Pudding de chia au lait de coco et à la cerise

Enceinte de 5 mois, je suis régulièrement soumise au coup de fringale de 11h. Du coup je me suis mise aux graines de chia : petites bombes en fibres et en protéines (en plus des oméga 3, bons pour mon bébé !) elles me permettent de tenir plus facilement jusqu’au déjeuner sans avoir à grignoter. Voici ma recette chouchou :
pudding de chia

 

Ingrédients, pour 2 verres :
15 cL de lait de coco
10 cL de jus de cerise
2 cuillères à soupe bombées de graines de chia
1 cuillère à soupe de miel
1 poignée de cerises fraîches

 

1. Mélangez ensemble le lait végétal avec le jus de cerise et le miel.
2. Versez équitablement les graines de chia directement dans le fond des verres.
3. Versez le liquide sur les graines de chia, et mélanger afin que les graines se répartissent bien.
4. Placez au réfrigérateur toute une nuit afin que le mélange épaississe (il se formera alors un mucilage sur les graines)

Le lendemain matin, sortir du réfrigérateur et disposer sur le dessus quelques cerises (ou les fruits frais de votre choix)

Salade de fèves au Pecorino et à la menthe

Cette semaine, j’ai reçu des fèves fraîches dans mon panier bio. Ce n’est pas un légume que j’ai l’habitude de consommer (traumatisée par les interminables après-midis écossage/épluchage de mon enfance à la campagne), alors comme toute chose qui m’intrigue un peu, la façon la plus naturelle pour moi de la consommer est de manière la plus brute possible, en salade.

Ingrédients pour 4 personnes :
2 kg de fèves en cosses
Du pecorino au poivre
Un bouquet de menthe
Huile d’olive vierge extra
Le jus d’un citron
Sel et poivre

salade de fèves

 

1. Ecossez les fèves, puis faites-les blanchir 4 ou 5 minutes dans l’eau bouillante salée (elles doivent rester croquantes). Égouttez-les et ôtez leur seconde peau.

2. Préparez une vinaigrette avec l’huile d’olive, le jus de citron, le sel, le poivre et la menthe hachée.

3. Prélevez des copeaux de pecorino à l’aide d’un couteau économe, mélangez-les fèves et la vinaigrette et ajoutez les copeaux de pecorino.

4. Réservez au moins 2 heures au réfrigérateur avant de servir.

{tapas} Crostini de chinchard au houmous de fèves

Cette recette fait l’objet d’un défit avec Pavillon de France, qui m’a challengée sur la création
d’une recette originale avec un poisson de saison : le chinchard. Méconnu et souvent confondu avec le maquereau, le chinchard se déplace en bans, des eaux profondes vers les côtes. On le reconnaît à son corps argenté parcouru par une ligne de piquants assez redoutables pour lui permettre de se défendre contre les prédateurs.
Je profite de cette occasion pour vous présenter ma manière préférée de déguster le chinchard (et ses copains les sardines et maquereaux, à la chaire un peu similaire) : en tartine.
J’ai trouvé sur mon marché de jolies fèves, et réalisé avec elle une purée que j’appellerai ici houmous, même si on s’éloigne bien de la fameuse préparation libanaise.

Vous voulez m’aider dans ce challenge ? Alors rendez-vous sur la page Facebook du blog pour liker et commenter le post relatif à cette recette !

crostini de chinchard et houmous

Pour 4 personnes :
300g de fèves écossés
2 gousses d’ail, épluchées et finement hachées
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
Un citron bio
Un bouquet de persil/coriandre ou menthe fraîche
4 chinchards frais, vidés et en filet (ou 8 suivant la taille)
4 à 8 tranches de pain frais suivant leur taille
Huile de friture

1. Préparez le houmous de fève :
– Portez un grand volume d’eau très salée à ébullition puis faites blanchir les fèves pendant 5 minutes
– Egouttez-les, laissez-les tiédir et retirez leur seconde peau.
– Mixez ensemble les fèves, l’ail, l’huile d’olive, l’huile de sésame et le jus d’un demi citron. Réservez

2. Préparez les chinchars :
– Incisez légèrement la peau des filets et faites les frire dans une huile bien chaude environ 1 minute.
– Egouttez-les sur du papier absorbant

3. Préparez les crostinis :
– Faites griller les tranches de pain.
– Frottez-les à l’ail
– Tartinez-les d’une généreuse couche de houmous de fève, déposez-y un filet de chichard et une rondelle de citron.

