d’arômes) et Clémentine (Mes Gougères aux Epinards) nous avons eu la mission de réaliser des recettes festives avec le nouveau format de panettone de la marque Motta.
Car Motta propose désormais des boites de 3 mini panettones sans fruits secs et avec une pointe de sel, parfaits pour des recettes aussi bien salées que sucrés.
Avec un panier panier gourmand imposé, nous avons donc du réaliser trois recettes.
Pour ma part, j’ai surtout fait les petites mains de Marine, car ce soir là j’étais accompagnée de mon petit Joseph en porte bébé <3
Nous avons ensemble réalisé un merveilleux dessert de fêtes : un panettone perdu aux fruits exotiques. Un dessert très chic, mais simple et rapide à réaliser.

panettone perdu

 

Pour 4 personnes :
3 mini panettone Motta
1 mangue
2 fruits de la passion
1 ananas bien sucré
2 œufs
1/2L de lait
1 gousse de vanille
1 citron vert
100g de sucre cassonade
50g de beurre

 

1. Coupez les panettones en 4 dans le sens de la hauteur et déposez les tranches sur une plaque de cuisson. Faites-les dessécher dans un four à 120°C pendant 15mn environ.

2. Pelez la mangue et coupez-la en cubes. Coupez les fruits de la passion en 2 et prélevez-en la pulpe. Mélangez les deux fruits, assaisonnez avec un peu de jus de citron vert (suivant vos goûts) et la moitié de la gousse de vanille préalablement fendue et grattée.

3. Pelez et coupez l’ananas en tranches. A l’aide d’un emporte-pièce, détaillez des étoiles dans les plus beaux morceaux. Coupez le reste en cubes et ajoutez-les au mélange mangue-passion.

4. Faites fondre à la poêle 60g de cassonade avec 25g de beurre. Ajoutez-y les étoiles d’ananas et laissez-les caraméliser.

5. Fouettez les œufs et le lait avec 40g de sucre cassonade et le reste de vanille. Trempez les tranches de panettone dans ce mélange puis faites-les dorer à la poêle avec le beurre restant.

Servez les panettones perdus avec la salade de fruits, et pour les plus gourmands une belle cuiller de chantilly !

{Thermomix} Bûche de Noël façon tarte au citron meringuée

Chez nous aussi, la bûche de Noël est une tradition inévitable… On varie les plaisirs en variant les saveurs : après les choco-speculoos, la fameuse bûche glacée au Thermomix, et la bûche façon boules de Noël, cette année je la revisite façon tarte au citron meringuée ! Le résultat est assez bluffant, et la préparation très simplifiée avec le Thermomix.

Attention : pensez au moule à bûche !

bûche citron meringuée thermomix

 

Ingrédients pour 8 personnes :
Pour la mousse au citron :
3 citrons biologiques
150g de sucre en poudre
60g de beurre
3 œufs
20cL de Limoncello
30cL de crème liquide très froide
3 cuillères à soupe de mascarpone
2 feuilles de gélatine

Pour la meringue :
2 blancs d’oeufs
55g de sucre glace
55g de sucre normal

Pour le croustillant :
100g de sablés bretons
100g de crêpes dentelles (Gavottes)
150g de chocolat blanc

Pour le glaçage miroir :
75g d’eau
11g de gélatine
150g de sucre
150g de sirop de glucose (épicerie spécialisée ou Amazon)
150g de chocolat blanc
100g de lait concentré sucré
Quelques goutes de colorant jaune

1. Préparez le croustillant :
– Mixez 10s > Vit. 5 les sablés bretons et les gavottes.
– Ajoutez le chocolat blanc préalablement fondu au micro onde, puis mixez 10s > sens inverse > Vit 3.
– Etalez le tout sur une plaque anti-adhésive, en formant un rectangle de la taille du moule à bûche.
Réservez au frais le temps de la recette.

2. Préparez le lemon curd au Thermomix :
– Prélevez les zestes des trois citrons, mettez-les dans le bol du Thermomix et mixez 5s > vitesse 7.
– Ajoutez dans le bol le sucre, le jus des citrons, le beurre coupé en petits morceaux et programmez 2mn > 60° > vitesse 2.
– Ajoutez les 2 oeufs entiers + le jaune, mixez 10s > vitesse 4, puis programmez 7mn > 80° > vitesse 2. Laissez tiédir.

