Pudding de chia au lait de coco et à la cerise

Enceinte de 5 mois, je suis régulièrement soumise au coup de fringale de 11h. Du coup je me suis mise aux graines de chia : petites bombes en fibres et en protéines (en plus des oméga 3, bons pour mon bébé !) elles me permettent de tenir plus facilement jusqu’au déjeuner sans avoir à grignoter. Voici ma recette chouchou :
pudding de chia

 

Ingrédients, pour 2 verres :
15 cL de lait de coco
10 cL de jus de cerise
2 cuillères à soupe bombées de graines de chia
1 cuillère à soupe de miel
1 poignée de cerises fraîches

 

1. Mélangez ensemble le lait végétal avec le jus de cerise et le miel.
2. Versez équitablement les graines de chia directement dans le fond des verres.
3. Versez le liquide sur les graines de chia, et mélanger afin que les graines se répartissent bien.
4. Placez au réfrigérateur toute une nuit afin que le mélange épaississe (il se formera alors un mucilage sur les graines)

Le lendemain matin, sortir du réfrigérateur et disposer sur le dessus quelques cerises (ou les fruits frais de votre choix)

Velouté d’endives à l’orange et St Jacques snackées

Cette année, j’aurai le plaisir de vous retrouver le 27 février au Salon International de l’Agriculture, avec le Groupement National Interprofessionel des Semances, pour cuisiner autour de l’endive.

Souvent boudée car jugée trop amère, je trouve que l’endive est LE légume d’hiver par excellence, pourvu qu’on sache l’accommoder.
Personnellement, je l’adore en salade avec des noix et des dès de fromage…, et je déteste les fameuses « endives au jambon » qu’on me servait quand j’étais petite.

Récemment, je me suis mise à la cuisiner en potage, pour mon fils. Il est vrai qu’il est, lui aussi, un peu réticent à la petite amertume de ce légume ; alors j’ai pris le pli d’y mettre un filet de jus d’orange pour l’adoucir : succès assuré !

Velouté d'endives à l'orange

Ingrédients pour 4 personnes :
4 belles endives
1 grosse pomme de terre
1 blanc de poireau
le jus d’une orange
15cL de crème liquide
25g de beurre
Huile de tournesol
Sel, poivre, 4 épices
Suivant leur taille, entre 1 et 3 noix de St Jacques par personne

1. Coupez les endives en tronçons et  émincez le blanc de poireau. Faites chauffer un peu d’huile de tournesol dans un autocuiseur, faites revenir les légumes sans les laisser colorer.

2. Pelez et coupez la pomme de terre en gros cubes, versez la dans l’autocuiseur et couvrez d’eau à hauteur.

3. Faites cuire 20 minutes à partir du premier chuchotement de la soupape.

4. Mixez la soupe, corrigez l’assaisonnement en sel, poivre et en 4 épices.
Ajoutez la crème et le jus d’orange

5. Faites chauffer une poêle à feu vif avec du beurre et de l’huile de tournesol.
Snackez rapidement les St Jacques. Elles doivent rester légèrement translucides à cœur. Assaisonnez-les en sel et poivre suivant vos goûts.

Versez la soupe dans des assiettes de présentation et disposez dessus les St Jacques.

BONUS : Vous pourrez retrouver ma recette préparée en live au Salon de l’Agriculture ici !

Gâteau au yaourt, pommes et huile de noisette

Quand mon désire d’enfant était à son apogée, je rêvais à me voir préparer ce gâteau au yaourt à mon homme et mon bébé, un froid dimanche d’hiver…
Alors, quand le froid a pointé le bout de son nez la semaine dernière, j’ai sauté sur l’occasion. D’autant plus que j’avais dans mon panier quelques « vieilles pommes » en dépérir, de mon papa.
On est toujours en phase de diversification alimentaire avec mon fils, et je profite de ce gâteau pour l’initier aux fruits à coques, en y ajoutant de l’huile de noisette.

 

gateau au yaourt

Ingrédients :

– 1 pot de yaourt nature
– 1/2 pot d’huile de noisette
– 2 pots de sucre en poudre
– 3 pots de farine
– 2 œufs
– 1/2 paquet de levure chimique
– 3 pommes
– 1 cuillère à café de vanille liquide

1. Mélangez tous les ingrédients sauf les pommes.
2. Pelez et coupez les pommes en cubes, et ajoutez-les à ma pâte à gâteau précédemment réalisée.
3. Beurrez et farinez un moule à gâteau. Versez-y la pâte.
4. Enfournez pour 45 minutes dans un four préchauffé à 170°C.