A déguster à l’apéritif, en plateau TV… ou accompagné d’une bonne salade !

{Tapas} Croquetas de Soubressade

La sobrasada (ou « soubressade » en français) est l’une des charcuteries espagnoles emblématique, avec ses copains les jambons et chorizos.
Il s’agit d’une sorte de saucisse/chorizo à base de viande de porc hachée, assaisonnée au paprika, sel et poivre,  et destinée à être tartinée !
Dans ma tête, qui dit Espagne dit Tapas, et qui dit Tapas dit Croquetas ! (ou cromesquis, dans notre jargon français)
J’ai hérité de cette Soubressade de La Société Gastronomique Ibérique, qui en est jusqu’aujourd’hui le seul fournisseur en France !

croquetas de sobrasada

Ingrédients pour 6 personnes
200g de Soubressade
150g de farine
80g de beurre
80g de fromage râpé
800mL de lait
1 œuf
Chapelure
Huile de friture

1. Dans une casserole, réalisez un roux avec le beurre et la farine. Incorporez le lait petit à petit pour réaliser une béchamel.

2. Emiettez la soubressade et incorporez-la dans la béchamel chaude. Mélangez bien pour bien l’incorporer. Ajoutez le fromage râpé.

3. Débarrassez dans un plat, recouvrez de film fraîcheur et placez au réfrigérateur pour une nuit (ou 4h minimum)

4. Le lendemain, formez des petites boules de béchamel refroidie. Roulez-les dans la chapelure, puis dans l’œuf battu et une nouvelle fois dans la chapelure.

5. Faites chauffer l’huile de friture à 170/180°C. Plongez-y les croquettes jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Attention à ne pas trop les laisser dans le bain de friture, car elles pourraient éclater.

Déguster bien chaudes à l’apéritif, ou en entrée accompagnées d’une bonne salade !

Verrines de fraises aux amaretti façon tiramisu

En ce moment, je ne rate aucune occasion pour alimenter mes irrésistibles envies de fraises… et comme je craque sur les jolies et délicieuses fraises françaises bio de mon primeur à chaque fois que je passe devant (donc chaque jour en rentrant du travail), on en a un approvisionnement régulier à la maison…
J’ai improvisé ces jolies verrines lors d’un apéro dinatoire à l’improviste chez moi : une recette très simple, rapide et efficace pour ravir les papilles les plus délicates 😉

verrine de fraises façon tiramisu

Pour 4 personnes :

250g de bonnes fraises
75g de mascarpone
25cL de crème fleurette
80g de sucre en poudre (le mien est vanillé)
Une vingtaine de biscuits amaretti
Le jus d’un citron

1. Lavez et équeutez les fraises. Prenez en 4 (ou 5 suivant la taille) et écrasez-les avec le jus de citron.

2. Dans des verres ou verrines, émiettez les amaretti et imbibez-les avec les fraises écrasées au citron

3. Montez la crème fleurette en chantilly avec le sucre. Dès que le fouet commence à laisser des marques dans la crème, ajoutez le mascarpone et continuez de battre jusqu’à l’obtention d’une crème épaisse.

4. Montez les verrines en disposant harmonieusement fraises et chantilly-mascarpone.

5. Pour la touche finale, râpez finement (à l’aide d’une Microplane ou d’une râpe très fine) quelques amaretti sur les verrines.

Réservez au frais jusqu’au moment de déguster.

Cheesecake au fromage blanc (Thermomix)

Une recette un peu plus light que le traditionnel cheesecake au Cream Cheese que je fais habituellement, mais tout aussi bonne !

cheesecake au thermomix

INGREDIENTS :
Pour le biscuit
– 250 grammes de spéculoos
– 125 grammes de beurre fondu

Pour la crème
– 500 grammes de faisselle
– 150 grammes de sucre semoule
– 2 cuillères à soupe de farine
– 3 oeufs
– 25 cl de crème fraîche
– 1 cuillère à café d’extrait de vanille

1. Préparez le biscuit :
– Beurrez un moule à fond amovible de 23 cm de diamètre.
– Mettez les biscuits dans le bol et mixer 10 secondes, vitesse 7
– Ajoutez le beurre fondu et faites chauffer à 45°C pendant 1 min, vitesse mijotage.
– Versez la préparation dans le moule en tassant bien et placez au réfrigérateur.

