Emulsion de chocolat à l’orange, à l’huile d’olive et au piment d’Espelette, fruits frais marinés.

14 avril 2014 - 13:35 2 Commentaires

Le week end dernière s’est tenu le Salon du Blog Culinaire – une journée à Paris.
Au cours de cette belle journée, épaulée par Lidl, Kenwood, Olympus, Terre Exotique et Interfel, j’ai eu l’occasion de me livrer à une battle culinaire sans merci, sur le stand des huiles d’olives Puget (également partenaires)
Face à moi, la talentueuse et redoutable Stef au Fourneaux, qui m’a d’ailleurs battu à plate coutures…
Dans mon malheur, j’ai eu la chance de repartir avec un gros panier plein de produits Pujet, qui en plus de m’avoir fait les bras sur le chemin du retour, fera plein d’heureux autour de moi !

Voici la recette que j’avais improvisée : une émulsion de chocolat à l’orange, huile d’olive et piment d’Espelette, surmontée de fruits frais marinés au citron vert et à l’huile d’olive.
(crédit photo : Sylvain Bertrand)

Ingrédients pour 4 personnes : 
2 oranges
200g de chocolat noir
5 cL d’huile d’olive Pujet Noire Délicate
1 cuillère à café de piment d’Espelette
2 bananes
1/2 mangue
1 citron vert
3 cuillères à soupe de sucre

J’ai utilisée de l’huile « la noire délicate », qui se marie parfaitement avec les desserts, apporte rondeur en bouche et exhausse les saveurs de manière vraiment surprenante.

1. Presser les oranges. Faites-en chauffer le jus dans une casserole et versez-y le chocolat haché. Eteignez le feu et laissez ainsi fondre doucement le chocolat. Lorsque le chocolat est fondu, ajoutez l’huile d’olive et le piment d’Espelette, puis placez au frais pendant 30 minutes.

2. Pendant ce temps, pelez la mangue et les bananes.  Découpez-les en fines lamelles.

3. Réalisez une « vinaigrette » en dissolvant le sucre dans le jus de citron vert pressé, et émulsionnez avec l’huile d’olive. Versez cette sauce sur les fruits et laissez les mariner jusque la fin de la recette.

4. Lorsque le mélange de chocolat est bien froid, battez-le au batteur électrique jusqu’à ce que le mélange monte comme une chantilly.

5. Dans de petites verrines, disposez une petite quenelle de chocolat et arrangez dessus quelques lanières de fruit. Réservez au frais jusqu’au moment de servir.

Pulled pork au four.

9 avril 2014 - 11:31 2 Commentaires

Ca, c’est surement la recette préférée de mon Homme…
Imaginez un morceau de porc cuit très lentement au four, tellement « confit » dans sa sauce qu’il s’effiloche tout seul en deux coups de fourchettes…
Le tout mis dans un pain brioché maison, deux rondelles de tomate pour déculpabiliser, une bière fraiche et un match de foot…
Une recette ultra simple, pour un effet garanti !

Cuisson : 8h.
Prévoir : un thermomètre




Ingrédients pour 6 personnes :
- 1,8 kg de rôti d’épaule de porc
- 2 bouteilles de sauce barbecue de bonne qualité
- 3 cuillères à soupe de paprika fumé
- 
2 oignons
- 1 branche de thym
- 1 branche de romarin
- 3 feuilles de laurier
- 1 cuillère à soupe de poivre en grain
- 3 clous de girofle
- 1 cube de bouillon de légumes.
- Sel

1. Disposez la viande dans un plat à rôtir. Enduisez-la de sauce barbecue. Ajoutez-y les aromates, les épices et l’oignon finement émincé. 
Enfin, versez au fond du plat 30 cL d’eau et le cube de bouillon de légumes.

2. Recouvrez le plat de papier film « double usage » qui supporte la chaleur. Enfournez pour 8 heures dans un four à 110°C. 
Indice : la température à coeur doit atteindre 93°C.

3. A l’aide de deux fourchettes, effilochez la viande tant qu’elle est encore chaude. Imprégnez bien la viande de la sauce qui reste dans le plat.

