Baby tajine de poulet (7 mois)

Alors qu’à l’approche de ses 7 mois j’ai commencé à introduire la viande, je me suis dit que c’était l’occasion de commencer des petites fantaisies type du sucré-salé. (puisque chez nous règnent sucré-salé, épices et tout le tralala.)

J’ai repris les mêmes petites épices que je glisse dans ses carottes de temps à autre, et ajouté un abricot (pelé) au mélange de légume.
Le petit Fléau s’en est léché les babines !

Pour 2 potions de 190-200g (peut-être un peu plus, suivant la taille des légumes…) :
2 petites courgettes bio
1 belle carotte bio
1 grosse pomme de terre bio
2 brins de persil bio
1 abricot bio
1/8e d’oignon bio
1/2 pointe de couteau de : coriandre, cannelle, curcuma et cumin moulus
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
20g de blanc de poulet bio.
15cL d’eau de source.

1. Lavez les légumes. Epluchez la carotte, l’abricot et la pomme de terre. Coupez-les de taille égale afin que la cuisson soit homogène.

2. Versez tous les ingrédients SAUF LE POULET dans un auto cuiseur et faites cuire une vingtaine de minute, jusqu’à ce que les légumes soient fondants.

3. Réservez le jus de cuisson, et mixez le tout. Rajoutez éventuellement un peu de jus de cuisson si la purée est trop épaisse.

4. Faites dorez le poulet dans une poêle anti-adhesive. Mixez-le finement. Ajoutez la moitié du poulet ainsi dans chacune des deux portions « complètes » de 190-200g légumes (afin d’être sûr que chaque portion contienne la « bonne » mesure de viande)

Servez tiède à votre petit Fléau !

Magret de canard et gastrique express à la framboise

Une recette simple, rapide et efficace pour épater ses convives en changeant des traditionnels canards à l’orange ou aux pèches… je vous présente donc ma version du canard aux framboises, avec une sauce gastrique express, à base du « vinaigre et pulpe » à la framboise proposé par Clovis.

Pour 4 personnes :
4 magrets de canard
15 cL de « Vinaigre et Pulple à la framboise »
Sel, poivre
Quelques framboises fraiches pour la décoration. (ça tombe bien, c’est la saison.)

1. Préparez les magrets de canard en ôtant le surplus de graisse et les nerfs éventuels se trouvant encore sur la viande.
Quadrillez la graisse avec un couteau bien aiguisé.

2. Faites chauffer une poêle à feu très doux (Sur l’induction, je mets à 3 sur 9)
Déposez-y les magrets côté peau, et laissez-les ainsi rendre leur graisse (en la vidant régulièrement). La viande ne doit pas cuire.
Lorsque la peau des magrets est fine (5-8mm d’épaisseur), c’est qu’elle a rendu la majorité de sa graisse.
L’opération prend un certain temps, mais vous garanti d’avoir le minimum de graisse restante, et d’avoir une peau bien croustillante.

3.  Augmentez alors le feu pour colorer la peau du magret (7 sur 9 en induction).
Puis, retournez les magrets pour en saisir la chair.
Terminez la cuisson dans un four préchauffé à 160 degrés, entre 5 à 10 minutes suivant la cuisson désirée.

4. Sortez les magrets du four, déposez-les sur une grille et recouvrez les d’un papier aluminium.

5. Préparez la sauce :
Remettez votre poêle sur le feu, et déglacez les sucs de cuisson avec le Vinaigre et Pulpe à la framboise. Laissez réduire ce jus jusqu’à ce qu’il atteigne une consistance sirupeuse. Salez et poivrez.

Proposez les magrets avec cette sauce express, c’est à s’en lécher les doigts…

A déguster avec une bonne salade, évidemment !

Boulettes de porc asiatisantes et sauce à la mangue fraiche.

Il y a 2 semaines, j’ai été conviée à un nouvel atelier culinaire autour de la charcuterie organisé en collaboration avec la FICT (Fédération Française des Industriels Charcutiers Traiteurs) et l’atelier 750 grammes.

Cette année, nous avions en charge de cuisiner des saucisses, des rillettes (oie, porc, poulet…) des saucisses blanches à griller et autres pâtés, le tout réparti entre les 4 équipes via un panier mystère, contenant un ingrédient insolite.

C’est ainsi que notre dream team, rondement menée par Thierry et dynamisée par Loïs, Dorian et Annabelle, s’est retrouvée à allier chipolata, citronnelle, mangue et piment. Tout une histoire..!

Pour 4 personnes :
4 chipolatas
1/2 oignon
2 piment frais
1 cuillère à café de 5 épices
1 bâton de citronnelle
1 petite botte de coriandre
1 mangue
2 cuillères à soupe de vinaigre
Sel, poivre.

