Shampooing Solide maison

Parce que j’en ai eu marre de payer 20€ une bouteille de shampooing (à la compo bof-bof) qui termine INTÉGRALEMENT vidée dans le bain par les enfants dès que j’ai le dos tourné 💸 J’ai pris les choses en main ! 

Après quelques recherches sur le ouèbe, j’ai finalisé cette super recette à base d’ingrédients biologiques et naturels pour mes cheveux ternes/fatigués et que j’ai tendance à perdre. Simple, rapide, et slow conso.

  • 106.67 g de SCI (tensioactif doux)
  • 20 mL d‘eau florale d’Ylang
  • 20 g de beurre de karite
  • 20g d’huile de coco
  • 60 g d’argile blanche
  • 7g de phytokeratine
  1. Sur une plaque à induction puissance minimale, mettez dans une casserole le SCI à fondre avec l’eau florale. Cela doit former une belle pâte souple.
  2. Au micro onde, faites fondre les beurres et huiles végétales. Ajoutez-y l’argile et la phytokeratine.
  3. Mélangez ce mélange d’huile au mélange de sci.
  4. Versez la pâte dans des moules et laissez sécher 48h avant utilisation. 

Salade asiatique au poulet, choux rouges et herbes fraîches

Il y a quelques temps, je vous parlais de mon potager connecté Véritable, qui tourne à plein régime chez nous depuis quelques années. Récemment, j’ai testé les herbes « asiatiques », et comme les récoltes s’étalent sur plusieurs semaines, j’ai eu le plaisir de pouvoir décliner ma récolte sur plusieurs recettes.
Voici une recette hyper healthy et protéinée, à base de jeunes pousses de : Mizuna, Mibuna et Komatsuma.

Ingrédients pour 4 personnes :
150g de nouilles soba
2 poignées de jeunes pousses de Mizuna, Mibuna et Kumatsuma
150g de choux rouge
3 blancs de poulet
3 cuillères à soupe de sauce soja sucrée
1 pointe de couteau de piment en poudre.

Pour l’assaisonnement  :
Le jus d’un citron vert
10cL de sauce soja salée
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
Graines de sésame


1. Faites cuire les nouilles soba selon le temps de cuisson indiqué sur le paquet, et rincez-les à l’eau froide.

2. Râpez le choux rouge et hâchez grossièrement les jeunes pousses asiatiques.

3. Emincez le poulet et faites le cuire à la poêle. En fin de cuisson, déglacez avec la sauce soja sucrée et assaisonnez avec le piment.

3. Mélangez délicatement les légumes, les nouilles et le poulet.

4. Préparez l’assaisonnement en mélangeant tous les ingrédients. Personnellement, je verse tout dans un pot de confiture vide, et j’agite énergiquement !

5. Versez la sauce sur la salade, et laissez reposer 30 minutes au frais avant de déguster.

Salade d’hiver protéinée

Il est vrai que la saison hivernale rime souvent avec fondue, raclette et compagnie… Pour autant, même en hiver, j’aime toujours me faire mes petites salades composées… Les années passent, mais je ne changent pas : je suis toujours fixée sur les aliments crus. D’ailleurs, dans cette recette de salade, j’utilise de la betterave rouge crue que je coupe en carapccio à la mandoline (attention les doigts !). Mais si vous préférez, vous pouvez tout aussi bien utiliser de la betterave cuite.
La brésaola est hyper intéressante pour les apports en protéine – autant que la viande des Grison. J’utilise tantôt l’une, tantôt l’autre.
J’aime bien utiliser les noix de pécan, certes assez caloriques, mais bourrées d’antioxydants !

Pour toutes mes salades, j’utilise essentiellement des ingrédients biologiques. Cela me permet de ne pas les éplucher (sauf la betterave) et de conserver toutes les vitamines !

Pour 1 assiette :
50g de Bresaola
1/2 pomme biologique
1/4 de betterave (crue ou cuite, suivant les gouts)
1 poignée de noix de pécan
20g de fromage de chèvre

Pour l’assaisonnement :
Un filet d’huile d’olive et de vinaigre balsamique.