4. Servez chaud dans du pain frais… Moi j’ai servi ce plat dans les fameux pains à burger, dont je vous proposais la recette ici.

Carpaccio de St Jacques à la mangue et à l’avocat.

7 avril 2014 - 11:23 4 Commentaires

Voici une recette inspirée des saveurs qui nous régalaient cet hivers au Mexique… prête en 15 minutes chrono !
Pour l’assaisonnement, j’ai utilisé ma fameuse « salsa en polvo » ramenée de Playa Del Carmen. A défaut, vous pouvez utiliser du piment d’Espelette.

 

Pour 4 personnes :
4 grosses noix de St Jacques surgelées
1 mangue
1 avocat
2 citrons verts
Fleur de sel
Piment d’Espelette
Ciboulette/oignon rouge pour ceux qui aiment

1. A l’aide d’un petit couteau bien aiguisé, découpez les St Jacques encore surgelées en fines lamelles.

2. Coupez la mangue et l’avocat également en fine lamelles. A l’aide d’un emporte-pièce du même diamètre que les St Jacques (personellement, j’ai utilisé une petite verrine), détaillez des ronds de mangue et d’avocat.

3. Dressez vos assiettes, en alternant mangue, St Jacques et avocat.

4. Assaisonnez le tout avec un trait de jus de citron vert, un filet d’huile d’olive, du sel, du piment d’Espelette et éventuellement de la ciboulette et/ou de l’oignon rouge ciselés. (Comme vous le savez, moi je n’aime pas ça, donc je me suis abstenue)

Barres de céréales de compétition : céréales complètes, quinoa, chocolat et abricots secs.

4 avril 2014 - 16:23 1 Commentaire
Je m’étais faite à l’idée de ne plus jamais entrer dans une salle d’examen, après ces années d’études supérieures et de vie active. C’était sans compter sur les surprises que nous réserve La Vie (la petite coquine.)
Révisions de dernière minute, insomnies, angoisses de la feuille blanche : tout pareil qu’à l’époque.
Ce qui a changé, c’est le regard que je porte sur La Vie – et de facto sur la nutrition : aujourd’hui, je cuisine et j’essaye de manger sain / avant, c’était sandwich poulet-maïs-mayo tous les midis au resto U’.
Donc.
Pour mon encas-de-compet, j’ai réfléchi.
Céréales complètes anti-fringales, quinoa protéiné, chocolat noir et fruits secs pour le magnésium.
Le tout avec du PureVia mi-sucre/mi-stevia, parce que je n’ai pas non plus envie de me BLINDER de glucides simples en quantités inutiles.
Si avec ça je n’y arrive pas…

PS: Merci Nicolas pour l’inspiration.

Ingrédients pour une vingtaine de barres :
- 450g de flocons de céréales complètes. (trouvé chez Naturalia)
- 50g de quinoa soufflé (également chez Naturalia)
- 120g de miel de Picardie (très important.)
- 100g de PureVia – mélange sucre roux et stévia
- 200g de beurre
- 150g de chocolat noir
- 150g d’abricots secs
  1. Mélangez ensemble les flocons de céréale, le quinoa soufflé, ainsi que le chocolat et les abricots hachés.
  2. Faites fondre à feux très doux le beurre, le miel et le PureVia. Incorporez cet épais sirop au mélange précédant. Vous obtiendrez une consistance épaisse et collante.
  3. Tapissez un grand plat à four (à défaut, votre lèche-frite) de papier cuisson. Etalez-y la pâte de céréales et tassez bien afin d’obtenir une couche régulière d’environ 2cm d’épaisseur.
  4. Faites cuire dans un four préchauffé à 170°C pendant 25 minutes environ, jusqu’à ce que le mélange ait « pris » et que les bords soient légèrement blonds.
  5. Sortez le plat du four et laissez légèrement refroidir  (mais pas complètement !), puis pré-découpez vos barres. Laissez ensuite refroidir complètement avant de les manipuler/les stocker dans une boite en métal/les glisser dans un sachets pour les emporter partout avec vous.

