Bûche « boules de Noël » au chocolat et crème de marrons

Pour changer un peu des formats « gâteau roulé » ou « bûche en gouttière », tout en gardant l’esprit de Noël, j’ai buché (héhé) cette version un peu moins connue du célèbre gâteau de fêtes : la bûche « boules de Noël ».
Verdict : beaucoup plus simple que ça en a l’air, sobre et élégant. Je suis malgré tout restée sur des saveurs « classiques » marron-chocolat, puisque chez nous, il y a quand même certaines choses auxquelles on n’a pas le droit de toucher…

Bûche boules de Noël

Pour 6 personnes :
Ganache montée au chocolat
200g de chocolat noir à 65% de cacao
150mL de crème liquide

Mousse à la crème de marrons
1 pot de crème de marrons
2 cuillères à soupe de sucre
50g de mascarpone
100mL de crème liquide
8cl de rhum
1 feuille de gélatine

Croustillant au chocolat
70g de chocolat noir
80g de Gavottes

Glaçage miroir au cacao : (honteusement pompé chez Chef Nini)
8 cl d’eau
230 g de sucre en poudre
12 g de feuilles de gélatine
80 g de cacao amer en poudre
160 g de crème liquide

Matériel à prévoir :
Des empruntes « demies sphères » en silicone
Un moule à cake
Un thermomètre
Eventuellement une poche à douille.

Temps de repos :
4h + 2h

Bûche boules de Noël

1. Préparez la ganache montée :
– Hachez le chocolat.
– Faites chauffer la crème (sans la faire bouillir). Versez-la en 3 fois sur le chocolat.
– Laissez reposer quelques minutes puis mélangez le tout jusqu’à obtenir une crème lisse.
– Placez au réfrigérateur 30 minutes, puis montez la ganache au fouet électrique jusqu’à ce qu’elle ait une consistance ferme et mousseuse.

2. Préparez la mousse à la crème de marron :
– Mettez la gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide.
– Montez la crème en chantilly avec le sucre en poudre. Lorsque vous commencez à voir la marque des fouets dans la crème, ajoutez le mascarpone et continuez de battre jusqu’à ce que la crème soit bien ferme.
– Faites chauffer le rhum, puis ajoutez-y la gélatine rapidement essorée.
Incorporez le rhum+gélatine à la chantilly.

3. Montez les demies sphères :
– Tapissez des moules à demies sphères d’une première couche de ganache montée au chocolat, puis de mousse au marron. (Il me restait un poil de crème de marron, que j’avais gardé au cas où : je m’en suis servi pour en rajouter un petit coeur en touche finale.)
– Lissez bien le tout et placez au congélateur pour 4h minimum.
Conservez le reste de crème et de ganache.

4. Préparez le croustillant au chocolat :
– Faites fondre le chocolat au bain marie, puis ajoutez-y les Gavottes émiettées.
– Chemisez un moule à cake de film étirable, et versez dessus une couche de chocolat/Gavotte d’environ 1cm.
– Placez le tout au réfrigérateur.

5- Préparez le glaçage miroir au chocolat :
– Mettez les feuilles de gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide.
– Faites chauffer l’eau et le sucre dans une casserole jusqu’à l’obtention d’un sirop. Versez le sirop progressivement dans le cacao et mélangez au fouet.
– Pendant ce temps, mettez à chauffer la crème liquide dans une casserole.
– Essorez les feuilles de gélatine et mettez-les à fondre dans la crème chaude.
– Mélangez ensemble le sirop au cacao avec la crème, et mélangez à la spatule (pas au fouet, pour éviter la formation de bulles)
– Laissez refroidir le glaçage jusqu’à ce qu’il atteigne 30-32°C.

6. Montez le gâteau :
– Répartissez le reste de ganache montée (étape1) et de crème au marron (étape2) sur le croustillant au chocolat (étape4)
– Démoulez les demies sphères et posez les l’une sur l’autre pour obtenir une boule. Placez-les sur une grille posée sur une assiette.
– Versez très généreusement le glaçage sur les boules (qui sont encore congelées) pour les recouvrir entièrement.
– Déposez les boules glacées sur l’assemblage précédent.

Laissez reposer au frais 2 heures avant de servir, pour laisser aux boules le temps de dégeler.