Energy Balls vegan & protéinées

Quand on fait du sport de manière assez intense, il vaut mieux avoir des apports suffisants en protéine pour construire son muscle et éviter de taper dans les réserves.
Mais dans le rythme effréné de certains quotidiens, c’est parfois compliqué de trouver tout ce qu’il faut dans son alimentation – salade de crudités le midi, soupe le soir…
J’avoue que certains jours, je galère un peu à combler mes besoins. Et dans ces cas là, j’ai une recette hyper simple et express : des energy balls vegan et hyperprotéinées. La recette se compose d’ingrédients du placard, qu’on trouve très facilement en version biologique.
C’est un super encas à déguster avant une séance de sport, ou en cas de petit creux !

Pour 8 energy balls vegan :

40 grammes de flocons d’avoir
2 cuillères à soupe de noix de coco
1 cuillère à soupe de sirop d’agave (pour recette vegan, mais du miel fait très bien l’affaire)
40g de chocolat noir
1 cuillère à soupe de beurre de cacahuète
1 dose de protéine. J’utilise de la protéine vegan Purasana.

1. Faites fondre le chocolat. Personnellement j’utilise le micro onde.
2. Ajoutez tous les ingrédients dans votre mixer, et mixez. Moi j’utilise le Thermomix en mode lames inversées.
3. Formez de petites boules de la taille d’une noix entre vos mains

Pour la touche gourmande, vous pouvez aussi rouler ces energy balls vegan dans de la noix de coco. Elles se conservent plusieurs jours dans une boite hermétique au réfrigérateur.

Salade asiatique aux pousses et herbes fraîches

Il y a quelques Noël de cela, j’ai reçu en cadeau de Belle Maman le potager connecté Véritable, qui depuis tourne à plein régime chez nous. Il nous permet de récolter à tout moment de l’année des herbes fraiches, jeunes pousses, voire des petits légumes.
Même en hiver, on peut donc réaliser des recettes plus printanières, avec sa propre récolte 100% locale et bio – vu que les « lingots » que j’utilise sont biologiques !
Dans ma version de potager, j’ai l’espace pour cultiver en simultané 4 variétés différentes – j’aime bien alterner les grands classiques (basilic, aneth…) avec de variétés plus exotiques.
Dans la recette dont je vous parle aujourd’hui, j’ai utilisé des jeunes pousses de : Mizuna, Mibuna et basilic thaï.

Ingrédients pour 4 personnes :
150g de nouilles soba
2 poignées de jeunes pousses de Mizuna, Mibuna et Basilic Thai
2 carottes
1 poivron
1 petit piment frais

Pour l’assaisonnement :
Le jus d’un citron vert
10cL de sauce soja salée
3 cuillères à soupe de sauce soja sucrée
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
Graines de sésame


1. Faites cuire les nouilles soba selon le temps de cuisson indiqué sur le paquet, et rincez-les à l’eau froide.

2. Découpez les carottes et le poivron en fine julienne, et émincez finement le piment. Hâchez grossièrement les jeunes pousses.

3. Mélangez délicatement les légumes et les nouilles.

4. Préparez l’assaisonnement en mélangeant tous les ingrédients. Personnellement, je verse tout dans un pot de confiture vide, et j’agite énergiquement !

5. Versez la sauce sur la salade, et laissez reposer 30 minutes au frais avant de déguster.

Mes petits Mannele de la Saint Nicolas

J’ai un peu de mal à profiter de la Magie de Noël cette année.
J’ai perdu mes deux parents (dont mon père récemment), mes 4 grands parents aussi… et mon âme d’enfant s’est envolée avec eux.
Alors certes, c’est moi la maman, maintenant, et comme c’est ma mission de passer le flambeau, je me donne un peu de baume au coeur en préparant ces Mannele, recette emblématique de l’Avent.

