Les seins de Sainte Agathe

19 octobre 2014 - 18:02 1 Commentaire

Cette année encore, les blogs culinaires se parent de rose tout au long du mois d’octobre pour le mois de la sensibilisation au dépistage du cancer du sein.

On ne le rappelle jamais assez :
– Le cancer du sein concerne 1 femme sur 8
– Plus ce cancer est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes
– Le dépistage précoce permet aussi et surtout de diminuer l’agressivité des traitements de manière très importante…

J’ai choisi de réaliser la recette des Seins de Sainte Agathe, que j’avais vu passer il y a quelques temps sur ma chaine de cuisine préférée… habituellement le glaçage est blanc, mais en l’honneur du mouvement « Octobre Rose », j’y ai ajouté une pointe de colorant.

Pour la petite histoire, Sainte Agathe de Catane, qui était d’une très grande beauté, avait choisi de consacrer sa vie à Dieu. Le proconsul Quintien, la voyant refuser ses avances, la fit jeter en prison et torturer ; parmi les tortures qu’elle endura, on lui arracha les seins à l’aide de tenailles. Elle fut guérie de ses blessures par l’apôtre Pierre qui vint la voir en prison…

Pour 6 gâteaux  :

Pour la pâte :

3 œufs
75 g de sucre
75 g de farine
1 citron biologique
1 pincée de sel

 

Pour le glaçage :
150 g de sucre glace
1 blanc d’œuf
Une demie pointe de couteau de colorant rouge
Quelques groseilles

1. Cassez les œufs dans un saladier. Fouettez-les avec le sucre jusqu’à ce que le mélange double de volume.

2. Ajoutez la farine petit à petit en le zeste du citron.

3. Répartissez la pâte dans les moules en demies-sphères et faites cuire 15 minutes dans un four préchauffé à 180°C. Démoulez et laissez refroidir.

4. Réalisez le glaçage : mélangez le sucre glace, le blanc d’œuf et le colorant.

5. Trempez les gâteaux dans ce glaçage, aidez-vous d’une fourchette piquée en biais, déposez-les sur une grille et ajoutez directement une groseille en guise de téton. Laissez sécher et dégustez.

 

Un grand Merci à mon Homme qui m’a aidé à réaliser cette recette -pourtant simple et rapide- en ces temps difficiles <3

Le sorbet parfait au Thermomix

30 septembre 2014 - 21:13 2 Commentaires

Le 26 septembre dernier, j’ai eu le grand plaisir et honneur d’être invitée à découvrir le tout dernier Thermomix. J’avoue craquer complètement sur son nouveau design, il est vraiment canon.

 

 

Plus grand (cuve et Varoma boostés de 10%), plus puissant, et encore plus intuitif avec sa « clef recette » et toutes ses astuces… bref, si je n’avais pas le TM31, je pense vraiment que j’aurais déjà investi dans ce super bolide.

 

 

 


Au cours de cet atelier, j’ai eu la chance réaliser en duo avec Eric Guérin (chef du restaurant La Mare Aux Oiseaux) un merveilleux sorbet minute, fruité et crémeux à souhait… à tomber par terre ! Depuis, je le fais et refais, on est devenu totalement accro avec mon mari…

 

Pour 4 à 6 personnes :
450g de mangue surgelée
50g de framboise surgelée
50g de sucre vanillé
Le jus d’un citron
un blanc d’oeuf

  1. Mettez le sucre dans le bol et mixez 10 sec/vitesse 9 pour obtenir du sucre glace.
  2. Ajoutez les fruits surgelés mixez 2 min/vitesse 5 en mettant et laissant la spatule dans le trou du couvercle pour bien homogénéiser le sorbet.
  3. Insérez le fouet, puis ajoutez le blanc d’oeuf dans le bol. Mixez 30 sec/vitesse

Vous pouvez déguster ce sorbet dans l’instant, ou le conserver au congélateur.