2. Préparez la meringue au Thermomix
– Insérez le fouet dans le bol.
– Programmez 7mn > Vit 3.
– Au bout de 5mn, ajoutez progressivement le sucre glace et en poudre, à raison de 2 cuillères à soupe toutes les 30 sec.
– Versez l’appareil à meringue dans une poche à douille. Sur une plaque de cuisson garnie de papier sulfurisé, pochez de petites meringues qui serviront à garnir le dessus de la bûche. Faites-les cuire à 100°C dans un four à chaleur tournante pendant 3h.
– Avec le reste de meringue, garnissez de petits moules en silicones (type mini moules à cannelés) que vous passez 30 secondes au micro onde : vous obtiendrez la meringue moelleuse du centre de la bûche.

3. Préparez la mousse au citron
– Faites ramollir les 2 feuilles de gélatine dans de l’eau froide.
– Versez la crème et le mascarpone dans un saladier bien froid et montez le tout au batteur électrique. Je préfère la réaliser ainsi plus qu’au Thermomix, car on a une meilleure appréciation, progressive, du rendu final (on évite de se retrouver avec du beurre…)
– Mélanger délicatement la moitié du lemon curd refroidi au mélange précédent.
– Faites chauffer le Limoncello et faites-y fondre la gélatine. Incorporez le tout délicatement à la crème au citron.

4. Montez la bûche
– Tapissez le moule à bûche de film étirable.
– Garnissez le moule à 1/3 eviron de mousse au citron.
– Ajoutez au centre les petites meringues moelleuses, et recouvrez délicatement d’une nouvelle couche de mousse au citron.
– Versez le reste de lemon curd dans une poche à douille, enfoncez là dans la crème au centre de la buche, et pressez délicatement pour former de petits inserts.
– Décollez délicatement le croustillant de biscuit réalisé en étape n°1 et posez-le sur le tout.
– Réservez au moins 2h au congélateur, une nuit dans l’idéal.

5. Réalisez le glaçage miroir
– Faites ramollir les feuilles de gélatine (11g) dans un bol d’eau froide pendant 5 minutes.
– Versez l’eau, le sucre et le sirop de glucose dans une casserole, et portez à ébullition. Ajoutez la gélatine et incorporez-la bien.
– Retirez du feu, ajoutez le chocolat blanc, le lait concentré sucré, puis le colorant jaune. Laissez refroidir le tout jusque 30° environ.

6. Habillez la bûche
– Sortez la bûche du congélateur, démoulez-la (pensez à enlever le film étirable !) et placez la sur une grille.
– Versez en une fois le glaçage sur la bûche encore glacée.
– Décorez avec les petites meringues cuites au four.

Réservez au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

 

Ceviche (tartare) de rouget exotique et acidulé

En début de mois, je suis intervenue sur le Salon de l’Agriculture auprès de Pavillon de France pour improviser un plat avec un poisson de saison.
Sur le principe d’une battle culinaire (avec face à moi Cricri), nous nous sommes donc vues remettre de copieux paniers garnis ainsi que de très beaux filets de rougets.
J’avoue ne pas être très familière avec ce poisson, que je n’avais jusqu’alors cuisiné qu’une seule fois – juste snacké à la plancha. Au final, cela m’a plutôt aidé : n’ayant aucune référence, place à la créativité !
A l’approche des beaux jours, pourquoi pas tenter le rouget en ceviche (autrement dit en tartare), pour un plat frais, léger et acidulé ?

tartare de rouget


Ingrédients pour 4 personnes

500g de filets de rouget
2 kiwis
3 fruits de la passion
1 mangue
1 citron vert
1 petite botte de radis
1 petit bouquet de coriandre
1 échalote (pour ceux qui aiment)
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel, piment d’Espelette

1. Enlevez la peau du rouget, et découpez les filets en petits cubes
2. Ciselez l’échalote et la coriandre.
3. Assaisonnez le rouget avec sel, piment d’Espelette, le jus du citron vert, les fruits de la passion et l’huile d’olive. Ajoutez l’échalote et la coriandre. Mélangez bien et réservez au frais.
4. Pendant ce temps, épluchez les kiwis et la mangue. Coupez-les en fines lamelles.
Lavez les radis, et détaillez-les également en fines lamelles.
5. Sur les assiettes de présentation, disposez quelques jolies lamelles de kiwi. Répartissez dessus harmonieusement le tartare de rouget et décorez le tout avec la mangue et les radis.