A l’heure où j’écris cet article, ces petites brioches sont en train de tiédir dans un coin de ma cuisine. Elles attendent patiemment le retour de l’école de mes deux loustics, qui se régaleront certainement à les tremper dans un bon chocolat chaud…

Pour la recette de base, j’ai utilisé ma recette de brioche, dispo ici

Pour 4 Mannele, j’ai fait une demie dose, à savoir :

  • 250g de farine
  • 1 sachet de levure boulangère déshydratée
  • 5cL de lait tiède
  • 2 oeufs
  • 30g de sucre en poudre
  • 1/2 cuiller à café de sel

Ce qui est un peu particulier dans cette recette, c’est le façonnage.


Pour cela, après la première pousse (le pointage), j’ai divisé la pâte en 4 portions.

1. J’ai roulé chaque pâton en boudin
2. Je les ai torsadés au niveau du 1e quart supérieur pour former la tête.
3. J’ai ensuite réalisé deux encoches avec ma corne en silicone, pour former les bras.
4.. Puis une dernière encoche pour former les jambes.

(Comme je suis d’humeur créative, j’ai fait un dessin !)

Saluons le délire de l’artiste…

Potimarrons soufflés aux lardons

L’automne bat son plein, et avec elle la jolie saison des courges s’est installée. Ici, on adore aller les ramasser en familles… mais mon Papa nous a quitté cet été, et malheureusement je n’ai plus le bonheur de profiter de ses bons légumes à lui… Du coup on se replie sur les « cueillettes » qui voient le jour un peu partout autour de nous.
J’ai donc récemment fait le plein de potimarrons en tout genre, et de toutes tailles. J’adore les version individuelles, qui permettent de faire de petits potimarrons farcis. Par contre, les enfants, eux, sont toujours un peu réticents à l’idée de découvrir de nouveaux légumes. Heureusement, j’ai ma botte secrète : les lardons. C’est vrai qu’avec les lardons, tout passe plus facilement !
Voici donc une recette toute simple et toute douce, qui fait apprécier les potimarrons aux plus réticents : des potimarrons soufflés aux lardons.
En partenariat avec la www.lescharcuteries.fr

Pour 4 personnes :
– 5 mini potimarrons  (individuels)
– 50g de farine
– 50g de beurre
– 2 oeufs
– 150g de lardons
– 50g d’emmental râpé
– Sel, poivre, muscade

1. Préparez les potimarrons :
– Lavez les potimarrons.
– Coupez le 4 premiers à 1/3, pour en prélever un « chapeau »  (comme des tomates farcies). Evidez-les avec une cuiller.
– Coupez les chapeaux en gros cubes, et faites-les cuire dans de l’eau salée une dizaine de minutes environ. Puis écrasez-le en purée.

2. Préparez la farce :
– Faites fondre le beurre dans une casserole.  Ajoutez la farine, et faites cuire ce roux pendant quelques minutes.
– Séparez le blanc des jaunes d’oeuf.
– Ajoutez les jaunes d’oeuf au roux, ainsi que les lardons préalablement poêlés et la purée de potimarron.
– Battez les blanc d’oeuf en neige, et ajoutez-les délicatement à la préparation précédente.

3. Garnissez les potimarrons creusés avec la garniture, au 2/3

4. déposez les potimarrons dans un plat allant au four. Faites cuire 35minutes à 170°C en chaleur tournante. Les potimarrons doivent être tendres.

Le foie gras parfait : cuit sous vide et à basse température.

J’avoue que la machine à vide Foodsaver me faisait de l’œil depuis un petit bout de temps…
Non seulement la mise sous vide permet de prolonger 5 fois plus longtemps la conservation des aliments, mais en plus elle apporte un tas de nouvelles possibilités en cuisine : mariner et cuire sous vide notamment.
Alors lorsque j’ai pu en obtenir une au cours d’une démonstration chez Christelle, j’ai sauté sur l’occasion et suis passée en mode expérimentation.