Pudding de « Tradition » au pralin et chocolat

11 septembre 2014 - 10:40 0 Commentaire

C’est culturel chez nous : on ne jette rien. Gamine, je n’ai jamais vu ma mère jeter ne serais-ce qu’un simple morceau de pain, SURTOUT pas du pain. Non pas qu’on était des sans-dent (héhééé), mais j’ai grandi dans les valeurs du respect du travail bien fait et de l’effort.
En visitant le moulin Minoteries Viron à Chartre il y a quelques semaines, ces valeurs ont plus que jamais pris leurs sens ; à voir toutes les étapes et le travail nécessaire pour en arriver à une « simple » baguette Tradition, pas question d’en perdre la moindre miette. Parce qu’au delà des quelques 18h nécessaires pour réaliser une bonne Rétrodor, il y a encore tout le travail du meunier qui vient en amont : de la sélection des blés à sa mouture, la main de l’Homme travaille avec rigueur et passion pour ne nous apporter que le meilleur de la farine.

Du coup, jeter un reste de pain ? Certainement pas !
Ils finissent régulièrement dans un pudding bien roboratif et régressif que mon mari adore. Pour cette recette, je l’ai aromatisé au praliné maison et aux pépites de chocolat.

 

Pour un gâteau de 8 parts :
1 baguette « Rétrodor » rassie, ou environ 300g de restes de pain
1/2 L de lait entier
3 oeufs
125g de noisettes
225g de sucre
150g de chocolat noir

1. Enlevez la croûte la plus dure du pain (moi je la garde pour faire de la chapelure), et coupez-le en petits cubes.

2. Mélangez ensemble le lait, les jaunes d’oeuf et 100g de sucre. Versez ce mélange sur le pain et laissez reposer le temps du reste de la recette.

3. Préparez le praliné :

- dans une casserole, versez les noisettes avec le reste du sucre et 125g d’eau. Faites chauffer sans cesser de remuer.
- Après quelques minutes, le mélange va d’abord cristalliser : c’est normal ! Continuez de mélanger sur le feu jusqu’à ce que les noisettes caramélisent.
- Débarrassez les noisettes caramélisées sur un papier sulfurisé et laissez refroidir totalement.
- Misez les noisettes pour obtenir du pralin.

4. Ecrasez grossièrement la préparation à base de pain. Ajoutez -y e pralin et le chocolat haché.

5. Battez les blancs d’oeufs en neige et incorporez-les délicatement au mélange précédent.

6. Versez dans un moule beurré et sucré, puis faites cuire 45 minutes  160°C. Le gâteau est cuit quand une lame de couteau plantée en son coeur ressort sèche. Démoulez et dégustez froid.

 

Glace au calisson et tarte mirabelle-calisson

8 septembre 2014 - 11:48 3 Commentaires

Moi qui n’étais pas vraiment un bec sucré, j’avoue me lâcher un peu sur les desserts en ce moment. (On m’a conseillé d’arrêter le sucre, alors la rebelle se rebiffe et en fait à toutes les sauces.) J’avoue en faire davantage profiter les autres, cependant…
Cet été, mon mega pote Erwan m’a ramené des calissons de ses vacances. Comme je ne suis pas habituellement de nature à grignoter des sucreries, j’ai choisi de les mettre en valeur dans une glace maison. Il m’en restait quelques uns, donc ils sont aussi allés agrémenter un fond de tarte aux mirabelles. Verdict : #foodporn.

Pour la tarte :
1 pâte feuilletée maison ou du commerce (pur beurre)
- 500g de mirabelles environ
- 5 calissons
- 1 cuillère à soupe de Floraline (évite à la pâte de se détremper avec le jus des fruits)
- 2 cuillères à soupe de gelée de pomme ou autre gelée de fruits jaunes.

Pour la glace :
- 30 cL de lait entier
- 20 cL de crème liquide
- 5 jaunes d’oeufs
- 10 calissons
- 60g de sucre en poudre

Prévoir :
Une sorbetière placée la veille au congélateur

1. Préparez la glace.
J’ai choisi la version « easy » au Thermomix :
- Mixez les calissons 10 secondes vitesse 8 pour en faire une fine poudre.
- Ajoutez tous les ingrédients, et programmez 10min à 80° vitesse 4.
- Vérifiez la consistance de la crème : elle doit napper une cuillère. Si ce n’est pas le cas, prolongez la cuisson de 1min à 90° (mon truc à moi.)
- Faites refroidir la crème, et placez la au frais au moins 4h avant de la mettre en sorbetière.