Servez bien frais !

Le boeuf Wellington, et découverte de mon-marché.fr

Il y a quelques temps, Cricri m’a proposée de tester le site Mon-marché.fr, site de courses en ligne qui propose des produits de super qualité frais, locaux, de saison, et même bio ! J’ai saisi cette occasion pour tester le fameux boeuf Wellington sur lequel mon mari fantasmait tant… Et je dois dire que je n’ai pas été déçue : le boeuf était incroyablement tendre, juteux et fondant…

J’ai particulièrement aimé la démarche du site, qui « met en garde » sur certains produits, pour indiquer s’ils sont (ou pas) contre saison… Impeccable pour terminer l’éducation à la saisonnalité de mon irréductible Parisien.

Le site propose aussi bien de la viande que du poisson, des fruits et légumes, des fromages, de l’épicerie fine… et même de quoi déguster la bonne bouteille de vin en accord avec ses plats 🙂

Précision : tous les ingrédients utilisés dans cette recette ont été shoppés sur mon-marché.fr, (sauf le sel, le poivre et les 10g de beurre, que j’avais déjà en abondance chez moi…)

 

Ingrédients pour 6 personnes :
1,2kg de filet de bœuf
500g de champignons de Paris
150g de fines tranches de jambon de Parme
1 pâte feuilletée
2 cuillères à soupe de moutarde
1 branche de romarin
1 oeuf
Huile d’olive
Sel, poivre

 

Pour la sauce au porto et à la truffe :
15cL de Porto
20cL d’eau
1 cuillère à soupe de fond de veau
Une cuillère à soupe de brisures de truffe
10g de beurre

Préparez le rôti comme cela :

1. Mixez finement les champignons avec le romarin, du sel et du poivre.
2. Mettez à cuire cette préparation jusqu’à ce qu’elle ait rendu toute son eau.
3. Faites saisir le filet de bœuf sur chaque côté. Réservez cette poêle et ses sucs de cuisson pour la préparation de la sauce.
4. Badigeonnez le filet de bœuf de moutarde, enveloppez-le de film étirable et laissez-le reposer au congélateur pendant 20mn environ.
5. Disposez un lit de papier film sur votre plan de travail. Etalez finement les tranches de jambon de Parme. Recouvrez-le du mélange de champignon.
6. Roulez le rôti dans le mélange jambon de parme / champignon, enveloppez le tout dans du film étirable et laissez de nouveau reposer au congélateur pendant 20mn.
7. Etalez la pâte feuilletée. Enroulez le rôti dans la pâte feuilletée, et scellez bien l’ensemble.
8. Badigeonnez le tout de jaune d’œuf avant d’enfourner dans un four préchauffé à 200° pendant 35 minutes environ.
9. Une fois cuit, laissez reposer le rôti au moins 10 minutes avant de le découper.

Pendant que le rôti cuit et repose, préparez la sauce :
1. Remettez la poêle qui a servi à cuire le bœuf sur le feu. Déglacez-la au Porto.
2. Ajoutez le fond de veau préalablement délayé dans l’eau, puis les brisures de truffe.
3. Laissez réduire la sauce jusqu’à ce qu’elle obtienne une texture sirupeuse.
4. Coupez le feu, ajoutez le beurre froid et remuez la poêle pour l’incorporer.

 

Pour accompagner ce plat, j’avais aussi prévu 500g d’épinards frais, que j’ai juste fait tomber dans un peu de beurre et d’ail, et des carottes bio qui ont fini en une bonne purée bien crémeuse.

Parlez Moi d’Amour… et de macarons coeur

Un petit clin d’œil gourmand à mon amoureux, avec ces macarons en forme de coeur… et au cœur surprise avec la très bonne confiture Parlez Moi d’Amour, que La Cour d’Orgères a préparé pour la Saint Valentin : un subtile mélange d’orange, de groseille et de physalis, qui vient donner juste assez de peps et de douceurs dans ces petits macarons.

