Asperges vertes rôties à l’Isio4 Touche de Noix

Je mange très peu de légumes cuits, mais je dois avouer que les asperges, c’est mon pécher mignon. Chaque année, j’attends le printemps avec impatience pour m’en faire à toutes les sauces : crues, cuites, vertes, blanches, en soupe, en salade… Il y a mille façons de les accommoder et de les préparer. En ce qui concerne les asperges vertes, c’est rôties au four que je les préfère.
D’habitude je les enrobe d’huile d’olive, mais lorsque j’ai vu passer ce mélange Isio4 Touche de Noix, j’ai tout de suite pensé que ça serait parfait pour relever le petit goût noisetté de ce légume.
Et je ne me suis pas trompée : beaucoup plus douce que l’huile d’olive ou l’huile de noix pure, cette huile là a aussi le mérite de beaucoup mieux supporter la cuisson. Tout bénef’.

Accompagnées d’un œuf parfait ou poché, c’est à tomber par terre…

asperges rôties

 

Pour 4 personnes :
1 grosse botte d’asperges vertes
1 cuillères à café de fleur de sel
2 cuillères à soupe d’huile Isio4 Touche de Noix.

1. Lavez les asperges et cassez leur base la plus « dure ».
2. Pour les puristes courageux, épluchez-les. Moi, je m’affranchis volontiers de cette étape…
3. Déposez les asperges dans un plat allant au four. Badigeonnez-les généreusement avec l’huile Isio4 Touche de Noix et saupoudrez-les de fleur de sel.
4. Faites les cuire dans un four préchauffé à 220°C pendant 20mn environ (suivant la taille des asperges)
5. Dégustez chaud, tiède ou froid, avec les doigts !

asperges rôties

Acrafels, la fusion entre l’acras et le falafels

Un dernier retour sur le Salon de L’agriculture, où j’ai cette année eu le grand plaisir d’intervenir auprès de la Banque Alimentaire pour une action hyper sympa : préparer une recette à base de boites de conserve, pour donner de nouvelles idées de repas au bénéficiaires de la Banque Alimentaire.


J’ai donc préparé 4 recettes :
– des samossas à la fondue de poireau, au thon et au curry
CcdcNjrWAAA41Fs
– Une sauce aigre-douce à la tomate et à l’ananas
– Un tiramisu au petit suisse et à l’ananasCcdnUa3XIAAkS1P

Et cette recette d’amuse bouche, qui se situe juste entre l’acras et le falafel…

acrafel

Entre l’acras et le falafel : l’acrafel

Ingrédients pour 6 personnes

1 boite de pois chiches
1 boite de thon au naturel
50g de farine
½ sachet de levure
1 oeuf
1 cuillère à café de cumin
1 pincée de piment
1 petit oignon
1 gousse d’ail
1 citron
Quelques bruns de coriandre
Huile d’olive et huile de friture

1. Ciselez finement l’oignon et faites le suer dans une poelle chaude avec un peu d’huile d’olive.

2. Egouttez et rincez les pois chiches, puis mixez-les avec la farine, la levure, l’œuf et la gousse d’ail.

3. Emiettez le thon. Incorporez-le au mélange précédent en rajoutant les condiments : oignons, les zest et le jus de citron et le cumin. Mélangez-bien jusqu’à obtenir une pâte homogène et assez épaisse pour en former des petites boules entre vos mains. Au besoin, rajoutez de la farine dans votre préparation pour ajuster la consistance.

4. Faites chauffer l’huile de friture dans une casserole. Formez des petites boules de pates dans vos mains et mettez-les à frire. Lorsqu’elles sont bien dorées, mettez-les à égoutter sur du papier absorbant.

Servez bien chaud, accompagné d’une bonne salade ! J

Les chicons, c’est bon. (tout sur l’endive)

Il y a quelques semaines, je vous présentais ici une recette de velouté d’endives à l’orange, que j’ai eu grand plaisir à préparer dans le cadre du Salon de l’Agriculture, et à préparer sur le plateau de TV Agri, dans le village semence organisé par le GNIS.