Puis réservez au congélateur jusqu’au moment de servir.

2. Préparez la tarte.
- Mixez les calissons et mélangez-les à la Floraline.
- Dénoyautez les mirabelles.
- Etalez la pâte feuilletée, déposez-la dans un plat à tarte chemisé et piquez le fond avec une fourchette.
- Sur le fond de tarte, répartissez la poudre calisson/Floraline, puis les fruits et badigeonnez le dessus des fruits avec la gelée de pomme.
- Enfournez 45 minutes à 160°C.

Dégustez tiède avec une boule de glace au calisson, mais sans culpabilité !

Petites crèmes dessert au Thermomix

2 septembre 2014 - 18:54 1 Commentaire

Il y a des soirs où je suis vraiment sur les rotules, mais l’envie de faire plaisir à mon mari est telle que j’ai toujours envie de lui cuisiner des petites douceurs.
Je passe donc en revue mes recettes faciles et rapides, et celle-ci est vraiment la number one. Déclinable à l’infinie (eau de fleur d’oranger, cacao, rhum, confiture, pâte de spéculoos…), elle est prête en 8 minutes chrono sans surveillance et avec uniquement des ingrédients du placard.

Ici, j’utilise de l’arôme vanille plus que de la vanille en gousse, parce que c’est la madeleine de proust de Monsieur. La vraie vanille « c’est pas pareil que quand j’étais petit ». Ma foi.

Pour 4 pots de crème :
1/2 litre de lait
2 oeufs
90g de sucre
25g de Maïzena
Arôme suivant vos envie.

1, 2, 3, PARTEZ !

1. Versez tous les ingrédients dans le bol du Thermomix. Programmez 8 minutes, 90°C, vitesse 3 (gobelet du couvercle enlevé)

2. Versez dans de jolis pots et placez au frais au moins 1 heure avant de déguster.

Conseil : adaptez la quantité de sucre en fonction de l’arôme choisi : un peut moins si c’est de la confiture ou de la pâte de spéculons…

Moussaka légère au cottage cheese

25 août 2014 - 22:00 0 Commentaire

Voici une recette rapide et légère, idéale pour compenser un peu les excès des vacances ! J’utilise ici du cottage cheese plutôt que la traditionnelle béchamel, et fais cuire les aubergines à la vapeur (pas de bain d’huile ici !) D’après mon homme, ça en est même meilleur.

Pour 4 personnes :
• 500 g d’épaule d’agneau hachée
• 2 d’aubergines
• 1 oignon
• 1 gousse d’ail
• une petite boite de concentré de tomates
• une boite de tomates concassées
• huile d’olive
• 1 cuillère à café de « 5 épices »
• 1 cuillère à soupe d’Herbes de Provence
• 1 cuillère à soupe d’origan
• 2 pots de cottage cheese
• sel, poivre et fromage râpé

1. Hachez l’oignon et faites-le dorer dans un peu d’huile d’olive avec une pincée de sel, de poivre et le mélange « 5 épices ».
2. Ajoutez-y la gousse d’ail écrasée, les herbes de provence et l’origan, puis faites-y revenir l’agneau haché. Rectifiez éventuellement l’assaisonnement.
3. Ajoutez les tomates concassées et le concentré de tomate délayé dans un petit verre d’eau. Laissez mijoter dix minutes.
4. Tranchez les aubergines en lamelles de 5 millimètres environ et faites les cuire à la vapeur. Personnellement, j’ai utilisé mon Thermomix : Varoma, 20 minutes, vitesse 3.
5. Détendez le cottage cheese avec un demi verre d’eau, poivrez.
6. Montez la moussaka :
- Dans un plat à four, disposez d’abord des lanières d’aubergines.
- Recouvrez du mélange de viande hachée, puis de cottage cheese.
- Renouvelez l’opération jusqu’à épuisement.
- Terminez par une couche de cottage cheese et de fromage râpé.

Faites gratiner votre moussaka au four et dégustez bien chaud !