Focaccia au romarin et jambon Serrano

31 mars 2014 - 14:03 2 Commentaires

« Ce soir, on mange léger -voire végétarien » ; telles sont les bonnes résolutions prises en rentrant de notre week end en Picardie.
A peine rentrés, alors que je m’isole dans bain chaud, Ipad à la main et Cuisine Plus en bruit de fond, j’y vois Lorraine Pascale faire une très belle focaccia au romarin : pile poil de quoi faire passer à mon homme la pilule de la soupe-aux-légumes-pas-hyper-sexy prévue initialement pour le dîner.
En plus, je pourrai profiter du temps de pétrissage et de pousse pour éplucher mes légumes-à-soupe (épatante d’organisation, cette fille.).
L’Homme se propose d’aller à l’épicerie racheter de l’eau et du soda-qui-tue, et revient forcément avec jambon, fromage, et autres choses pas très détox.

J’ai cédé sur le jambon, du coup. A la sortie du four, j’en ai disposé de belles lanières sur la focaccia encore fumante…
Les photos sont moyennes, car prises « sur le coup » avec mon Iphone. J’aurai très certainement l’occasion d’en mettre de plus belles (mais moins spontanées) quand je referai cette recette.
Sans regret, du coup, car ce sera bien évidemment l’occasion de remettre le couvert !

Pour 4 personnes :
250g de farine
20cL d’eau tiède
1 sachet de levure déshydratée
1 cuillère à café de sel
2 belles branches de romarin
1 belle lampée de bonne huile d’olive
100g de jambon Serrano

1. Versez la farine dans le bol du mixer et formez un puits au centre. Versez la farine dans le puits, et au dessus, délicatement, l’eau tiède. Commencez à pétrir à vitesse moyenne et ajoutez alors le sel. Poursuivez le pétrissage pendant 5-10 minutes. La pâte doit être souple et élastique.

2. Etalez la pâte sur environ 1 cm d’épaisseur, recouvrez-la d’un linge humide et laissez la pousser à température ambiante (ou dans votre four en mode « étuve » pour ceux qui ont de la chance) pendant 30 à 45 minutes.

3. Enfoncez légèrement votre index dans la pâte afin de réaliser de petites cavités sur toute la surface de la focaccia, où vous disposerez de petits bouquets de romarin.

4. Recouvrez une nouvelle fois d’un linge humide et laissez pousser 30 minutes avant d’enfournez dans un four préchauffé à 200 degrés.
J’ai glissé un petit récipient contenant de l’eau dans le four, pour créer de l’humidité et éviter d’avoir une croute trop dure.

5. Après 25 minutes de cuisson, la focaccia est bien dorée (sans l’être trop). Sortez la du four et badigeonnez la d’huile d’olive. Puis recouvrez-la de lanières de jambon Serrano.

Dégustez tiède, avec une bonne salade ! (ou une soupe, pour ceux qui aiment)

Melon rôti au jambon croustillant – atelier 750g avec les aides culinaires charcutières

26 mars 2014 - 8:53 0 Commentaire

Le 13 mars dernier, j’ai été conviée par la team 750g, et les spécialistes des produits de charcuteries à un atelier culinaire sur le thème  « les aides culinaires charcutières à votre secours ». Les aides culinaires charcutières, c’est ce qu’on utilise chez nous de plus en plus : lardons, chiffonnade de jambon sec, tranches de chorizo, bacon… Avouons-le, ces produits sont bien pratiques et lus ont sauvé la vie une paire de fois.

>> le saviez vous ? << on m’a expliqué là-bas que les produits charcutiers sont en perpétuelle évolution pour correspondre à nos goûts évolutifs ! Ainsi, les lardons sont chaque année un peu moins salés et moins gras que les années précédentes, etc. (c’est vrai que, quand j’y repense, les lardons de-quand-j’étais-ptite-au-siècle-dernier avaient besoin d’être blanchi avant d’être flanqués dans une quiche.. ça ne m’arrive plus jamais de le faire maintenant.) #thxinfo

C’est donc menée par la charmante Nadia et en compagnie de Miriam et Clémence que nous avons pensé cette mini-recette, parfaite pour un apéro d’été ! (ou de printemps hâtif comme cette année)