2. Pendant ce temps, préchauffez le four à 180° et rincez le bol.

3. Préparez la crème :
– Insérer le fouet, et versez la faisselle dans le bol. Mélanger 20 secondes, vitesse 3.
– Ajoutez le sucre et la farine, mélangez 40 secondes, vitesse 4
– Ajoutez les oeufs un par un tout en mélangeant en vitesse 2, puis l’extrait de vanille et la crème fraiche.
Assurez-vous que la garniture est bien lisse, mélangez à nouveau si besoin.

4. Versez la crème sur le biscuit dans le moule.

5. Enfournez 50-55min

Laissez refroidir complètement avant de démouler et de déguster avec une bonne salade… de fraises !

cheesecake au thermomix

Asperges vertes rôties à l’Isio4 Touche de Noix

Je mange très peu de légumes cuits, mais je dois avouer que les asperges, c’est mon pécher mignon. Chaque année, j’attends le printemps avec impatience pour m’en faire à toutes les sauces : crues, cuites, vertes, blanches, en soupe, en salade… Il y a mille façons de les accommoder et de les préparer. En ce qui concerne les asperges vertes, c’est rôties au four que je les préfère.
D’habitude je les enrobe d’huile d’olive, mais lorsque j’ai vu passer ce mélange Isio4 Touche de Noix, j’ai tout de suite pensé que ça serait parfait pour relever le petit goût noisetté de ce légume.
Et je ne me suis pas trompée : beaucoup plus douce que l’huile d’olive ou l’huile de noix pure, cette huile là a aussi le mérite de beaucoup mieux supporter la cuisson. Tout bénef’.

Accompagnées d’un œuf parfait ou poché, c’est à tomber par terre…

asperges rôties

 

Pour 4 personnes :
1 grosse botte d’asperges vertes
1 cuillères à café de fleur de sel
2 cuillères à soupe d’huile Isio4 Touche de Noix.

1. Lavez les asperges et cassez leur base la plus « dure ».
2. Pour les puristes courageux, épluchez-les. Moi, je m’affranchis volontiers de cette étape…
3. Déposez les asperges dans un plat allant au four. Badigeonnez-les généreusement avec l’huile Isio4 Touche de Noix et saupoudrez-les de fleur de sel.
4. Faites les cuire dans un four préchauffé à 220°C pendant 20mn environ (suivant la taille des asperges)
5. Dégustez chaud, tiède ou froid, avec les doigts !

asperges rôties

Acrafels, la fusion entre l’acras et le falafels

Un dernier retour sur le Salon de L’agriculture, où j’ai cette année eu le grand plaisir d’intervenir auprès de la Banque Alimentaire pour une action hyper sympa : préparer une recette à base de boites de conserve, pour donner de nouvelles idées de repas au bénéficiaires de la Banque Alimentaire.


J’ai donc préparé 4 recettes :
– des samossas à la fondue de poireau, au thon et au curry
CcdcNjrWAAA41Fs
– Une sauce aigre-douce à la tomate et à l’ananas
– Un tiramisu au petit suisse et à l’ananasCcdnUa3XIAAkS1P

Et cette recette d’amuse bouche, qui se situe juste entre l’acras et le falafel…

acrafel

Entre l’acras et le falafel : l’acrafel

Ingrédients pour 6 personnes

1 boite de pois chiches
1 boite de thon au naturel
50g de farine
½ sachet de levure
1 oeuf
1 cuillère à café de cumin
1 pincée de piment
1 petit oignon
1 gousse d’ail
1 citron
Quelques bruns de coriandre
Huile d’olive et huile de friture

1. Ciselez finement l’oignon et faites le suer dans une poelle chaude avec un peu d’huile d’olive.

2. Egouttez et rincez les pois chiches, puis mixez-les avec la farine, la levure, l’œuf et la gousse d’ail.

3. Emiettez le thon. Incorporez-le au mélange précédent en rajoutant les condiments : oignons, les zest et le jus de citron et le cumin. Mélangez-bien jusqu’à obtenir une pâte homogène et assez épaisse pour en former des petites boules entre vos mains. Au besoin, rajoutez de la farine dans votre préparation pour ajuster la consistance.

