Pancakes tout noisette {vegan}

Non pas que je sois une monomaniaque de la cuisine vegan, mais j’ai pris le pli de limiter ma consommation de protéines végétales dans une optique écoresponsable. Et comme cette recette est absolument délicieuse, même sans œuf ni beurre : aucune raison de s’en priver. De plus, elle est très rapide à réaliser, car on s’affranchi des blancs à monter en neige. J’utilise ici à la place un peu de bicarbonate alimentaire Cérébos, qui a le même pouvoir levant que la levure chimique (le goût âcre en moins)

pancakes vegan à la noisette

Ingrédients
– 250g de farine
– 50g d’huile de noisette (je prends celle de la gamme Lesieur empilables)
– Du lait de noisette (quantité à adapter suivant la consistance de la pâte)
– 1 cuillère à café de bicarbonate alimentaire Cérebos
– 50g de noisettes hachées
– 2 cuillères à soupe de sucre
– 1 pincée de sel

1. Versez la farine, le sucre, le sel et le bicarbonate dans un saladier, et creusez un puit en son centre.
2. Ajoutez le lait d’amande petit à petit en fouettant, pour éviter les grumeaux, puis l’huile de noisette et les noisettes hachées.
3. Faites chauffer une poêle, graissez-la avec un peu d’huile neutre et faites cuire les pancakes.
4. Dégustez immédiatement 🙂

Salade de melon, pastèque et mozzarella

J’ai une passion pour les fruits, encore plus quand je suis enceinte… Et j’ai chaud, malgré ce temps pourri. Alors cette salade là, je pourrais la manger du matin au soir…

Salade melon pastèque mozzarella

Pour 4 personnes :

– 1 melon
– 1/4 de pastèque
– 250g de tomates cerises (pour ceux qui aiment, moi je m’en passe
– 1 paquet de billes de mozzarella
– 1 poignée de feuille de menthe et de basilic
– 2 poignées de roquette
– 1 cuillère à soupe de vinaigre Xérès
– 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
– Sel, poivre

1. A l’aide d’une cuillère à pommes parisiennes, prélevez des billes de melon et de pastèque.

2. Coupez les tomates cerises en 2 et mélangez-les au melon et à la pastèque. Ajoutez la mozzarella.

3. Réalisez une vinaigrette avec l’huile, le vinaigre, le sel et le poivre.

4. Assaisonnez la salade et parsemez des herbes ciselées.

5. Réservez au frais et ajoutez la roquette au moment de servir.

Pudding de chia au lait de coco et à la cerise

Enceinte de 5 mois, je suis régulièrement soumise au coup de fringale de 11h. Du coup je me suis mise aux graines de chia : petites bombes en fibres et en protéines (en plus des oméga 3, bons pour mon bébé !) elles me permettent de tenir plus facilement jusqu’au déjeuner sans avoir à grignoter. Voici ma recette chouchou :
pudding de chia

 

Ingrédients, pour 2 verres :
15 cL de lait de coco
10 cL de jus de cerise
2 cuillères à soupe bombées de graines de chia
1 cuillère à soupe de miel
1 poignée de cerises fraîches

 

1. Mélangez ensemble le lait végétal avec le jus de cerise et le miel.
2. Versez équitablement les graines de chia directement dans le fond des verres.
3. Versez le liquide sur les graines de chia, et mélanger afin que les graines se répartissent bien.
4. Placez au réfrigérateur toute une nuit afin que le mélange épaississe (il se formera alors un mucilage sur les graines)

Le lendemain matin, sortir du réfrigérateur et disposer sur le dessus quelques cerises (ou les fruits frais de votre choix)

Asperges vertes rôties à l’Isio4 Touche de Noix

Je mange très peu de légumes cuits, mais je dois avouer que les asperges, c’est mon pécher mignon. Chaque année, j’attends le printemps avec impatience pour m’en faire à toutes les sauces : crues, cuites, vertes, blanches, en soupe, en salade… Il y a mille façons de les accommoder et de les préparer. En ce qui concerne les asperges vertes, c’est rôties au four que je les préfère.
D’habitude je les enrobe d’huile d’olive, mais lorsque j’ai vu passer ce mélange Isio4 Touche de Noix, j’ai tout de suite pensé que ça serait parfait pour relever le petit goût noisetté de ce légume.
Et je ne me suis pas trompée : beaucoup plus douce que l’huile d’olive ou l’huile de noix pure, cette huile là a aussi le mérite de beaucoup mieux supporter la cuisson. Tout bénef’.