 

macarons coeur

 

Je prends la recette de base de macarons. Je les réalise en formant deux goutes qui viennent se rejoindre.

Pour la garniture :
200g de chocolat blanc
20cL de crème liquide
1 pot de confiture Parlez Moi d’Amour

1. Préparez la ganache montée :
Hachez le chocolat grossièrement.
Faites chauffer la crème, et versez-la sur le chocolat. Laissez reposer le mélange quelques minutes.
A l’aide d’un fouet, émulsionnez la ganache, puis placez-la 1h au réfrigérateur.
Lorsque la ganache est très froide, montez-la au batteur électrique jusqu’à ce qu’elle forme une mousse ferme.

2. Déposez la ganache montée sur les demies coques de macarons. Placez au cœur une pointe de confiture Parlez Moi d’Amour, puis refermez avec une deuxième coque.

3. Réservez au réfrigérateur 24h avant de déguster, à deux, au coin du feu !

 

macarons coeur

Bûche « boules de Noël » au chocolat et crème de marrons

Pour changer un peu des formats « gâteau roulé » ou « bûche en gouttière », tout en gardant l’esprit de Noël, j’ai buché (héhé) cette version un peu moins connue du célèbre gâteau de fêtes : la bûche « boules de Noël ».
Verdict : beaucoup plus simple que ça en a l’air, sobre et élégant. Je suis malgré tout restée sur des saveurs « classiques » marron-chocolat, puisque chez nous, il y a quand même certaines choses auxquelles on n’a pas le droit de toucher…

Bûche boules de Noël

Pour 6 personnes :
Ganache montée au chocolat
200g de chocolat noir à 65% de cacao
150mL de crème liquide

Mousse à la crème de marrons
1 pot de crème de marrons
2 cuillères à soupe de sucre
50g de mascarpone
100mL de crème liquide
8cl de rhum
1 feuille de gélatine

Croustillant au chocolat
70g de chocolat noir
80g de Gavottes

Glaçage miroir au cacao : (honteusement pompé chez Chef Nini)
8 cl d’eau
230 g de sucre en poudre
12 g de feuilles de gélatine
80 g de cacao amer en poudre
160 g de crème liquide

Matériel à prévoir :
Des empruntes « demies sphères » en silicone
Un moule à cake
Un thermomètre
Eventuellement une poche à douille.

Temps de repos :
4h + 2h

Bûche boules de Noël

1. Préparez la ganache montée :
– Hachez le chocolat.
– Faites chauffer la crème (sans la faire bouillir). Versez-la en 3 fois sur le chocolat.
– Laissez reposer quelques minutes puis mélangez le tout jusqu’à obtenir une crème lisse.
– Placez au réfrigérateur 30 minutes, puis montez la ganache au fouet électrique jusqu’à ce qu’elle ait une consistance ferme et mousseuse.

2. Préparez la mousse à la crème de marron :
– Mettez la gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide.
– Montez la crème en chantilly avec le sucre en poudre. Lorsque vous commencez à voir la marque des fouets dans la crème, ajoutez le mascarpone et continuez de battre jusqu’à ce que la crème soit bien ferme.
– Faites chauffer le rhum, puis ajoutez-y la gélatine rapidement essorée.
Incorporez le rhum+gélatine à la chantilly.

3. Montez les demies sphères :
– Tapissez des moules à demies sphères d’une première couche de ganache montée au chocolat, puis de mousse au marron. (Il me restait un poil de crème de marron, que j’avais gardé au cas où : je m’en suis servi pour en rajouter un petit coeur en touche finale.)
– Lissez bien le tout et placez au congélateur pour 4h minimum.
Conservez le reste de crème et de ganache.

4. Préparez le croustillant au chocolat :
– Faites fondre le chocolat au bain marie, puis ajoutez-y les Gavottes émiettées.
– Chemisez un moule à cake de film étirable, et versez dessus une couche de chocolat/Gavotte d’environ 1cm.
– Placez le tout au réfrigérateur.