Ze Cookin’ Girl : un amour d’endive !

 

Ce fut une très belle expérience, d’autant plus que l’endive est un légume que j’affectionne particulièrement : si la France en est aujourd’hui le principal producteur mondial, 85 % provenant plus spécifiquement de ma région natale : Nord – Picardie (ou dois-je dire Hauts de France ?)
D’ailleurs, j’ai eu la chance de pouvoir manger toute mon enfance les très bonnes endives de mon père, cultivées en pleine terre et donc résolument plus douces et sucrées que celles qu’on trouve aujourd’hui dans le commerce… un vrai délice !

Côté culture, cela se passe en deux temps :
1. On plante la graine d’endive au printemps, pour obtenir en été une racine de chicorée.
2. Cette racine est ensuite replantée, protégée de la lumière, à 20°C environ, pour donner environ 3 semaines plus tard les fameuses endives.

culture de l'endive

La récolte des endives pleine terre chez mon Papa (en fin de saison : certaines avaient forcé l’épaisse bâche noire pour retrouver la lumière… et étaient donc déjà vertes)

Ses propriétés nutritionnelles en font un légume de choix : avec à peine 15 calories pour 100 grammes, elle contient une bonne quantité de potassium, de vitamines (C, B1, B2, PP), d’oligo-éléments et d’antioxydants. Elle est donc votre alliée équilibre et santé pour les longues journées d’hiver.

Pourtant, beaucoup (à cause de son petit goût amer) font un blocage dessus.
Sachez que ce n’est pas une fatalité ! En effet, Il suffit souvent d’enlever le trognon de l’endive pour lui retirer la majorité de cette amertume. Et pour les palais les plus délicats : une pointe de sucre et d’acidité, et plus rien n’y parait !

C’est pour cela que je marie régulièrement l’endive avec des fruits.

Allez donc jeter un coup d’œil à cette recette de salade de barbucines (ou « barbe de capucine ») au bleu, pommes et raisins , variété d’endive aux feuilles dentelées.

 

Et vous, l’endive, vous en faites quoi ?

Ceviche (tartare) de rouget exotique et acidulé

En début de mois, je suis intervenue sur le Salon de l’Agriculture auprès de Pavillon de France pour improviser un plat avec un poisson de saison.
Sur le principe d’une battle culinaire (avec face à moi Cricri), nous nous sommes donc vues remettre de copieux paniers garnis ainsi que de très beaux filets de rougets.
J’avoue ne pas être très familière avec ce poisson, que je n’avais jusqu’alors cuisiné qu’une seule fois – juste snacké à la plancha. Au final, cela m’a plutôt aidé : n’ayant aucune référence, place à la créativité !
A l’approche des beaux jours, pourquoi pas tenter le rouget en ceviche (autrement dit en tartare), pour un plat frais, léger et acidulé ?

tartare de rouget


Ingrédients pour 4 personnes

500g de filets de rouget
2 kiwis
3 fruits de la passion
1 mangue
1 citron vert
1 petite botte de radis
1 petit bouquet de coriandre
1 échalote (pour ceux qui aiment)
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel, piment d’Espelette

1. Enlevez la peau du rouget, et découpez les filets en petits cubes
2. Ciselez l’échalote et la coriandre.
3. Assaisonnez le rouget avec sel, piment d’Espelette, le jus du citron vert, les fruits de la passion et l’huile d’olive. Ajoutez l’échalote et la coriandre. Mélangez bien et réservez au frais.
4. Pendant ce temps, épluchez les kiwis et la mangue. Coupez-les en fines lamelles.
Lavez les radis, et détaillez-les également en fines lamelles.
5. Sur les assiettes de présentation, disposez quelques jolies lamelles de kiwi. Répartissez dessus harmonieusement le tartare de rouget et décorez le tout avec la mangue et les radis.

Servez bien frais !