Idée déco : j’ai démonté des « vraies » boules de Noël (neuves, précisons..) pour en prélever le petit crochet. J’ai également utilisé des petits décors en sucre tout fait, mais on peut utiliser des meringues maison, des marrons glacés entiers, des décors en chocolat…

 

Bûche boules de Noël

Image prise sur le vif, en plein moment crucial de découpe…

Anisplätzchen, ou « boutons de culotte » à l’anis

En ce premier jour d’Avent, je me replonge dans ces petits biscuits à l’anis,  traditionnellement préparés pour Noël, dont j’ai hérité la recette d’une professeur d’allemand (experte en la matière). Côté France, on les appelle « Boutons de Culotte ».

Leurs petites collerettes rappellent les macarons, pourtant ces biscuits ne contiennent ni amande ni meringue. Ils sont aussi beaucoup plus croquants.

Personnellement j’aime beaucoup l’anis ! Mais si vous n’en êtes pas le plus grand fan, essayez, pourquoi pas, avec d’autres épices : cannelle, cardamome, 4 épices…

biscuits de Noël à l'anis
Pour une trentaine de biscuits : 

150g de sucre en poudre
150g de farine
1 cuillère à soupe d’anis en poudre
3 œufs

1. Battre les œufs entiers avec le sucre pendant 30 minutes jusqu’à ce que le mélange soit très blanc avec une consistance de miel.

2. Incorporez peu à peu la farine et l’anis sans fouetter.

3. Versez l’appareil dans une poche à douille et couchez des petits tas de la taille d’un petit macaron. Laisser sécher une nuit dans un endroit sec.

4. Le lendemain, faire cuire ces biscuits dans un four à 150° pendant 15 minutes environ.

Compotée de pomme, banane et framboise.

Une nouvelle recette dédiée à Octobre rose.


En ce moment, j’aime particulièrement cuisiner aussi bien pour mon grand homme que mon petit homme, alors je cuisine des recettes qui plairont aux deux sans concession.

D’habitude, mon Mari est plutôt adepte des smoothies, par solution de facilité. Il y jette allègrement des poignées de fruit surgelés pour un rendu bien frais.
J’ai repris ses ingrédients préférés et les ai mis à compoter. Le résultat a été unanime pour ces messieurs, avec pour le Grand les yeux pleins d’étoiles : un plaisir régressif qui lui rappelle les beignets à la framboise de son enfance.

La recette est simplissime, il suffit de mettre à cuire :
– 4 pommes épluchées
– 2 bananes épluchées
– 200 grammes de framboises surgelées, car nous sommes hors saison.

Pour la cuisson, j’utilise ma cocote minute : cela favorise une cuisson rapide (environ 8m), les aliments sont moins agressés et les nutriments préservés.

Et comme j’initie mon petit homme aux textures, j’écrase cette compote au presse-purée au lieu de la mixer.
Le rendu est rustique, doux comme acidulé et terriblement gourmand.

Strudel à la cerise, aux épices et à l’Amareto.

Je rejoins une année de plus le mouvement « octobre rose » par les blogueuses culinaire, qui consiste en créer une recette rose pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein.

Quelques chiffres :
– Le cancer du sein concerne 1 femme sur 8
– Plus ce cancer est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes
– Le dépistage précoce permet aussi et surtout de diminuer l’agressivité des traitements de manière très importante…

Ma recette est un peu foncée, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur 🙂

strudel cerise

Pour 6 personnes :
un sachet de 600g de cerises surgelées (hivers oblige)
un paquet de feuilles de bricks
75g de beurre
80g de cassonade
50g de chapelure
50g de poudre d’amande
1 bâton de cannelle
3 cuillères à soupe d’Amareto
1 anis étoilé
2 cuillères à soupe de sucre glace

1. Dans une casserole, versez les cerises encore congelées avec 70g de cassonade, la cannelle et l’anis étoilé. Laissez compoter jusqu’à ce qu’il n’y ait presque plus de jus.
2. Retirez le bâton de cannelle et l’anis, et ajoutez 20g de beurre, la chapelure et la poudre d’amande et l’Amareto.
3. Faites fondre le beurre restant.
4. Sur un plan de travail propre, étalez 5 feuilles de brique (alignées et légèrement superposées). Badigeonnez chaque feuille de beurre fondu, et saupoudrez-les de sucre cassonade.
5. Déposez la compotée de cerise sur les bricks, dans le sens de la longueur. Roulez le tout à la manière d’un cigare.
6. Enfournez pour 30 minutes environ dans un four préchauffé à 180°C, jusqu’à ce que le strudel soit bien doré.
7. Laissez tiédir et saupoudrez de sucre glace avant de servir.