Velouté poireau – pomme de terre et salsifis

Après l’overdose de calories festives, une petite soupe aux légumes de saison s’impose. Ca tombe bien, j’ai une nouvelle fois récupéré les légumes frais du jardin de mon Papa : poireau, pomme de terre, salsifis – et quelques autres navets, carottes et céleris raves.
La soupe n’étant pas mon fort, je me réserve une partie de ces légumes pour faire en salade… et j’allume la marmite pour mes deux hommes.
Une soupe particulièrement appréciée par mon nourrisson de 12 mois

velouté poireau, pomme de terre, salsifis

Pour 4 personnes :
1 poireau
500g de salsifis crus
4 pommes de terre
15 cL de crème (facultatif)
1 citron
Sel, poivre (on enlève le sel si c’est pour son bébé)

 

1. Versez de l’eau froide dans un saladier, et pressez-y le citron. Jetez-y également les citrons une fois pressés.

2. Epluchez les salsifis, rincez les rapidement et plongez-les dans l’eau citronnée.

3. Lavez et émincez le poireau, épluchez et coupez les pommes de terre en grosses rondelles.

4. Faites cuire le tout dans 1L d’eau préalablement salée (sauf si vous faites cette recette pour un bébé).
Au Thermomix : cuire 30 min à 100°, vitesse 1

5. Lorsque les légumes sont tendres, réservez un peu de bouillon de cuisson et mixez le tout. Ajustez la consistance de la soupe en ajoutant (ou pas) au fur et à mesure un peu de bouillon de légume restant.
Au Thermomix : mixer 1 min vitesse 10

6. Poivrez et crémez avant de servir bien chaud.

Petite purée au quinoa, aubergine et ricotta {10 mois}

Le quinoa, c’est mon truc.
J’en avais déjà mis quelques recettes ici, et sur le blog.
J’y ai converti mon homme, et bien évidemment mon Mini-moi dès son plus jeune âge… Et croyez-moi si vous voudrez, c’est l’ajout de quinoa dans son repas du soir qui lui a permis de faire ses nuits… très certainement grâce à sa haute teneur en protéines et en fibres…


Quinola Baby…
J’ai découvert assez récemment la marque Quinola Mothergrain, qui en plus d’offrir un quinoa de haute qualité, bio, éthique et durable, vient de développer une gamme spéciale bébé.

Mini-moi a été conquis, surtout par le « petits pois, panais, épinards, menthe » (dont la liste exhaustive d’ingrédients se résume à cela : petits pois, panais, épinards et menthe : plutôt bon signe.)

En tant que maman, j’ai bien aimé
– l’odeur : {incredible} Un plat pour bébé qui ne sent pas le pâté pour chat ! Là, une odeur très franche de menthe ressort et c’est franchement appétissant.
– la texture : on n’a pas du archi-mixé ! La tranche d’âge est de « 10 mois », et on retrouve des petits pois entiers ! Parfait pour l’éveil aux goûts et aux textures !
– l’opportunité de pouvoir proposer dès son plus jeune âge / proposer à mon bébé un repas végétarien. Non pas qu’on soit végé dans l’âme, mais c’est une démarche que nous avons dans la famille, d’adopter une journée végétarienne par semaine.

Et si la provenance lointaine du quinoa vous interpelle, sachez que le transport du Quinola Mothergrain est fait par un bateau dont l’empreinte carbone est 9 fois moindre que celle d’un camion et 90 fois moindre que celle d’un avion.

Comme j’aime cuisiner moi-même les plats du Foyer, je garde donc précieusement les plats Quinola Baby dans le sac à langer et dégaine mon paquet de graines « brutes » (toujours de chez Quinola Mothergrain) pour concocter la purée préférée du Mini-moi :

 

Ingrédients:
4 cuillères à soupe de quinoa – Quinola Mothergrain
1 aubergine bio
1 cuillère à soupe de ricotta bio
une pincée d’origan
20cL d’eau

1. Pelez et coupez l’aubergine en gros cubes.

2. Versez l’aubergine, le quinoa, l’origan et l’eau dans un autocuiseur, et lancez la cuisson pour 10-15 minutes.
3. Ajoutez la ricotta et mixez le tout. Suivant l’age de votre enfant, vous pouvez aussi simplement écrasez l’ensemble au presse-purée ou à la fourchette, pour obtenir des textures différentes.

Servez tiède à votre petit Fléau.