Le boeuf Wellington, et découverte de mon-marché.fr

Il y a quelques temps, Cricri m’a proposée de tester le site Mon-marché.fr, site de courses en ligne qui propose des produits de super qualité frais, locaux, de saison, et même bio ! J’ai saisi cette occasion pour tester le fameux boeuf Wellington sur lequel mon mari fantasmait tant… Et je dois dire que je n’ai pas été déçue : le boeuf était incroyablement tendre, juteux et fondant…

J’ai particulièrement aimé la démarche du site, qui « met en garde » sur certains produits, pour indiquer s’ils sont (ou pas) contre saison… Impeccable pour terminer l’éducation à la saisonnalité de mon irréductible Parisien.

Le site propose aussi bien de la viande que du poisson, des fruits et légumes, des fromages, de l’épicerie fine… et même de quoi déguster la bonne bouteille de vin en accord avec ses plats :)

Précision : tous les ingrédients utilisés dans cette recette ont été shoppés sur mon-marché.fr, (sauf le sel, le poivre et les 10g de beurre, que j’avais déjà en abondance chez moi…)

 

Ingrédients pour 6 personnes :
1,2kg de filet de bœuf
500g de champignons de Paris
150g de fines tranches de jambon de Parme
1 pâte feuilletée
2 cuillères à soupe de moutarde
1 branche de romarin
1 oeuf
Huile d’olive
Sel, poivre

 

Pour la sauce au porto et à la truffe :
15cL de Porto
20cL d’eau
1 cuillère à soupe de fond de veau
Une cuillère à soupe de brisures de truffe
10g de beurre

Préparez le rôti comme cela :

1. Mixez finement les champignons avec le romarin, du sel et du poivre.
2. Mettez à cuire cette préparation jusqu’à ce qu’elle ait rendu toute son eau.
3. Faites saisir le filet de bœuf sur chaque côté. Réservez cette poêle et ses sucs de cuisson pour la préparation de la sauce.
4. Badigeonnez le filet de bœuf de moutarde, enveloppez-le de film étirable et laissez-le reposer au congélateur pendant 20mn environ.
5. Disposez un lit de papier film sur votre plan de travail. Etalez finement les tranches de jambon de Parme. Recouvrez-le du mélange de champignon.
6. Roulez le rôti dans le mélange jambon de parme / champignon, enveloppez le tout dans du film étirable et laissez de nouveau reposer au congélateur pendant 20mn.
7. Etalez la pâte feuilletée. Enroulez le rôti dans la pâte feuilletée, et scellez bien l’ensemble.
8. Badigeonnez le tout de jaune d’œuf avant d’enfourner dans un four préchauffé à 200° pendant 35 minutes environ.
9. Une fois cuit, laissez reposer le rôti au moins 10 minutes avant de le découper.

Pendant que le rôti cuit et repose, préparez la sauce :
1. Remettez la poêle qui a servi à cuire le bœuf sur le feu. Déglacez-la au Porto.
2. Ajoutez le fond de veau préalablement délayé dans l’eau, puis les brisures de truffe.
3. Laissez réduire la sauce jusqu’à ce qu’elle obtienne une texture sirupeuse.
4. Coupez le feu, ajoutez le beurre froid et remuez la poêle pour l’incorporer.

 

Pour accompagner ce plat, j’avais aussi prévu 500g d’épinards frais, que j’ai juste fait tomber dans un peu de beurre et d’ail, et des carottes bio qui ont fini en une bonne purée bien crémeuse.

Rendez vous avec Michel&Augustin, TakeEatEasy et FoodInvaders !

On le sait, la bonne bouffe est meilleure lorsqu’elle est partagée !
Et quand le « food » s’empare des réseaux sociaux ça ne peut que ravir nos papilles et nos écoutilles. (C’est pour ça que vous êtes sur ce blog, d’ailleurs ? 😉 )

C’est dans cet optique de l’Imci organise un afterwork à la sauce numérique durant lequel Michel & Augustin (les trublions du bon goût), Take Eat Easy (les rois de la livraison de repas à domicile) et Food Invaders (le réseau social d’entraide culinaire) vous parleront de leur implication et leur rôle à l’heure du web social.