Strudel à la cerise, aux épices et à l’Amareto

Je rejoins une année de plus le mouvement « octobre rose » par les blogueuses culinaire, qui consiste en créer une recette rose pour sensibiliser au dépistage du cancer du sein.

Quelques chiffres :
– Le cancer du sein concerne 1 femme sur 8
– Plus ce cancer est détecté tôt, plus les chances de guérison sont importantes
– Le dépistage précoce permet aussi et surtout de diminuer l’agressivité des traitements de manière très importante…

Ma recette est un peu foncée, j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur 🙂

Pour 6 personnes :
un sachet de 600g de cerises surgelées (hivers oblige)
un paquet de feuilles de bricks
75g de beurre
80g de cassonade
50g de chapelure
50g de poudre d’amande
1 bâton de cannelle
3 cuillères à soupe d’Amareto
1 anis étoilé
2 cuillères à soupe de sucre glace

1. Dans une casserole, versez les cerises encore congelées avec 70g de cassonade, la cannelle et l’anis étoilé. Laissez compoter jusqu’à ce qu’il n’y ait presque plus de jus.
2. Retirez le bâton de cannelle et l’anis, et ajoutez 20g de beurre, la chapelure et la poudre d’amande et l’Amareto.
3. Faites fondre le beurre restant.
4. Sur un plan de travail propre, étalez 5 feuilles de brique (alignées et légèrement superposées). Badigeonnez chaque feuille de beurre fondu, et saupoudrez-les de sucre cassonade.
5. Déposez la compotée de cerise sur les bricks, dans le sens de la longueur. Roulez le tout à la manière d’un cigare.
6. Enfournez pour 30 minutes environ dans un four préchauffé à 180°C, jusqu’à ce que le strudel soit bien doré.
7. Laissez tiédir et saupoudrez de sucre glace avant de servir.

Tarte briochée aux nectarines, chocolat blanc et romarin.

Cette alliance fruit jaune / chocolat blanc / romarin est un grand classique estival chez nous. Souvent je marie cela dans un crumble merveilleux, et cette année j’ai changé un peu avec cette tarte briochée moelleuse à souhait.

Pour 6 personnes :

250 g de farine T45
10 cl de lait
60 g de beurre à température ambiante
70 g de sucre + 2 cuillères à soupe
1 œuf entier
1 cuiller à café de sel
1 sachet de levure déshydratée
3 – 4 nectarines suivant leur taille
50g de chocolat blanc
1 brin de romarin.

1. Préparez la pâte :
Diluer la levure dans le lait tiédit.
Dans le bol du robot, mélangez la farine, le sucre et le sel, formez un puits puis versez le mélange levure-lait.
Commencez à pétrir à vitesse lente puis incorporer l’œuf entier. Poursuivez le pétrissage pendant 10 mn.
Ajoutez le beurre coupé en morceaux et pétrissez encore 15 mn jusqu’à ce que la pâte devienne souple et se détache facilement du bord.
Recouvrez le bol d’un ligne humide et laissez lever la pâte à température ambiante jusqu’à ce qu’elle double de volume.

2. Lorsque la pâte a doublé de volume, déposez-la sur un plan de travail fariné et étalez la du bout des doigts pour qu’elle atteigne la taille de votre moule à tarte.
Déposez alors la pâte dans le moule à tarte préalablement beurré et fariné.

3. Coupez les nectarines en quartier, hachez le chocolat blanc et le romarin.

4. Versez le chocolat blanc sur le fond de tarte. Répartissez ensuite harmonieusement les quartiers de nectarine puis saupoudrez de romarin et des deux cuillères à soupe de sucre en poudre restantes.

