Nems croustillants au four

Pour les proportions, c’est selon vos préférences. Comme dirait l’autre « E-CLA-TEZ VOUS »

Du porc maigre
Des crevettes crues
De la julienne de carotte crue
Des germes de soja frais
Des champignons noirs deshydratés
Un gros bouquet de corriandre fraiche
Des feuilles de Brick
Du beurre fondu
Sauce soja, sel et poivre

Hachez le porc et les crevettes finement. Salez, poivrez, et faites les revenir dans un peu d’huile d’arachide. Assaisonnez avec de la sauce soja, rectifiez l’assaisonnement selon vos goûts. Ôtez du feu.

Hachez la coriandre. Ajoutez la à la viande.
Réhydratez les champignons noirs dans de l’eau chaude une bonne dizaine de minute et détaillez-les grossièrement. Ajoutez-les à la viande avec les germes de soja et les carottes en julienne.

Prenez une feuille de brick et badigeonnez la généreusement de beurre fondu.
Sur la feuille de brick, disposez une quantité variable de farce suivant si vous voulez un gros ou un petit nem. Façonnez le tout en rouleau et disposez le dans un plat. Répètez l’opération autant de fois que voulu. Vous pouvez remettre du beurre fondu sur les nems roulés avant de les passer un bon quart d’heure dans un four chaud (200°c) jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Accompagnez ces nems avec de généreuses feuilles de salade et de la menthe fraîche !

Nouilles express façon chinoise

Recette express pour 1 gourmande affamée (donc « à vue de nez » niveau quantité) :

1 sachet de nouilles chinoises au blé tendre.
100g de tofu
1 petit oignon
1 petite boite de germes de soja
2 cuillers à soupe de vinaigre balsamique
2 cuiller à soupe de sauce soja
1 cuiller à soupe d’huile de sésame
1 pincée de piment de cayenne en poudre
1 pincée de gingembre en poudre (à défaut de gingembre frais hâché)
Poivre du moulin

Faites chauffer de l’eau dans une casserolle (pour les nouilles).
Dans la poelle, faites rissoler les oignons coupés en lamelles et le tofu coupé en dés. Ajoutez les germes de soja. (Vous pouvez mettre les pâtes dans l’eau, maintenant). Dans la poelle, ajoutez le vinaigre balsamique et le sucre et laissez la poëlle sur le feu vif (pour faciliter l’évaporation du vinaigre et le faire caraméliser avec le sucre). Ajoutez l’huile de sésame, la sauce soja, le piment et le gingembre.
Passez les pâtes, et faites les sauter dans la poëlle quelques instant. Poivrez. C’est prêt ! (en 6 minutes !)

Mini palmiers au pesto (vite fait, bien fait)

Pour grignotter avec une salade (salade verte et tomates)… ou pour un apéro improvisé à 4…

– Un rouleau de pâte feuilletée
– Basilic frais (une dizaine de feuilles)
– 3-4 gousses d’ail
– Une poignée de pignons de pain
– Huile d’olives
– Parmesan rapé.
– Fleur de sel
– Poivre.

Dans le mortier (vous en avez un, n’est-ce-pas ?), pillez le basilic avec les pignons et une pincée de fleur de sel. Ajoutez un beau filet d’huile d’olives, le parmesan et émulsionnez (« montez ») le pesto. Poivrez.

Taillez la pâte feuilletée en rectangle (c’était un disque, n’est-ce-pas ?)
Etalez le pesto sur la pâte.
Pliez la pâte en deux, puis encore en deux, jusqu’à obtenir comme un boudin. Réfrigérez une bonne demi heure. Préchauffez le four à 180°. Sortez la pâte du frigo, coupez des rondelles (1cm d’épais maxi) que vous déposerez ensuite sur une plaque de cuisson. Parsemez de Parmesan rapé.
Vos petits palmiers sont prêts à être cuits : Enfournez-les alors jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

Charlotte aux framboises et chocolat blanc

Pas vraiment de recette pour cette petite improvisation que j’ai eu le plaisir de réaliser avec mon mentor artistique.

Commencer par tapisser un moule dit « à bavarois » (comprendre à bord amovible) de biscuits roses de Reims qui ont été préalablement imbibés dans un sirop à l’eau de rose.

Pour ce qui est de l’intérieur, l’équipe a pensé à une première couche de biscuit rose de Reims. Au dessus de celà, on verse une panna cotta au chocolat blanc dans laquelle on a fait prendre quelques framboises fraiches. Nous recouvrons d’une couche de biscuits roses de Reims trempés. Puisque cuisiner c’est être patient, laissons prendre la pana cotta une bonne nuit au réfrigérateur.

Le lendemain, un couli de framboise passe dans les environs. Après avoir été chauffé, il recevra 4 feuilles de gélatine ramolie et refroidira tranquillement. Patience.

Le couli est froid. Nous le mélangeons à une chantilly bien ferme que nous venons tout juste de monter. Comment savoir si la chantilly est assez ferme ? En retournant son récipiant : rien ne bouge et pas une seule goute ne coule sur le plan de travail ! C’est gagné !
La chantilly à la framboise est versée sur la pana cotta, à raz bord des biscuits qui dépassaient encore le long du moule. Nous laissons le tout prendre 3 bonnes heures au réfrigérateur.

Pour la décoration : des framboises fraiches et des copaux de chocolat blanc.

Variante :

La même base de crème mais avec un autre fruit. Ici, de l’ananas frais d’une part, de la noix de coco d’autre part.
Pour la crème à l’ananas :
Une brunoise d’ananas sautée dans un peu de beurre et de sucre, flambée au rhum. On déglace le tout au jus de fruit exotique et on y ajoute de la gélatine ramolie dans de l’eau froide. Une fois refroidi, on mélange une partie du mélange à de la chantilly, on réserve l’autre partie.

Pour la crème de noix de coco :
On mélanche simplement de la noix de coco rapée à de la chantilly !
Une base de génoise, première couche de crème à l’ananas, seconde couche de crème à la noix de coco, dernière couche de gelée d’ananas.
J’ai pris la peine de décorer le tout avec des petites perles d’agar agar, pour les connaisseurs 😉