Au menu, une conférence-débat avec ces messieurs-dames, puis échanges en toute convivialité autour d’un verre et de quelques gourmandises fournies par les partenaires de l’event : Michel & Augustin, Granny’s Secret et BOS

Quand ? Le jeudi 24 Mars 2016 de 19h à 22H30
Où ? Au Marketing Space de l’agence 1min30, 39 rue Palestro, 75002 Paris – Code porte : A3975
(M° Réaumur-Sébastopol).

Attention : c’est gratuit, mais il faut s’inscrire pour venir ! C’est par ici > http://www.meetup.com/fr-FR/Digital-Days/events/229315612/

Rendez-vous sur le Salon de l’Agriculture !

Cette année, je serai présente sur 3 dates au Salon de l’Agriculture (Paris, Porte de Versailles).

salon de l'agriculture
Le Samedi 27 février : Rendez-vous sur le stand du GNIS (dont je vous parlais déjà dans un précédent billet) pour une émission TV sur le thème de l’endive ! On causera gastronomie, terroir, mais aussi saisonnalité et biodiversité : tout un programme !
Ca se passera à 15h au Hall 2.2 / Allée C / Stand27

Le lundi 29 février : Battle Culinaire organisée par Pavillon de France, où j’affronterai Cricri autour d’une recette improvisée à base d’un poisson de saison.
Rendez vous à 10h, Hall 4 / Allée B / Stand 46

salon de l'agriculture pavillon de france

 

Le mardi 1er mars : Gros défit « Pimp My Conserve » organisé par La Banque Alimentaire. Le principe : cuisiner un plats pour une famille de 4 personnes avec comme mot d’ordre « bien manger, même avec un budget serré. »
Ca se passera à 11h, Hall 4 / Allée B / stand 63

salon de l'agriculture banque alimentaire

Et vous, vous y serez ? :)

Velouté d’endives à l’orange et St Jacques snackées

Cette année, j’aurai le plaisir de vous retrouver le 27 février au Salon International de l’Agriculture, avec le Groupement National Interprofessionel des Semances, pour cuisiner autour de l’endive.

Souvent boudée car jugée trop amère, je trouve que l’endive est LE légume d’hiver par excellence, pourvu qu’on sache l’accommoder.
Personnellement, je l’adore en salade avec des noix et des dès de fromage…, et je déteste les fameuses « endives au jambon » qu’on me servait quand j’étais petite.

Récemment, je me suis mise à la cuisiner en potage, pour mon fils. Il est vrai qu’il est, lui aussi, un peu réticent à la petite amertume de ce légume ; alors j’ai pris le pli d’y mettre un filet de jus d’orange pour l’adoucir : succès assuré !

Velouté d'endives à l'orange

Ingrédients pour 4 personnes :
4 belles endives
1 grosse pomme de terre
1 blanc de poireau
le jus d’une orange
15cL de crème liquide
25g de beurre
Huile de tournesol
Sel, poivre, 4 épices
Suivant leur taille, entre 1 et 3 noix de St Jacques par personne

1. Coupez les endives en tronçons et  émincez le blanc de poireau. Faites chauffer un peu d’huile de tournesol dans un autocuiseur, faites revenir les légumes sans les laisser colorer.

2. Pelez et coupez la pomme de terre en gros cubes, versez la dans l’autocuiseur et couvrez d’eau à hauteur.

3. Faites cuire 20 minutes à partir du premier chuchotement de la soupape.

4. Mixez la soupe, corrigez l’assaisonnement en sel, poivre et en 4 épices.
Ajoutez la crème et le jus d’orange

5. Faites chauffer une poêle à feu vif avec du beurre et de l’huile de tournesol.
Snackez rapidement les St Jacques. Elles doivent rester légèrement translucides à cœur. Assaisonnez-les en sel et poivre suivant vos goûts.