5- Préparez le glaçage miroir au chocolat :
– Mettez les feuilles de gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide.
– Faites chauffer l’eau et le sucre dans une casserole jusqu’à l’obtention d’un sirop. Versez le sirop progressivement dans le cacao et mélangez au fouet.
– Pendant ce temps, mettez à chauffer la crème liquide dans une casserole.
– Essorez les feuilles de gélatine et mettez-les à fondre dans la crème chaude.
– Mélangez ensemble le sirop au cacao avec la crème, et mélangez à la spatule (pas au fouet, pour éviter la formation de bulles)
– Laissez refroidir le glaçage jusqu’à ce qu’il atteigne 30-32°C.

6. Montez le gâteau :
– Répartissez le reste de ganache montée (étape1) et de crème au marron (étape2) sur le croustillant au chocolat (étape4)
– Démoulez les demies sphères et posez les l’une sur l’autre pour obtenir une boule. Placez-les sur une grille posée sur une assiette.
– Versez très généreusement le glaçage sur les boules (qui sont encore congelées) pour les recouvrir entièrement.
– Déposez les boules glacées sur l’assemblage précédent.

Laissez reposer au frais 2 heures avant de servir, pour laisser aux boules le temps de dégeler.

Idée déco : j’ai démonté des « vraies » boules de Noël (neuves, précisons..) pour en prélever le petit crochet. J’ai également utilisé des petits décors en sucre tout fait, mais on peut utiliser des meringues maison, des marrons glacés entiers, des décors en chocolat…

 

Bûche boules de Noël

Image prise sur le vif, en plein moment crucial de découpe…

Le foie gras parfait : cuit sous vide et à basse température.

J’avoue que la machine à vide Foodsaver me faisait de l’œil depuis un petit bout de temps…
Non seulement la mise sous vide permet de prolonger 5 fois plus longtemps la conservation des aliments, mais en plus elle apporte un tas de nouvelles possibilités en cuisine : mariner et cuire sous vide notamment.
Alors lorsque j’ai pu en obtenir une au cours d’une démonstration chez Christelle, j’ai sauté sur l’occasion et suis passée en mode expérimentation.

Le plat dont je suis le plus satisfaite, c’est ce foie gras :

foie gras cuit sous vide

Une marche à suivre très simple :
1. Utilisez un foie gras déjà déveine
2. Sortez-le du réfrigérateur au moins 2h avant de l’utiliser.
3. Placez le foie + son assaisonnement dans un sac spécial « sous vide »
(ici : sel à la truffe, carpaccio de truffe, Armagnac, une pointe de sucre et de vinaigre. J’ai pris les mêmes dosages que sur ma recette précédente de foie gras)
4. Mettez sous vide ! En autre terme : on appuie sur le bouton du FoodSaver et 30 secondes après, tout est hermétiquement protégé. Aussi simple que ça.

Simple, rapide, hygiénique : ce que j’attends personnellement d’un foie gras maison.

Pour la cuisson : 2 solutions
– Soit : 45mn au four (85°C) immergé dans un bain marie. (avec Thermomètre dans l’eau pour contrôler la chaleur plus ou moins constante de 60°C)
– Soit : 45 mn dans le panier vapeur (intra-cuve) du Thermomix, 60°C, Vitesse 2.

Les must de cette technique :
– Pas de sur-manipulation du produit
– Pas de mains dans la graisse
– Pas de contact avec l’air qui ferait s’oxyder le foie gras
– Le foie gras cuit tout doucement, et rend donc peu de graisse.
– Les saveurs restent bien enfermées dans le sac et le goût est au top.

Vous êtes sceptiques ? Alors testez vous-même !
A ce titre, j’ai un FoodSaver à vous faire gagner :
Participez jusqu’au 17 décembre en laissant un commentaire sous ce post. Je tirerai au sort l’heureux gagnant et l’annoncerai sur le blog le 18 décembre.
(Concours ouvert à la France métropolitaine uniquement

MISE A JOUR :
Vous avez été nombreux à participer à ce concours et je vous en remercie 🙂
Felicitations à Michelle (commentaire 35) qui remporte le Foodsaver mis en jeu ! La suite par email avec l’intéressée !

FSrandom

1 2 3