Ingrédients :
- 1 melon
- 2 c à s de miel
- 1 c à c de baies roses
- 1 noix de beurre
- Chiffonade de jambon
- Quelques brins de ciboulette
- Sel et poivre

Préparation :
Faites griller quelques chiffonades de jambon sur une poêle jusqu’à ce que ça croustille.
Epluchez le melon, coupez-le en 2 dans l’épaisseur, ôtez les pépins et faites des tranches épaisses.
A feu vif, chauffez dans une poêle le beurre et le miel, dès que l’ensemble mousse, mettez les tranches de melon et faites-les griller des 2 côtés, salez et poivrez légèrement. Coupez les tranches de melon en petit dés.
Mettez au fond de vos verrines quelques dès de melon, couvrir avec des morceaux de chiffonade de jambon grillé.
Saupoudrez le tout de baies roses et de la ciboulette ciselée.

 

Un grand merci à tous pour cet agréable moment !

Salade de barbucines au bleu, pomme et raisins.

21 mars 2014 - 23:45 1 Commentaire

J’ai découvert cette variété de salade sur le pôle Fruits et Légumes Frais by Interfel, au Salon de l’agriculture.
Elle ressemble pas mal à l’endive -elle est d’ailleurs cultivée sur le même principe- mais ses feuilles sont plus longues, plus fines et légèrement crantées.
 (Alors certes, cela ne vaudra jamais les chicon de mon papa, mais…) cette salade permet de varier les plaisirs à une saison où on retombe en général sur les mêmes produits. Perso : j’adhère !

Pour 4 personnes :
4-5 barbucines
100g de bleu
1 grappe de raisins
1 pomme Golden
2 cuillères à soupe de « graines pour salade » (mélange de tournesol, courge et sésame pour moi)

Pour la sauce :
2 cuillères à soupe d’huile de tournesol
1 cuillère à soupe d’huile de noix
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
1 cuillère à café de moutarde
Sel, poivre

1. Lavez et coupez les barbucines en gros tronçons.
2. Coupez la pomme en petits dès et les grains de raisins en deux. Mélangez avec la salade.
3. Préparez la vinaigrette en mélangeant d’abord le vinaigre avec sel et poivre (pour une meilleure dissolution), puis émulsionnez avec la moutarde et enfin les huiles.
4. Versez la vinaigrette sur la salade et mélangez bien. Au dernier moment, émiettez sur le dessus le fromage bleu et parsemez de quelques « graines pour salade »

Bon ap’.

Cheesecake marbré au Snickers.

15 mars 2014 - 20:06 2 Commentaires

La cuisine du coeur…
  pour séduire,
          pour aimer,
          pour aller mieux

C’est la petite suite de qualificatif qui me vient à l’esprit quand je pense à cette recette de cheesecake. (quand Monsieur Mon Mari se contenterait, lui,  de «lol, foodporn lol.»)
En ces temps un peu durs, oublions pour une fois les calories, le bio, le «éthique» ou «ecoresponsable», et soyons un peu décadents…

Pour un beau cheesecake de 18 cm :

  • 600 g de Philadelphia (à défaut, du Kiri)
  • 150 g de crème fraiche épaisse
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • 2 oeufs
  • 200 g de biscuits sablés au chocolat (j’ai utilisé des Spritz-tout-choco)
  • 120 g de sucre en poudre
  • 75 g de beurre fondu
  • 5 snickers (no comment)
  • 1 pot de beurre de cacahuète (no comment, bis.)
  • 10cL de lait.

1. Mixez les biscuits et ajoutez le beurre préalablement fondu. Versez dans un moule à charnière tapissé de papier cuisson. Tassez bien. Faites cuire au dans un four préchauffé à 160° pendant 10 mn puis réservez.

2. Hachez grossièrement les Snickers. Faites les fondre à feu très doux avec le lait. Réservez.

3. (j’ai réalisé cette étape directement au Kitchen Aid, avec la feuille. A défaut, utilisez un saladier avec une cuillère en bois – à l’ancienne)
Mélangez le Philadelphia avec le sucre jusqu’à ce que le mélange soit crémeux. Ajoutez la farine, la crème fraiche et les oeufs un par un.