Versez la soupe dans des assiettes de présentation et disposez dessus les St Jacques.

BONUS : Vous pourrez retrouver ma recette préparée en live au Salon de l’Agriculture ici !

Parlez Moi d’Amour… et de macarons coeur

Un petit clin d’œil gourmand à mon amoureux, avec ces macarons en forme de coeur… et au cœur surprise avec la très bonne confiture Parlez Moi d’Amour, que La Cour d’Orgères a préparé pour la Saint Valentin : un subtile mélange d’orange, de groseille et de physalis, qui vient donner juste assez de peps et de douceurs dans ces petits macarons.

 

macarons coeur

 

Je prends la recette de base de macarons. Je les réalise en formant deux goutes qui viennent se rejoindre.

Pour la garniture :
200g de chocolat blanc
20cL de crème liquide
1 pot de confiture Parlez Moi d’Amour

1. Préparez la ganache montée :
Hachez le chocolat grossièrement.
Faites chauffer la crème, et versez-la sur le chocolat. Laissez reposer le mélange quelques minutes.
A l’aide d’un fouet, émulsionnez la ganache, puis placez-la 1h au réfrigérateur.
Lorsque la ganache est très froide, montez-la au batteur électrique jusqu’à ce qu’elle forme une mousse ferme.

2. Déposez la ganache montée sur les demies coques de macarons. Placez au cœur une pointe de confiture Parlez Moi d’Amour, puis refermez avec une deuxième coque.

3. Réservez au réfrigérateur 24h avant de déguster, à deux, au coin du feu !

 

macarons coeur

Kranz Cake au Nutella

Aujourd’hui, c’est la journée du Nutella, parait-il.
Illico-presto, je repense à cette recette, que j’ai vue passer dans Le Meilleur Pâtissier (M6) il y a quelques temps : le Kranz Cake au Nutella. (Qui est tout bonnement une brioche marbrée/tressée au Nutella. Une tuerie.)
Personnellement, je ne l’imbibe pas de sirop après la cuisson, car le résultat est déjà suffisamment sucré.

Kranz cake

Pâte à brioche
250 g de farine T55
50 g de sucre
1 sachet de levure de boulanger
Les zestes d’une orange bio
3 oeufs
5cL d’ eau
1 cuillère à café de sel fin
70 g de beurre pommade

Pour la garniture
70g de noisettes hachées
1 petit pot de Nutella

1. Préparez la brioche :
– Dans la cuve du batteur, mélangez farine, sucre, levure et zestes.
– Ajoutez l’eau tiédie et les œufs battus.
– A l’aide du crochet, commencez à pétrir jusqu’à ce que le mélange soit homogène.
– Ajoutez le sel et le beurre et continuez de pétrir à vitesse lente, jusqu’à avoir une pâte lisse et brillante.
– recouvrez le bol d’un linge humide et laissez-la pousser au four (en mode étuve) jusqu’à ce qu’elle double de volume.
– Dégazez la pâte puis placez-la au congélateur pendant 30 minutes.

2. Roulez le Kranz Cake :
– Abaissez la pâte en rectange sur environ 40×30 cm.
– Étalez le Nutella sur la pâte en laissant un bord de 3cm, saupoudrez de noisettes hachées et roulez le tout en un long cigare serré.
– Placez ce cigare 15 minutes au congélateur.
– Coupez-le ensuite sur la longueur et posez les deux demi-cylindres obtenus côte à côte, coté coupé vers le haut.
– Torsadez les deux branches en essayant de garder le côté coupé vers le haut.

3. Mettez la torsade dans un moule à cake beurré et fariné, puis remettez à pousser jusqu’à ce qu’elle double de volume.

4. Faites cuire le Krantz Cake 30 à 45 minutes dans un four préchauffé à 180°C.
Laissez refroidir et démoulez délicatement.

1 2 3 21