Le plat dont je suis le plus satisfaite, c’est ce foie gras :

Une marche à suivre très simple :
1. Utilisez un foie gras déjà déveine
2. Sortez-le du réfrigérateur au moins 2h avant de l’utiliser.
3. Placez le foie + son assaisonnement dans un sac spécial « sous vide »
(ici : sel à la truffe, carpaccio de truffe, Armagnac, une pointe de sucre et de vinaigre. J’ai pris les mêmes dosages que sur ma recette précédente de foie gras)
4. Mettez sous vide ! En autre terme : on appuie sur le bouton du FoodSaver et 30 secondes après, tout est hermétiquement protégé. Aussi simple que ça.

Simple, rapide, hygiénique : ce que j’attends personnellement d’un foie gras maison.

Pour la cuisson : 2 solutions
– Soit : 45mn au four (85°C) immergé dans un bain marie. (avec Thermomètre dans l’eau pour contrôler la chaleur plus ou moins constante de 60°C)
– Soit : 45 mn dans le panier vapeur (intra-cuve) du Thermomix, 60°C, Vitesse 2.

Les must de cette technique :
– Pas de sur-manipulation du produit
– Pas de mains dans la graisse
– Pas de contact avec l’air qui ferait s’oxyder le foie gras
– Le foie gras cuit tout doucement, et rend donc peu de graisse.
– Les saveurs restent bien enfermées dans le sac et le goût est au top.

Vous êtes sceptiques ? Alors testez vous-même !
A ce titre, j’ai un FoodSaver à vous faire gagner :
Participez jusqu’au 17 décembre en laissant un commentaire sous ce post. Je tirerai au sort l’heureux gagnant et l’annoncerai sur le blog le 18 décembre.
(Concours ouvert à la France métropolitaine uniquement

MISE A JOUR :
Vous avez été nombreux à participer à ce concours et je vous en remercie 🙂
Felicitations à Michelle (commentaire 35) qui remporte le Foodsaver mis en jeu ! La suite par email avec l’intéressée !

FSrandom

Bûche glacée à la framboise et au nougat (Thermomix)

Gavée aux traditionnelles bûches de ma mère pendant des années (biscuit roulé et crème au beurre, indigestes à souhait après moultes huitres, escargots de bourgogne et la volaille rôtie…), il fallait que je me réconcilie avec cette bombe calorique inlassablement au café (pour Papa), chocolat (pour tonton Claude) et aux fruits (pour les femmes).
Donc, ma soeur Cécile m’a offert une gouttière à bûche : first step.
Et puis cette année, après avoir découvert le sorbet tout simple au Thermomix, je me suis dit « allez, lançons nous dans une bûche glacée maison». Ce fut ma première, mais pas ma dernière !

Le gros avantage pour l’organisation de vos repas de noël : elle se prépare la veille, voire l’avant veille. Toujours ça de moins à faire le jour J.

Ingrédients :

Pour la meringue :
2 blancs d’oeufs
55g de sucre glace
55g de sucre normal

Pour le sorbet framboise :
375g de framboise surgelées
35g de sucre glace
1 blanc d’oeuf

Pour le nougat glacé :
40g de miel
60 g de sucre
1 cuillère à soupe de sirop de sucre de canne
2 blancs d’oeufs
150 g de crème fraîche liquide
75 g de fruits secs (pistaches, amandes, noisettes…)

Cuisson : 3h

Repos : une nuit

Matériel :
Une gouttière à bûche (à défaut, un moule à cake)
Un thermomètre de cuisson