1. Enlevez la peau des chipolatas.
2. Emincez l’oignon, l’un des piments, la coriandre et la citronnelle.
3. Mélangez la chaire à saucisse avec l’oignon, le piment, la citronnelle et le 5 Epice. Salez et poivrez.
4. Formez des boulettes de la taille d’une grosse noix.
5. Préparez la sauce à la mangue :
Epluchez la mangue et mixez la avec le piment restant et le vinaigre. Salez et poivrez.
6. Faites revenir les boulettes à la poêle dans un filet d’huile d’olive, jusqu’à ce qu’elles soient cuites à coeur.
Dégustez avec la sauce à la mangue, et avec une bonne salade 🙂

Rillettes de poulet au citron confit et au romarin

Voilà ce qui se passe quand Monsieur Mon Homme traine sur les réseaux sociaux sur sa pause déjeuner et tombe sur des recettes de rillettes de poulet… J’ai subit une odieuse pression psychologique pour en  faire sur le champ. Pardonnez-donc le « manque d’originalité » de cette recette, mais de toutes façons, comme c’était trop bon, je me dois de la partager.

Pour 4 personnes :
2 blancs de poulet
125g de Philadelphia
1 branche de romarin
1 cuillère à soupe de pâte de citron confit
1 cuillère à café de baies roses moulues
1 cuillère à café de Tabasco
Sel, poivre, huile d’olive

1. Aplatissez les blancs de poulet avec le cul d’une casserole ou un rouleau à pâtisserie. Faites-les dorer (entiers) dans une poêle avec un peu d’huile d’olive et le romarin. Ils doivent être cuits à coeur.

2. Mixez le poulet et le romarin, ni trop grossièrement ni trop finement.
J’ai essayé deux techniques :
– au Thermomix 5 secondes vitesse 5
– au Turbo Tup’ de chez Tupperware, que j’ai remporté sur le blog de Cricri.
Si les deux se valent niveau résultat, leTurboTup diminue la pénibilité de la vaisselle 😉

3. Débarrassez dans un cul de poule. Ajoutez le Philadelphia, la pâte de citron confit, les baies roses et le tabasco. Mélangez bien.
Rectifiez éventuellement en sel et poivre.

4. Laissez reposer au frais au moins 2h avant de servir, sur de bonnes tranches de pain grillé, à l’apéro ou en plat principal avec une bonne salade 🙂

Jambon beurre revisité pour un pique nique Frenchy

La semaine dernière, j’ai été invitée à l’atelier 750 Grammes pour participer à une Battle culinaire en partenariat avec Franprix. Le thème était de cuisiner un menu de pique nique grâce aux nouveaux produits de la marque distributeur Franprix.

crédit photo : Sylvain Bertrand : http://www.sylvainbertrand.com/

Avec Cricri-notre-super-cheffe-d’équipe, Framboize, Anissa et Carine, nous avons réalisé tout le menu d’un pique nique «Frenchy ». Pour ma part, je me suis occupé de revisiter le fameux jambon-beurre en un pain surprise hyper gourmand.

 

Ingrédients pour 6/8 personnes :

  • 1 très joli pain de campagne
  • 6 tranches fines de jambon blanc
  • 250 g de beurre d’Isigny
  • 2 CS de moutarde à l’ancienne
  • 1 CS de moutarde forte
  • Poivre du moulin
  • Thym frais

 

Préchauffer le four à 160°.

1. Inciser le pain à l’aide d’un couteau à pain en formant des quadrillages (surtout ne pas le couper totalement).

2. Mélanger intimement le beurre et les moutardes. Poivrer.

3. Tartiner les fentes avec ce beurre moutardé. Personnellement, j’ai mis cette préparation dans une poche à douille, et je m’en suis servi pour garnir généreusement les interstices… chacun sa méthode 😀

4. Glisser également des lamelles de jambon blanc puis un peu de thym frais effeuillé.

5. Enfourner le pain 20 à 30 minutes, adapter la durée selon les modèles de four.

Le pain ne doit pas prendre trop de coloration, mais chauffer suffisamment pour que le beurre soit bien fondu.

boulettes de poulet au basilic et pignons de pin



Quand son mari ne jure que par le poulet et que par les boulettes…
Je sers ces boulettes avec mon fameux risotto au citron et au safran – la touche de basilic se marie à merveille avec l’ensemble.



Pour 4 personnes :
3 filets de poulet
75g de pain rassis
un peu de lait
Un petit bouquet de basilic
50g de pignons de pin
50g de parmesan
Sel, poivre

1. Imbibez le pain avec un peu de lait.

2. Préparez les filets de poulet en enlevant la graisse et les tendons superflus. Mixez-les.

3. Râpez le parmesan, puis hachez les pignons et le basilic.

4. Malaxez à la main le poulet, le pain imbibé, le parmesan, les pignons et le basilic. Salez et poivrez.

5. Formez -entre vos mains humidifiées- des boulettes de la taille d’une noix et faites les revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive jusqu’à ce qu’elles soient cuites à coeur.