Sablés au gingembre confit et au citron

9 juillet 2014 - 17:25 4 Commentaires

Voici une recette de biscuits parfaits pour le goûter ! J’ai préparée la pâte en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire grâce à mon Thermomix de compet’. Chez vous, à défaut du bolide, vous pourrez la réaliser de manière classique, en « sablant » la pâte comme d’habitude.
J’en ai profité pour leur donner une jolie mine avec à mon nouveau tampons Elle A table qui fait des « Mmm! » et des « Home Made » grâce à une emprunte en silicone double-face : pratique et ultra hygiénique ! (prix de vente conseillé : 9,90 euros)

Ingrédients pour environ 20 biscuits :
150g de farine
75g de beurre froid
75g de sucre
1 oeuf
1 pincée de sel
50g de gingembre confit
Le zest finement râpé d’un citron bio.

1. Versez le gingembre dans le bol du Thermomix, et mixez 15 secondes vitesse 6.

2. Ajoutez tous les ingrédients, mixez 10 secondes à vitesse 4.

3. Sortez la pâte du bol, et frasez (=écraser rapidement pour rendre homogène) la pâte sur le plan de travail avec la paume de la main.

4. Réservez la pâte au réfrigérateur une heure avant de l’abaisser sur environ 5 millimètres et de la détailler en petits cercles. Déposez les sablés sur une plaque anti-adhésive et enfournez pour 5 minutes à 170°C.

5. Au bout de 5 minutes, sortez les sablés, appliquez le tampon de votre choix, et ré-enfournez les pour 5 minutes supplémentaires.

Laissez refroidir avant de déguster.

Le pas-à-pas du calamar frit

4 juillet 2014 - 18:52 3 Commentaires

Parce qu’il n’y a rien de pire que leur « équivalent » surgelé, et rien de meilleur que la version home-made, voici un pas-à-pas pour réaliser soi-même  et en deux temps et trois mouvements de délicieux anneaux de calamars frits.

Honnêtement, c’est d’une simplicité tellement déconcertante que vous auriez tors de vous en priver.

Le tout est de se procurer des calamars/encornets/supion frais et de ne pas avoir peur de mettre les mains dans le cambouis l’encre qui se trouve dedans. L’avantage de c’est préparation : vous pouvez garder (ou pas) les tentacules. Personnellement, c’est ce que je préfère. Elles deviennent toutes croustillantes à la cuisson :D

Ici, je les prépare « à l’espagnole », c’est à dire que je les plonge dans de l’oeuf battu avant de les fariner.

 

 

Première étape, un petit cours d’anatomie  céphalopodesque :

 

Ingrédients pour 4 personnes :
Plus ou moins 8 calamars suivant leur taille
1 oeuf
De la farine
Une demie cuillère à café de bicarbonate
Sel, jus de citron
De l’huile de friture

 

1. Préparez les calamars.
- Saisissez délicatement la partie entre le corps et la tête et tirez délicatement pour dégager les viscères.

- Coupez entre l’oeil et les tentacules.

- Ôtez le « bec », situé au centre des tentacules

- Ôtez le cartilage qui se trouve à l’intérieur du corps. Fin et transparent, il ressemble à une plume.

- Peler les calamars. Amorcez la chose en décollant et tirant sur les nageoires.

- Rincez et essuyez soigneusement avec du papier absorbant.

Voilà, le plus dur est fait.

2. Coupez le corps des calamars en rondelles, et éventuellement les tentacules en quatre.

3. Battez l’oeuf en omelette. Tamisez farine et bicarbonate, versez dans une assiette.

4. Trempez les morceaux de calamars dans le mélange farine-bicarbonate, puis dans l’oeuf et une nouvelle fois dans la farine-bicarbonate.

5. Faites frire dans de l’huile bien chaude (175°C) pendant une minute environ.

6. Egouttez les calamars, épongez-les sur du papier absorbant et saupoudrez-les de sel et de jus de citron.

Dégustez dans l’instant, en apéro ou garni d’une bonne salade !