5. Laissez lever une heure à température ambiante puis enfournez 25-30 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

Je profite de cette recette pour annoncer les résultats du concours Push Cakes par Elle à table !
C’est « Aurelie Alex Lemoine » (commentaire n° 3) qui remporte le kit à Push cakes ainsi qu’un tapis de cuisson Elle à table ! Félicitations ! 🙂

(concours inside) Push-cake à la framboise et à la pistache 

Lorsque j’ai croisé ces petits ustensiles à push cake de chez Elle à table, un vent de nostalgie m’a traversé le coeur…  Les souvenirs d’été dans ma Picardie natale (sisi, il peut faire beau là bas !) et les glaces « tire – pousse » qu’on dévorait au gouter, en plein soleil…

Ces push cakes là sont nickels pour les pique nique estivaux, et permettent d’emmener un peu partout des desserts qui sont d’habitude plutôt réservés aux salons de thé…

Pour 6 personnes :
1 barquette de framboise
Pour le biscuit :
80g de farine
50g de poudre d’amande
75g de beurre
75g de sucre
2 oeufs
1/2 sachet de levure chimique
Pour la crème :
– 20cL de crème liquide
– 2 cuillères à soupe de mascarpone
– 1 cuillère à soupe de pâte de pistache
– 50g de sucre glace

Matériel :
6 push-cakes
1 tapis de cuisson en silicone

1. Préparez le biscuit :
– Fouettez le beurre avec le sucre jusqu’à l’obtention d’une crème.
– Ajoutez les oeufs, la farine, la poudre d’amande et la levure.
– Etalez cette pâte sur une plaque de cuisson recouverte d’une feuille en silicone (ou à défaut un papier cuisson)
– Faites cuire 15 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

2. Utilisez l’un des push cakes pour détailler des ronds de biscuits. Décollez-les précautionneusement.
3. Préparez la crème :
– Battre la crème liquide avec le sucre glace et la pâte de pistache jusqu’à ce que le fouet commence à laisser des marques dans la crème.
A ce moment là, ajoutez le mascarpone jusqu’à ce que la crème soit bien ferme.

4. Montez les push cakes en alternant une couche de biscuit, de la crème et des framboises fraiches.

Vous avez envie de tester ces petits push-cakes ? Cela tombe bien puisque j’ai l’opportunité de vous en faire gagner une boite de 6, accompagnée d’un tapis de cuisson Elle à Table !
Pour tenter votre chance, rien de plus simple ! Il suffit de laisser un message sous cet article

L’heureux gagnant sera désigné par tirage au sort le dimanche 9 aout 2015 à 21h00. (France métropolitaine uniquement)

Bonne chance à tous !

Pavlova fruits-légumes : fraises, concombre, fenouil et rhubarbe crue.

Il y a quelques temps, j’ai été conviée à un atelier organisé par Interfel, le porte parole des fruits et légumes frais/de saison. Le but de cet atelier : travailler avec des concombres et des tomates, qui arrivent en primeur au début de l’été, gorgés de vitamines et d’eau pour bien s’hydrater 🙂

On nous a lancé le défi de sortir des sentiers battus avec ces deux ingrédients… Et avec le concombre, il y a bien de quoi s’amuser.
Ce légume-fruit, plus gorgé d’eau que de saveurs marquées, a l’avantage d’être un peu « caméléon » et de prendre le goût de ce que l’on met avec.
Me vient alors l’idée de le faire mariner avec de la rhubarbe crue, des fraises et du fenouil, le tout mis à dégorger dans du sucre en poudre. On obtient une compote « à cru », très fraiche et acidulée… Un vrai délice !

On peut en garnir des petites coupelles de pâte filo, ou bien comme je l’ai fait un peu plus tard, de magnifiques petites pavlova… Une véritable explosion en bouche !

Pour 6 personnes :

Pour les meringues :
3 blancs d’oeuf
180g de sucre en poudre
1 cuillère à café de vinaigre
20g de Maïzena

Pour la crème :
30cL de crème liquide
100g de mascarpone
50g de sucre glace
1 gousse de vanille

Pour la garniture :
250g de fraises
2 bâtons de rhubarbe
1 fenouil
1/2 concombre
6 feuilles de menthe
4 cuillères à soupe de cassonade

  1. Montez les blancs en neige, en incorporant progressivement le sucre en poudre. Lorsque la meringue est bien ferme, ajoutez délicatement le vinaigre et la Maïzena tamisée.2. Dressez 6 meringues en forme de petits nids sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé, puis faites les cuire au four 1h15 à 110°.