  1. Préparez la meringue :
    – Mélangez le sucre glace et le sucre en poudre.
    – Commencez à fouetter les blancs à vitesse moyenne en ajoutant 2 cuillères à soupe de toutes les 2mn jusque épuisement.
    – Versez l’appareil à meringue dans une poche à douille et formez-en une rectangulaire (de la taille de la gouttière à bûche) sur une feuille en silicone (ou à défaut un papier cuisson).
    – Utilisez les restes de meringues pour former des décors qui viendront orner la bûche.
    – Faites cuire à 100°C dans un four à chaleur tournante pendant 3h.
  1. Préparez le sorbet à la framboise :
    Préparez le sorbet framboise d’après la recette au Thermomix publiée ici.
  1. Tapissez la gouttière avec du film étirable. Répartissez une couche de sorbet au fond de celui-ci, et placez immédiatement au congélateur.
  1. Préparez le nougat glacé :
    – Faites griller les fruits secs dans une poêle pour en développer les saveurs.
    – Dans une petite casserole, faites fondre le miel, 30g de sucre et le sirop de sucre de canne, et  laissez chauffer ce sirop jusqu’à ce qu’il atteigne 121°C.
    – Pendant ce temps, commencez à battre les blancs en neige avec les 30g de sucre restant. Lorsque le sirop atteint 121°C, versez le en filet sur les blancs en neige en continuant de fouetter jusqu’à refroidissement. Ajoutez les fruits secs.
    – Montez la crème en chantilly et incorporez-la au mélange précédent.
  1. Versez cet appareil sur le sorbet framboise dans la gouttière à bûche de manière à la remplir complètement.
  1. Posez délicatement le « rectangle » de meringue sur le dessus.
  1. Recouvrez le tout de film étirable et laissez prendre une nuit au congélateur.
  1. Démoulez et décorez la bûche avec les meringues restantes, quelques framboises et éventuellement un peu de chocolat blanc fondu.

Cookies protéinés sains et fait maison

Comme vous le savez, j’ai repris il y a quelques mois une activité sportive assez intensive (jusque 6 séances de sport par semaine)
Problème : lorsqu’on a des restrictions/phobies alimentaires assez fortes, c’est souvent difficile de couvrir ses besoins en protéine…
Or, les protéines sont indispensables pour construire le muscle, et toutes les parties du corps en général : os, peau, ongles et cheveux… (L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire des Aliments recommande d’en consommer quotidiennement entre 0,83g et 2g par kilo de poids corporel, suivant que vous êtes sédentaire ou sportif.)
Les sportifs qui souhaitent maintenir leur poids (en gros, les non body-builders) doivent viser environ 1,6g de proteine par kilo de poids corporel, soit dans mon cas 98g par jour..

Alors j’ai essayé de manger plus de légumineuses, plus de yaourt, plus d’oeufs… mais j’avoue que certains jours, j’aime bien tricher un peu et complémenter avec de la protéine en poudre.

J’en utilise deux types : principalement de la protéine « vegan » et bio, et de la whey à la vanille que je chipe à mon mari (plus occasionnellement).

J’ai une phobie hyper profonde autour du lait liquide (j’ai grandi sans en boire une seule goute) et l’idée de me faire des shakes de protéine m’est juste impensable. Alors j’ai pensé à cette recette de cookies protéinés, aussi délicieuse que facile à réaliser…

cookies proteine

Ces cookies protéinés sont parfaits pour le petit déjeuner, ou pour le gouter. Ils ne se substituent pas à une alimentation équilibrée, naturellement…

Ingrédients pour 15 cookies :
(env. 12g de protéine/cookie)

300g de farine T65
250g de sucre de canne
250g de beurre
2 oeufs
2 doses de whey à la vanille
75g de noisettes hachées
30g de graines de chia
75g de flocons d’avoine
1 pincée de sel
1/2 cuillère à café de bicarbonate

1. Préchauffez le four à 170°C
2. Mélangez le beurre et le sucre avec l’aide d’un batteur.
3. Ajoutez dans l’ordre : les oeufs, puis tous les autres ingrédients
4. Formez un « boudin » avec la pâte et coupez la en 15 morceaux. Roulez les morceaux de pâtes en boule et déposez les sur une plaque de cuisson recouverte de papier cuisson.
5. Enfournez pour 15 minutes environ.

A déguster chauds, ou tièdes, ou froids… ils sont toujours aussi bons !

1 2 3 28