Le Tzatziki comme là bas

24 juin 2014 - 20:52 0 Commentaire

Chez nous, c’est l’incontournable des apéros et plateaux TV.
Je suis tombée sous le charme de ce plat lors de mon voyage en Grèce, où il est généreusement surmonté d’un fleuve d’huile d’olive et plutôt servi tel quel en entrée.
Il est très simple à réaliser, et sa texture fraiche et crémeuse ravira tous les palais !

 

Ingrédients :
1 concombre
2 yaourts à la grecque
3 cuillères à soupe d’huile d’olive fruitée
1 petite botte d’aneth fraiche
Sel et poivre
(facultatif : une gousse d’ail)

 

1. Egouttez les yaourts dans une étamine au réfrigérateur – au moins 4 heures avant. Vous pouvez sauter cette étape, dans ce cas le résultat final sera un tout petit peu plus liquide.

2. Râpez le concombre et saupoudrez le de sel. Laissez reposer quelques instants.

3. Pressez le concombre entre vos mains, afin d’en extraire toute son eau. Vous pouvez garder l’eau pour votre Detox Water !

4. Mélangez le concombre avec le yaourt égoutté, ajoutez l’huile d’olive et l’aneth ciselée. Ajoutez l’ail écrasé si vous avez décidé d’en mettre.

5. Corrigez l’assaisonnement, et dégustez bien frais avec des tranches de pain grillé, et un verre d’Ouzo frappé :) (avec modération !)

Poulet en croûte de sel

20 juin 2014 - 11:52 19 Commentaires

J’ai testé pour vous : le régime sans sel.
Quand je dis sans sel, c’est 99% sans sodium et  mon alimentation se résumait à ingérer du pain azyme et des carottes crues. J’ai tenu 3 semaines avant de tourner à la semi dépression, couplée à d’importants problèmes de tension artérielle. (je voulais perdre du poids de manière express et pas forcément durablement… bref, lubies hystériques post-mariage/pré-voyage de noce)

C’est dans ces moments là qu’on comprend l’importance d’une alimentation équilibrée et surtout du sodium dans notre organisme. Promis, juré, je ne recommencerai plus .

Pour me rattraper voici une terrible recette de poulet en croûte de sel ! Même si je connaissais ce mode de cuisson, je ne l’avais jamais testé avant. Puis, jeudi dernier, j’ai été conviée à une soirée « Cérébos ».
Ce soir là, nous avons encroûté des oignons rouges et de beaux ananas entiers, dont vous trouverez la délicieuse recette ici.

Comme Monsieur mon Mari ne jure que par le poulet, c’est bien évidemment par cela que j’ai remplacé l’ananas une fois rentrée à la maison… L’avantage de ce mode de cuisson ; une tendreté incomparable, une chaire très savoureuse, et la peau croustillante (sisi.) En plus, c’est d’une simplicité enfantine : il suffit de faire une pâte à sel comme-quand-on-était-petit.


Cuisson : 1h45

Repos : 20 minutes

Pour 4 personnes :

  • 1 poulet d’environ
  • 1,6 kg
  • 300g de farine
  • 500g de gros sel (j’ai opté pour le sel Cérébos)
  • 1 verre d’eau
  • 1 bouquet de sauge
  • 1 citron biologique
  1. Mélanger la farine, le sel et l’eau, jusqu’à obtenir une pâte assez ferme, ni collante ni cassante.
  2. Farcir le poulet avec la sauge et le citron coupé en quartiers.
  3. Abaissez la pâte, sur une épaisseur d’un centimètre environ.
  4. Enfermez le poulet bien hermétiquement dans la pâte et placez-le dans un plat (il va rendre un peu de jus).
  5. Faites cuire le poulet 1h45 dans un four préchauffé à 220°C. A la sortie du four, laissez-le reposer 20 minutes, puis casser la croute à l’aide d’un rouleau à pâtisserie.

A déguster bien chaud, avec une bonne salade !

Envie de tester cette recette ? Gagnez ici un un superbe coffret Cérébos avec leurs derniers produits. Pour cela, rien de plus simple : laissez un commentaire à cet article, avec une adresse mail valide sur laquelle vous contacter. Je tirerai au sort l’heureux gagnant le 6 juillet à midi ! (France Métropolitaine uniquement) Bonne change à tous !