    3. Pendant ce temps, préparez la garniture :
    – Epluchez le concombre et coupez-le en fine brunoise. Epluchez la rhubarbe et coupez-la en fine lamelles, tout comme le fenouil.
    – Rassemblez ces trois ingrédients dans un saladier, ajoutez la cassonade et la menthe ciselée, laissez reposer 30 minutes au frais.
    – Au bout de 30 minutes, transvasez le mélange dans une passoire, et laissez le mélange s’écouter au dessus d’un saladier et au frais, jusqu’au moment de dresser.

    4. Montez la crème en chantilly avec le sucre glace, les graines de la gousse de vanille et le mascarpone.

    5. Dressez les pavlova :
    Dans une assiette de présentation, déposez une meringue. Ajoutez la crème dans le creux du nid, et parsemez le dessus du mélange concombre-rhubarbe bien essoré. Enfin, disposez les fraises coupées en deux.
    Dégustez dans l’instant !

Gateau à la polenta et au citron de Nigella (sans gluten)

Toujours en quête du gâteau au citron parfait, j’ai voulu tenter cette recette trouvée chez Nigella à base de polenta. Je fais déjà un Cornbread très moelleux et fondant à base la polenta, alors quand j’ai vu cette recette, j’ai sauté dessus ! Ma suggestion gourmande : servez ce gâteau bien frais avec une cuillère de mascarpone…

Ingrédients : 200g de beurre pommade
200g de sucre en poudre
125g de sucre glace
200g de poudre d’amande
100g de polenta
1 sachet de levure chimique
3 oeufs
2 citrons
 biologiques

1. Travaillez ensemble le sucre en poudre et le beurre.

2. Mélangez la polenta, la poudre d’amandes et la levure. Incorporez-en 1/3 au mélange de beurre et sucre, puis ajoutez un oeuf, et ainsi de suite jusque épuisement des ingrédients.

3. Râpez finement le zest des citrons et ajoutez le à la pâte. Réservez-le jus pour la suite de la recette.

4. Versez la pâte obtenue dans un moule chemisé de papier sulfurisé et enfournez 45 minutes à 180°C.

5. Pendant ce temps, faites chauffer le jus des citrons avec le sucre glace jusqu’à ce que ce dernier soit dissout complètement.

6. Lorsque le gâteau est cuit, piquez la surface avec une fourchette et versez le sirop chaud dessus. Laissez refroidir avant de démouler.

Brookies des soirs de match

Je n’avais suivi que de très loin l’émergence de ces nouvelles pâtisseries « hybrides » dont on parlait tant il y a quelques mois. Mais quand Mon Mari m’a demandé de préparer un repas « indécent » pour lui et ses amis – autrement dit une soirée « pulled-porn », je me suis dit que ces brookies (comprenez brownies+cookies) seraient l’idéal pour faire glisser le tout.

Pour 8-10 personnes :

Pâte à brownies :
250g de chocolat noir
250g de sucre en poudre
125g de beurre
125g de farine
4 oeufs
100g de cerneaux de noix

Pâte à cookies :
170g de farine
130g de cassonade
120g de beurre pommade
1 oeuf
1 cuillère à café de bicarbonate
100g de pépites de chocolat

1. Préparez la pâte à brownie :
– Faites fondre le chocolat avec le beurre.
– Ajoutez le sucre en poudre, les oeufs un à un puis la farine et les noix.
– Versez la pâte dans un moule rectangulaire préalablement chemisé de papier sulfurisé.

2. Préparez la pâte à cookies :
– Battre ensemble le beurre et la cassonade.
– Ajoutez l’oeuf, la farine tamisée avec le bicarbonate puis les pépites de chocolat.

3. Emiettez la pâte à cookies sur le dessus du brownies à la manière d’un crumble.

4. Faites cuire le gâteau 30 à 45 mn dans un four préchauffé à 180°C jusqu’à ce que la lame d’un couteau plantée en son centre ressorte propre-mais-humide.

5. Laissez refroidir avant de déguster.

1 2 3 4 5 9