Compotée de pomme, banane et framboise.

Une nouvelle recette dédiée à Octobre rose.


En ce moment, j’aime particulièrement cuisiner aussi bien pour mon grand homme que mon petit homme, alors je cuisine des recettes qui plairont aux deux sans concession.

D’habitude, mon Mari est plutôt adepte des smoothies, par solution de facilité. Il y jette allègrement des poignées de fruit surgelés pour un rendu bien frais.
J’ai repris ses ingrédients préférés et les ai mis à compoter. Le résultat a été unanime pour ces messieurs, avec pour le Grand les yeux pleins d’étoiles : un plaisir régressif qui lui rappelle les beignets à la framboise de son enfance.

La recette est simplissime, il suffit de mettre à cuire :
– 4 pommes épluchées
– 2 bananes épluchées
– 200 grammes de framboises surgelées, car nous sommes hors saison.

Pour la cuisson, j’utilise ma cocote minute : cela favorise une cuisson rapide (environ 8m), les aliments sont moins agressés et les nutriments préservés.

Et comme j’initie mon petit homme aux textures, j’écrase cette compote au presse-purée au lieu de la mixer.
Le rendu est rustique, doux comme acidulé et terriblement gourmand.

Petits cœurs « zoze »

Octobre…

Une pensée particulière aux femmes touchées par le cancer du sein… Du courage pour affronter la maladie et surtout les traitements… Avec ma petite fille Violette nous avons décidé de faire des petits cœurs rose « zoze » pour nous joindre au mouvement Octobre Rose des blogueuses culinaire.

Lui parler du cancer du sein à 2 ans et demi c’est peut être précoce? Mais il faut sensibiliser le plus de monde possible au dépistage de ce fléau, notamment. En choisissant ses mots, tout est entendable par tout le monde :

Le dépistage précoce du cancer du sein permet d’augmenter les chances de guérison, mais aussi et surtout de diminuer significativement l’agressivité des traitements.

« Si les dames font attention à leur corps, elles seront moins malade, et si on en parle, ma chérie, on peut s’en rappeler et le rappeler à d’autres personnes. On va en parler avec nos gâteaux sur Internet. Et on va décorer nos petits cœurs en rose pour aider les dames à se soigner et aussi les consoler »

Enfin, une pensée aux HOMMES touchés par le cancer du sein. J’ignorais l’existence de cette pathologie chez l’homme jusqu’à récemment.

image

Les petits cœurs Zoze

  • 125g de sucre
  • 125g de beurre pommade
  • 250g de farine
  • 1 oeuf
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 gousse de vanille
  • 6 cuillers à soupe de sucre glace
  • une petite pincée de colorant en poudre rose
  • 1 cuiller à soupe d’eau
  • des perles, paillettes, cœurs papillons en sucre décoratifs Vahiné (par exemple)

Versez tous les ingrédients dans un saladier et malaxez avec les mains. La gousse de vanille aura été fendue en deux avec un petit couteau pointu, et les petites graines à l’intérieur de la gousse recueillies en grattant avec le couteau.

Etalez la pâte sur 5mm d’épaisseur et détaillez des cœurs avec des emporte-pièce.

image

Enfournez une dizaine de minutes à 180 degrés, en fonction de vos goûts : on réduit la cuisson pour des sablés presque fondants, on la rallonge pour des biscuits plus craquants!

Laissez refroidir les cœurs avant de les décorer.

Réalisez le glaçage des cœurs avec le sucre glace, le colorant rose et l’eau. Badigeonnez-en les cœurs et déposez dessus les décors en sucre de votre choix.

image

image

Dégustez sans plus attendre !

 

Velouté de potimarron au Maroilles

Après quelques allés-retours aux potagers de mon père, j’ai hérité de 3 beaux potimarrons qui certes, régalent petit et grands, mais qui à force lassent un peu (il faut dire qu’avec une seule pièce, on fait déjà de sacrées chaudrées…)

Pour changer un peu des sempiternelles pointes de crème ou de Vache Qui Rit, j’y ai cette fois-ci glissé du Maroilles. Un accord moins classique mais qui a rencontré un franc succès :
– l’Homme, déjà : Lui qui jadis, faisait mine de s’évanouir à la vue d’un camembert un peu fait, s’est permis de me faire corriger ce velouté initialement jugé « pas assez maroillé » à son goût.
– Le Fils, aussi : j’ai la chance d’avoir un petit bébé au palais bien aiguisé, qui se laisse volontiers tenter par tout ce qui lui passe sous la main (roquefort, ail et épices inclus) et qui s’est goulument et bruyamment englouti son petit bol…

Pour 4 personnes

1 potimarron
1 oignon
1/4 de maroilles
Sel, poivre
2 cuillères à soupe d’huile neutre

1. Emincez l’oignon et coupez le potimarron en cubes sans l’éplucher.

2. Versez l’huile dans une cocote chauffée à feu moyen et faites-y d’abord revenir les oignons avec un peu de sel, puis ajoutez les cubes de courge et poursuivez l’opération jusqu’à ce que je tout soit légèrement doré.