Accompagnées d’un œuf parfait ou poché, c’est à tomber par terre…

asperges rôties

 

Pour 4 personnes :
1 grosse botte d’asperges vertes
1 cuillères à café de fleur de sel
2 cuillères à soupe d’huile Isio4 Touche de Noix.

1. Lavez les asperges et cassez leur base la plus « dure ».
2. Pour les puristes courageux, épluchez-les. Moi, je m’affranchis volontiers de cette étape…
3. Déposez les asperges dans un plat allant au four. Badigeonnez-les généreusement avec l’huile Isio4 Touche de Noix et saupoudrez-les de fleur de sel.
4. Faites les cuire dans un four préchauffé à 220°C pendant 20mn environ (suivant la taille des asperges)
5. Dégustez chaud, tiède ou froid, avec les doigts !

asperges rôties

Les chicons, c’est bon. (tout sur l’endive)

Il y a quelques semaines, je vous présentais ici une recette de velouté d’endives à l’orange, que j’ai eu grand plaisir à préparer dans le cadre du Salon de l’Agriculture, et à préparer sur le plateau de TV Agri, dans le village semence organisé par le GNIS.

Ze Cookin’ Girl : un amour d’endive !

 

Ce fut une très belle expérience, d’autant plus que l’endive est un légume que j’affectionne particulièrement : si la France en est aujourd’hui le principal producteur mondial, 85 % provenant plus spécifiquement de ma région natale : Nord – Picardie (ou dois-je dire Hauts de France ?)
D’ailleurs, j’ai eu la chance de pouvoir manger toute mon enfance les très bonnes endives de mon père, cultivées en pleine terre et donc résolument plus douces et sucrées que celles qu’on trouve aujourd’hui dans le commerce… un vrai délice !

Côté culture, cela se passe en deux temps :
1. On plante la graine d’endive au printemps, pour obtenir en été une racine de chicorée.
2. Cette racine est ensuite replantée, protégée de la lumière, à 20°C environ, pour donner environ 3 semaines plus tard les fameuses endives.

culture de l'endive

La récolte des endives pleine terre chez mon Papa (en fin de saison : certaines avaient forcé l’épaisse bâche noire pour retrouver la lumière… et étaient donc déjà vertes)

Ses propriétés nutritionnelles en font un légume de choix : avec à peine 15 calories pour 100 grammes, elle contient une bonne quantité de potassium, de vitamines (C, B1, B2, PP), d’oligo-éléments et d’antioxydants. Elle est donc votre alliée équilibre et santé pour les longues journées d’hiver.

Pourtant, beaucoup (à cause de son petit goût amer) font un blocage dessus.
Sachez que ce n’est pas une fatalité ! En effet, Il suffit souvent d’enlever le trognon de l’endive pour lui retirer la majorité de cette amertume. Et pour les palais les plus délicats : une pointe de sucre et d’acidité, et plus rien n’y parait !

C’est pour cela que je marie régulièrement l’endive avec des fruits.

Allez donc jeter un coup d’œil à cette recette de salade de barbucines (ou « barbe de capucine ») au bleu, pommes et raisins , variété d’endive aux feuilles dentelées.

 

Et vous, l’endive, vous en faites quoi ?

Velouté poireau – pomme de terre et salsifis

Après l’overdose de calories festives, une petite soupe aux légumes de saison s’impose. Ca tombe bien, j’ai une nouvelle fois récupéré les légumes frais du jardin de mon Papa : poireau, pomme de terre, salsifis – et quelques autres navets, carottes et céleris raves.
La soupe n’étant pas mon fort, je me réserve une partie de ces légumes pour faire en salade… et j’allume la marmite pour mes deux hommes.
Une soupe particulièrement appréciée par mon nourrisson de 12 mois

velouté poireau, pomme de terre, salsifis

Pour 4 personnes :
1 poireau
500g de salsifis crus
4 pommes de terre
15 cL de crème (facultatif)
1 citron
Sel, poivre (on enlève le sel si c’est pour son bébé)

 