4. Faites chauffer l’huile de friture dans une casserole. Formez des petites boules de pates dans vos mains et mettez-les à frire. Lorsqu’elles sont bien dorées, mettez-les à égoutter sur du papier absorbant.

Servez bien chaud, accompagné d’une bonne salade ! J

Les chicons, c’est bon. (tout sur l’endive)

Il y a quelques semaines, je vous présentais ici une recette de velouté d’endives à l’orange, que j’ai eu grand plaisir à préparer dans le cadre du Salon de l’Agriculture, et à préparer sur le plateau de TV Agri, dans le village semence organisé par le GNIS.

Ze Cookin’ Girl : un amour d’endive !

 

Ce fut une très belle expérience, d’autant plus que l’endive est un légume que j’affectionne particulièrement : si la France en est aujourd’hui le principal producteur mondial, 85 % provenant plus spécifiquement de ma région natale : Nord – Picardie (ou dois-je dire Hauts de France ?)
D’ailleurs, j’ai eu la chance de pouvoir manger toute mon enfance les très bonnes endives de mon père, cultivées en pleine terre et donc résolument plus douces et sucrées que celles qu’on trouve aujourd’hui dans le commerce… un vrai délice !

Côté culture, cela se passe en deux temps :
1. On plante la graine d’endive au printemps, pour obtenir en été une racine de chicorée.
2. Cette racine est ensuite replantée, protégée de la lumière, à 20°C environ, pour donner environ 3 semaines plus tard les fameuses endives.

culture de l'endive

La récolte des endives pleine terre chez mon Papa (en fin de saison : certaines avaient forcé l’épaisse bâche noire pour retrouver la lumière… et étaient donc déjà vertes)

Ses propriétés nutritionnelles en font un légume de choix : avec à peine 15 calories pour 100 grammes, elle contient une bonne quantité de potassium, de vitamines (C, B1, B2, PP), d’oligo-éléments et d’antioxydants. Elle est donc votre alliée équilibre et santé pour les longues journées d’hiver.

Pourtant, beaucoup (à cause de son petit goût amer) font un blocage dessus.
Sachez que ce n’est pas une fatalité ! En effet, Il suffit souvent d’enlever le trognon de l’endive pour lui retirer la majorité de cette amertume. Et pour les palais les plus délicats : une pointe de sucre et d’acidité, et plus rien n’y parait !

C’est pour cela que je marie régulièrement l’endive avec des fruits.

Allez donc jeter un coup d’œil à cette recette de salade de barbucines (ou « barbe de capucine ») au bleu, pommes et raisins , variété d’endive aux feuilles dentelées.

 

Et vous, l’endive, vous en faites quoi ?

Ceviche (tartare) de rouget exotique et acidulé

En début de mois, je suis intervenue sur le Salon de l’Agriculture auprès de Pavillon de France pour improviser un plat avec un poisson de saison.
Sur le principe d’une battle culinaire (avec face à moi Cricri), nous nous sommes donc vues remettre de copieux paniers garnis ainsi que de très beaux filets de rougets.
J’avoue ne pas être très familière avec ce poisson, que je n’avais jusqu’alors cuisiné qu’une seule fois – juste snacké à la plancha. Au final, cela m’a plutôt aidé : n’ayant aucune référence, place à la créativité !
A l’approche des beaux jours, pourquoi pas tenter le rouget en ceviche (autrement dit en tartare), pour un plat frais, léger et acidulé ?

tartare de rouget


Ingrédients pour 4 personnes

500g de filets de rouget
2 kiwis
3 fruits de la passion
1 mangue
1 citron vert
1 petite botte de radis
1 petit bouquet de coriandre
1 échalote (pour ceux qui aiment)
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel, piment d’Espelette

1. Enlevez la peau du rouget, et découpez les filets en petits cubes
2. Ciselez l’échalote et la coriandre.
3. Assaisonnez le rouget avec sel, piment d’Espelette, le jus du citron vert, les fruits de la passion et l’huile d’olive. Ajoutez l’échalote et la coriandre. Mélangez bien et réservez au frais.
4. Pendant ce temps, épluchez les kiwis et la mangue. Coupez-les en fines lamelles.
Lavez les radis, et détaillez-les également en fines lamelles.
5. Sur les assiettes de présentation, disposez quelques jolies lamelles de kiwi. Répartissez dessus harmonieusement le tartare de rouget et décorez le tout avec la mangue et les radis.

Servez bien frais !

1 2 3 22