3. Recouvrez d’eau jusqu’à environ 2cm au dessus de la surface des légumes. et laissez cuire jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

4. Une fois les légumes cuits, ajoutez le maroilles coupé en dès et mixez la soupe. Rectifiez éventuellement l’assaisonnement en sel/poivre.

 

 

Baby tajine de poulet (7 mois)

Alors qu’à l’approche de ses 7 mois j’ai commencé à introduire la viande, je me suis dit que c’était l’occasion de commencer des petites fantaisies type du sucré-salé. (puisque chez nous règnent sucré-salé, épices et tout le tralala.)

J’ai repris les mêmes petites épices que je glisse dans ses carottes de temps à autre, et ajouté un abricot (pelé) au mélange de légume.
Le petit Fléau s’en est léché les babines !

Pour 2 potions de 190-200g (peut-être un peu plus, suivant la taille des légumes…) :
2 petites courgettes bio
1 belle carotte bio
1 grosse pomme de terre bio
2 brins de persil bio
1 abricot bio
1/8e d’oignon bio
1/2 pointe de couteau de : coriandre, cannelle, curcuma et cumin moulus
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
20g de blanc de poulet bio.
15cL d’eau de source.

1. Lavez les légumes. Epluchez la carotte, l’abricot et la pomme de terre. Coupez-les de taille égale afin que la cuisson soit homogène.

2. Versez tous les ingrédients SAUF LE POULET dans un auto cuiseur et faites cuire une vingtaine de minute, jusqu’à ce que les légumes soient fondants.

3. Réservez le jus de cuisson, et mixez le tout. Rajoutez éventuellement un peu de jus de cuisson si la purée est trop épaisse.

4. Faites dorez le poulet dans une poêle anti-adhesive. Mixez-le finement. Ajoutez la moitié du poulet ainsi dans chacune des deux portions « complètes » de 190-200g légumes (afin d’être sûr que chaque portion contienne la « bonne » mesure de viande)

Servez tiède à votre petit Fléau !

BabySoup à la courgette

Nos enfants n’auront pas du Blédina !

Ca dépanne, on ne diabolise pas. Mais les arguments marketing et bien peignés : « C’est plus sécurisé/contrôlé que du fait maison » « Ca va vite » « C’est pas cher » on va les laisser là où ils sont un instant.
Après 2 minutes de réflexion et quelques calculs simples, on se rend compte que cuisiner pour son bébé, ça revient à autant de temps qu’arpenter les rayons BabyFood des hypers et lire les étiquettes, c’est quasi zéro déchet (et assurément zéro suremballage), c’est du sur-mesure aux goûts aiguisés des petits becs en plein apprentissage des saveurs.
Inutile de parler également de la qualité supérieure des plats : produits bios, huiles choisies, simplicité des saveurs…
Accessoirement, ça revient quasiment à deux fois moins cher que du tout prêt.

Alors, ok, ça dépanne… Pour le reste, si on sèche, on regarde les BabyBlog des copines et Saladetkoi !

 

BabySoup à la courgette

Pour 5 repas environ :

– 1kgs de courgettes
– 3 pommes de terre
– 2 kiri au chèvre ou autre fromage frais en portion
– 2-3 pincées de thym
– 1 pincée de poivre
– 1 pincée de sel

1/ Éplucher et couper les légumes en petits morceaux et les mettre à cuire dans 1/2 casserole d’eau avec les aromates.

2/ A la fin de la cuisson, ôter la moitié de l’eau de cuisson et la mettre de côté.

3/ Mixer les légumes avec le kiri. Ajouter un peu d’eau de cuisson si besoin pour obtenir la consistance de votre choix, plus ou moins liquide.

4/ Servir une portion à votre enfant. Le reste se congèle très bien : compter une grosse louche et demie dans un sac congélation ou un pot de conservation réutilisable.

11760307_10153470800013633_933007287885699972_n

1 2