(Cadeaux inside) Le poulet crapaudine pas à pas, laqué à la moutarde et au citron

Je ne m’étais encore jamais aventurée à découper une volaille en crapaudine, et pour cause : peur d’y laisser la lame de mes couteaux et/ou de saccager la bestiole voire d’y laisser un doigt (tradition familiale)

Alors quand j’ai reçu la nouvelle cisaille à volailles SoftTouch de Fiskars, je n’ai pas hésité une seule seconde sur sa première utilisation.
En plus, comme je suis au repos forcé depuis 1 mois, c’était l’occasion de vérifier si ce bel outil permet, comme il le dit, une découpe facile et sans effort… Verdict : absolument ravie !

Car les lames striées et incurvées de cette cisaille permettent une découpe facile et sans déraper, grâce notamment à son encoche pour couper les os et à son ressort, pour une coupe puissante et d’une seule main.
Les petits plus : un cran de sûreté et une poignée ergonomique antidérapante. On est sûr de garder ses doigts entiers. (En plus, la cisaille passe au lave-vaisselle)

Le résultat est à la hauteur de mes attentes : le temps de cuisson du poulet est sensiblement réduit, la peau bien bronzée (voire un poil trop ici, mais on aime le gout fumé chez nous !) et la chaire bien juteuse.

Pour 4 personnes :
1 petit poulet
20 cL de sauce soja sucrée
1 cuillère à café de moutarde en poudre « Colman’s »
1 cuillère à soupe de miel de Picardie
1 cuillère à café de paprika
Le jus d’un citron
Sel, poivre.

1. Découpez le poulet :
Coupez le poulet en deux de part et d’autre de sa colonne vertébrale.

Donnez un petit coup de couteau sur le bréchet (cercle rouge sur la photo ci-dessous)
Enlevez la peau et la graisse superflues. (flèches bleues sur la photo ci-dessous)

Retournez le poulet, puis aplatissez-le bien.


2. Préparez la marinade :
Mélangez la sauce soja, la moutarde en poudre, le miel, le paprika et le jus de citron. Salez et poivrez selon vos gouts.

3. Enduisez le poulet des deux côtés avec cette marinade et laissez reposer une demie heure pour que le poulet s’imprègne bien des saveurs et arrive à température ambiante.

4. Placez le poulet sur une plaque de cuisson et faites au four à 180°C (départ à froid), en le badigeonnant avec la marinade restant toutes les 10 mn.

5. Au bout de 45 mn, le poulet est cuit : la température des cuisses atteint 85° à coeur. Sortez-le du four, recouvrez-le d’un papier aluminium et laissez-le ainsi reposer 15 à 20 mn avant de le déguster… avec une bonne salade, cela va de soi 🙂

 

A l’approche des fêtes, j’ai envie de vous faire découvrir à vous aussi cette cisaille Fiskars, qui devrait être d’une aide précieuse pour vos dindes et/ou gibiers de Noël.
Je ferai gagner (tirage au sort) une cisaille à l’une des personnes qui laissera un commentaire sous ce post avant le 15 novembre à 20h !
Et pour ne pas faire de déçus, deux autres internautes pourront également remporter un couteaux d’office Fiskars chacun. (concours ouverts aux internautes de France Métropolitaine)
3, 2, 1… A vos claviers !

Poulet en croûte de sel

J’ai testé pour vous : le régime sans sel.
Quand je dis sans sel, c’est 99% sans sodium et  mon alimentation se résumait à ingérer du pain azyme et des carottes crues. J’ai tenu 3 semaines avant de tourner à la semi dépression, couplée à d’importants problèmes de tension artérielle. (je voulais perdre du poids de manière express et pas forcément durablement… bref, lubies hystériques post-mariage/pré-voyage de noce)

C’est dans ces moments là qu’on comprend l’importance d’une alimentation équilibrée et surtout du sodium dans notre organisme. Promis, juré, je ne recommencerai plus .

Pour me rattraper voici une terrible recette de poulet en croûte de sel ! Même si je connaissais ce mode de cuisson, je ne l’avais jamais testé avant. Puis, jeudi dernier, j’ai été conviée à une soirée « Cérébos ».
Ce soir là, nous avons encroûté des oignons rouges et de beaux ananas entiers, dont vous trouverez la délicieuse recette ici.