1. Versez de l’eau froide dans un saladier, et pressez-y le citron. Jetez-y également les citrons une fois pressés.

2. Epluchez les salsifis, rincez les rapidement et plongez-les dans l’eau citronnée.

3. Lavez et émincez le poireau, épluchez et coupez les pommes de terre en grosses rondelles.

4. Faites cuire le tout dans 1L d’eau préalablement salée (sauf si vous faites cette recette pour un bébé).
Au Thermomix : cuire 30 min à 100°, vitesse 1

5. Lorsque les légumes sont tendres, réservez un peu de bouillon de cuisson et mixez le tout. Ajustez la consistance de la soupe en ajoutant (ou pas) au fur et à mesure un peu de bouillon de légume restant.
Au Thermomix : mixer 1 min vitesse 10

6. Poivrez et crémez avant de servir bien chaud.

Petite purée au quinoa, aubergine et ricotta {10 mois}

Le quinoa, c’est mon truc.
J’en avais déjà mis quelques recettes ici, et sur le blog.
J’y ai converti mon homme, et bien évidemment mon Mini-moi dès son plus jeune âge… Et croyez-moi si vous voudrez, c’est l’ajout de quinoa dans son repas du soir qui lui a permis de faire ses nuits… très certainement grâce à sa haute teneur en protéines et en fibres…


Quinola Baby…
J’ai découvert assez récemment la marque Quinola Mothergrain, qui en plus d’offrir un quinoa de haute qualité, bio, éthique et durable, vient de développer une gamme spéciale bébé.

Mini-moi a été conquis, surtout par le « petits pois, panais, épinards, menthe » (dont la liste exhaustive d’ingrédients se résume à cela : petits pois, panais, épinards et menthe : plutôt bon signe.)

En tant que maman, j’ai bien aimé
– l’odeur : {incredible} Un plat pour bébé qui ne sent pas le pâté pour chat ! Là, une odeur très franche de menthe ressort et c’est franchement appétissant.
– la texture : on n’a pas du archi-mixé ! La tranche d’âge est de « 10 mois », et on retrouve des petits pois entiers ! Parfait pour l’éveil aux goûts et aux textures !
– l’opportunité de pouvoir proposer dès son plus jeune âge / proposer à mon bébé un repas végétarien. Non pas qu’on soit végé dans l’âme, mais c’est une démarche que nous avons dans la famille, d’adopter une journée végétarienne par semaine.

Et si la provenance lointaine du quinoa vous interpelle, sachez que le transport du Quinola Mothergrain est fait par un bateau dont l’empreinte carbone est 9 fois moindre que celle d’un camion et 90 fois moindre que celle d’un avion.

Comme j’aime cuisiner moi-même les plats du Foyer, je garde donc précieusement les plats Quinola Baby dans le sac à langer et dégaine mon paquet de graines « brutes » (toujours de chez Quinola Mothergrain) pour concocter la purée préférée du Mini-moi :

 

Ingrédients:
4 cuillères à soupe de quinoa – Quinola Mothergrain
1 aubergine bio
1 cuillère à soupe de ricotta bio
une pincée d’origan
20cL d’eau

1. Pelez et coupez l’aubergine en gros cubes.

2. Versez l’aubergine, le quinoa, l’origan et l’eau dans un autocuiseur, et lancez la cuisson pour 10-15 minutes.
3. Ajoutez la ricotta et mixez le tout. Suivant l’age de votre enfant, vous pouvez aussi simplement écrasez l’ensemble au presse-purée ou à la fourchette, pour obtenir des textures différentes.

Servez tiède à votre petit Fléau.

Riz semi complet façon Kerala

Ma recette chouchou du moment, un peu pompée sur le mélange de « riz Kerala » de Beena Paradin que je trouve habituellement dans mon épicerie bio préférée. La semaine dernière, à la veille d’une compétition sportive, j’ai eu besoin et envie de me mettre au riz semi complet (plus de nutriments et indice glycémique plus bas -> plus rassasiant sur le long terme), alors j’ai refait cette recette avec du riz de Camargue semi complet.

 

 

Pour 4 personnes :
250g de riz semi complet bio (riz de Camargue pour ma part)
3 cuillères à soupe de noix de coco
2 cuillères à soupe de graines de moutarde
2 cuillères à soupe d’huile neutre
½ cuillère à café de garam masala
1 petit piment fort (plus ou moins suivant les goûts)
Une feuille de laurier
Sel
1. Faites chauffer l’huile dans une casserole à fond épais. Ajoutez les graines les moutarde et faites les chauffer jusqu’à ce qu’elles éclatent (comme du pop corn).