4. Divisez la crème en deux. Dans une moitié, incorporez le beurre de cacahuète.

5. Dans le moule à gâteau, versez au milieu 3 cuillère à soupe de crème nature. Juste au dessus, versez 3 cuillères de crème au beurre de cacahuète, puis 2 cuillère de Snickers fondu. Renouvelez ainsi l’opération, en superposant les couches de crème et de Snickers fondu, jusqu’à épuisement.

6. Faites cuir 1h30 à 90°C. Laissez-le refroidir une bonne heure dans le four éteint puis placez-le au réfrigérateur au moins 12 heures avant de déguster.

 

Beignets de pâtes

4 mars 2014 - 15:04 0 Commentaire

Une recette roborative, simple et délicieuse : l’incontournable des dimanches soirs et plateaux-tv-de-feignasse.

Les proportions dépendent de la quantité de pâte utilisée. En général, moi, j’utilise un gros bol de reste de pâtes. Le jour de cette photo, j’avais des spaghettis.

Ingrédients :
1 gros bol de restes de pâtes froides
100g de farine
12,5cl de bière
12,5 cl de lait
1 oeuf
1 cuillère à café de bicarbonate de soude
50g de fromage râpé
Sel, poivre
Huile pour la friture

1. Dans un saladier, versez la farine, le bicarbonate, le sel et le poivre. Faites un puits au milieu.

2. Ajoutez au centre du puits l’oeuf, le lait et la bière. Mélangez jusqu’à obtenir une pâte à consistance homogène.

3. Incorporez les pâtes et le fromage.

4. Faites frites des petites cuillères à soupe de beignets dans une sauteuse avec 3 à 5cm d’huile. Après environ 3 minutes de cuisson, lorsque la surface des beignets fait des bulles, retournez les et prolongez la cuisson de 3 minutes.

5. Epongez les beignets sur du papier absorbant et dégustez chaud… avec une bonne salade !

Peanut Butter Blossom

19 février 2014 - 19:43 1 Commentaire

«Voilà, c’est fini…» Hier, J’ai quitté mon job, qui à défaut de m’avoir passionné et fait avancer, m’a permis de rencontrer des personnes fabuleuses, d’horizons différents, et de-facto source de nouvelles inspirations culinaire.

Parmi ces personnes, il y avait Noëlle, from Chicago. La semaine dernière, elle a pris la peine de m’envoyer une tonne de petits chocolats délicieux et compliqués impossibles à trouver en France.
C’est elle qui m’avait fait découvrir ces petites douceurs, complètement décadentes et hyper-addictives. On appelle cela Peanut Butter Blossom – fleur de beurre de cacahuète pour les francophiles.

Quand on travaillait ensemble, on avait réfléchi à d’autres alternatives si on n’a pas ces chocolats-là sous la main…
Je vous suggèrerai des truffes (en chocolat), des Schokobons (omg!) ou pourquoi pas un Ferrero-Rocher… A vous de voir !

LA RECETTE LA RECETTE LA RECETTE !

200g de farine
125g de beurre
100g de beurre de cacahuète
100g de sucre en poudre
100g de cassonade
1 oeuf
3 cuillère à soupe lait
1 cuillère à café extrait de vanille
1 cuillère à soupe de bicarbonate
1 cuillère à café de sel

  1. Préchauffez 190°C.
  2. Mélangez ensemble le beurre et le beurre cacahuète, puis ajoutez le sucre et la cassonade. Fouettez jusqu’à ce que ce le mélange soit mousseux.
  3. Ajoutez l’oeuf, le lait et l’extrait de vanille.
  4. A part, mélangez la farine, le bicarbonate et le sel. Incorporez cela progressivement au mélange précédent.
  5. Réalisez entre vos mains des boules de pâte de la taille d’une grosse noix. Roulez-les dans du sucre en poudre et déposez-les sur une plaque de cuisson anti-adhésive.
  6. Faites cuire 8 à 10min jusqu’à légère coloration.
  7. A la sortie du four, mettez immédiatement sur chaque petit gâteau un chocolat en appuyant bien. Le gâteau va légèrement craqueler sur les bords.
  8. Décollez-les délicatement de la plaque de cuisson et laisser refroidir complètement sur une grille.