Comme Monsieur mon Mari ne jure que par le poulet, c’est bien évidemment par cela que j’ai remplacé l’ananas une fois rentrée à la maison… L’avantage de ce mode de cuisson ; une tendreté incomparable, une chaire très savoureuse, et la peau croustillante (sisi.) En plus, c’est d’une simplicité enfantine : il suffit de faire une pâte à sel comme-quand-on-était-petit.


Cuisson : 1h45

Repos : 20 minutes

Pour 4 personnes :

  • 1 poulet d’environ
  • 1,6 kg
  • 300g de farine
  • 500g de gros sel (j’ai opté pour le sel Cérébos)
  • 1 verre d’eau
  • 1 bouquet de sauge
  • 1 citron biologique
  1. Mélanger la farine, le sel et l’eau, jusqu’à obtenir une pâte assez ferme, ni collante ni cassante.
  2. Farcir le poulet avec la sauge et le citron coupé en quartiers.
  3. Abaissez la pâte, sur une épaisseur d’un centimètre environ.
  4. Enfermez le poulet bien hermétiquement dans la pâte et placez-le dans un plat (il va rendre un peu de jus).
  5. Faites cuire le poulet 1h45 dans un four préchauffé à 220°C. A la sortie du four, laissez-le reposer 20 minutes, puis casser la croute à l’aide d’un rouleau à pâtisserie.

A déguster bien chaud, avec une bonne salade !

Envie de tester cette recette ? Gagnez ici un un superbe coffret Cérébos avec leurs derniers produits. Pour cela, rien de plus simple : laissez un commentaire à cet article, avec une adresse mail valide sur laquelle vous contacter. Je tirerai au sort l’heureux gagnant le 6 juillet à midi ! (France Métropolitaine uniquement) Bonne change à tous !

Pulled pork au four.

Ca, c’est surement la recette préférée de mon Homme…
Imaginez un morceau de porc cuit très lentement au four, tellement « confit » dans sa sauce qu’il s’effiloche tout seul en deux coups de fourchettes…
Le tout mis dans un pain brioché maison, deux rondelles de tomate pour déculpabiliser, une bière fraiche et un match de foot…
Une recette ultra simple, pour un effet garanti !

Cuisson : 8h.
Prévoir : un thermomètre




Ingrédients pour 6 personnes :
– 1,8 kg de rôti d’épaule de porc
– 2 bouteilles de sauce barbecue de bonne qualité
– 3 cuillères à soupe de paprika fumé
– 
2 oignons
– 1 branche de thym
– 1 branche de romarin
– 3 feuilles de laurier
– 1 cuillère à soupe de poivre en grain
– 3 clous de girofle
– 1 cube de bouillon de légumes.
– Sel

1. Disposez la viande dans un plat à rôtir. Enduisez-la de sauce barbecue. Ajoutez-y les aromates, les épices et l’oignon finement émincé. 
Enfin, versez au fond du plat 30 cL d’eau et le cube de bouillon de légumes.

2. Recouvrez le plat de papier film « double usage » qui supporte la chaleur. Enfournez pour 8 heures dans un four à 110°C. 
Indice : la température à coeur doit atteindre 93°C.

3. A l’aide de deux fourchettes, effilochez la viande tant qu’elle est encore chaude. Imprégnez bien la viande de la sauce qui reste dans le plat.

4. Servez chaud dans du pain frais… Moi j’ai servi ce plat dans les fameux pains à burger, dont je vous proposais la recette ici.

Carpaccio de St Jacques à la mangue et à l’avocat.

Voici une recette inspirée des saveurs qui nous régalaient cet hivers au Mexique… prête en 15 minutes chrono !
Pour l’assaisonnement, j’ai utilisé ma fameuse « salsa en polvo » ramenée de Playa Del Carmen. A défaut, vous pouvez utiliser du piment d’Espelette.

 

Pour 4 personnes :
4 grosses noix de St Jacques surgelées
1 mangue
1 avocat
2 citrons verts
Fleur de sel
Piment d’Espelette
Ciboulette/oignon rouge pour ceux qui aiment

1. A l’aide d’un petit couteau bien aiguisé, découpez les St Jacques encore surgelées en fines lamelles.

2. Coupez la mangue et l’avocat également en fine lamelles. A l’aide d’un emporte-pièce du même diamètre que les St Jacques (personellement, j’ai utilisé une petite verrine), détaillez des ronds de mangue et d’avocat.

3. Dressez vos assiettes, en alternant mangue, St Jacques et avocat.

4. Assaisonnez le tout avec un trait de jus de citron vert, un filet d’huile d’olive, du sel, du piment d’Espelette et éventuellement de la ciboulette et/ou de l’oignon rouge ciselés. (Comme vous le savez, moi je n’aime pas ça, donc je me suis abstenue)

1 2 3