2. Ajoutez la noix de coco, le riz et les épices et faites revenir l’ensemble jusqu’à ce que le riz soit nacré.

3. Recouvrez d’eau bouillante (versez l’eau jusque 2cm au dessus du niveau du riz) et salez. Couvrez et laissez cuire pendant une vingtaine de minute jusqu’à ce que le riz soit cuit.

 

 

 

Velouté de potimarron au Maroilles

Après quelques allés-retours aux potagers de mon père, j’ai hérité de 3 beaux potimarrons qui certes, régalent petit et grands, mais qui à force lassent un peu (il faut dire qu’avec une seule pièce, on fait déjà de sacrées chaudrées…)

Pour changer un peu des sempiternelles pointes de crème ou de Vache Qui Rit, j’y ai cette fois-ci glissé du Maroilles. Un accord moins classique mais qui a rencontré un franc succès :
– l’Homme, déjà : Lui qui jadis, faisait mine de s’évanouir à la vue d’un camembert un peu fait, s’est permis de me faire corriger ce velouté initialement jugé « pas assez maroillé » à son goût.
– Le Fils, aussi : j’ai la chance d’avoir un petit bébé au palais bien aiguisé, qui se laisse volontiers tenter par tout ce qui lui passe sous la main (roquefort, ail et épices inclus) et qui s’est goulument et bruyamment englouti son petit bol…

Pour 4 personnes

1 potimarron
1 oignon
1/4 de maroilles
Sel, poivre
2 cuillères à soupe d’huile neutre

1. Emincez l’oignon et coupez le potimarron en cubes sans l’éplucher.

2. Versez l’huile dans une cocote chauffée à feu moyen et faites-y d’abord revenir les oignons avec un peu de sel, puis ajoutez les cubes de courge et poursuivez l’opération jusqu’à ce que je tout soit légèrement doré.

3. Recouvrez d’eau jusqu’à environ 2cm au dessus de la surface des légumes. et laissez cuire jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

4. Une fois les légumes cuits, ajoutez le maroilles coupé en dès et mixez la soupe. Rectifiez éventuellement l’assaisonnement en sel/poivre.

 

 

BabySoup à la courgette

Nos enfants n’auront pas du Blédina !

Ca dépanne, on ne diabolise pas. Mais les arguments marketing et bien peignés : « C’est plus sécurisé/contrôlé que du fait maison » « Ca va vite » « C’est pas cher » on va les laisser là où ils sont un instant.
Après 2 minutes de réflexion et quelques calculs simples, on se rend compte que cuisiner pour son bébé, ça revient à autant de temps qu’arpenter les rayons BabyFood des hypers et lire les étiquettes, c’est quasi zéro déchet (et assurément zéro suremballage), c’est du sur-mesure aux goûts aiguisés des petits becs en plein apprentissage des saveurs.
Inutile de parler également de la qualité supérieure des plats : produits bios, huiles choisies, simplicité des saveurs…
Accessoirement, ça revient quasiment à deux fois moins cher que du tout prêt.

Alors, ok, ça dépanne… Pour le reste, si on sèche, on regarde les BabyBlog des copines et Saladetkoi !

 

BabySoup à la courgette

Pour 5 repas environ :

– 1kgs de courgettes
– 3 pommes de terre
– 2 kiri au chèvre ou autre fromage frais en portion
– 2-3 pincées de thym
– 1 pincée de poivre
– 1 pincée de sel

1/ Éplucher et couper les légumes en petits morceaux et les mettre à cuire dans 1/2 casserole d’eau avec les aromates.

2/ A la fin de la cuisson, ôter la moitié de l’eau de cuisson et la mettre de côté.

3/ Mixer les légumes avec le kiri. Ajouter un peu d’eau de cuisson si besoin pour obtenir la consistance de votre choix, plus ou moins liquide.

4/ Servir une portion à votre enfant. Le reste se congèle très bien : compter une grosse louche et demie dans un sac congélation ou un pot de conservation réutilisable.

11760307_10153470800013633_933007287885699972_n

1 2 3 4 5