Rapide, fastoche, trop bon… Elu apéro de l’année 2010 ?

Je suis actuellement en formation toute la semaine, pendant 8 semaines, en compagnie de 18 charmants collègues, qui partagent pour la plupart, de près ou de loin, ma façon de vivre et de penser. Ceci étant dit, vous comprendrez donc mon envie de partager mes recettes préférées avec eux, pendant nos pauses café. Après les cakes au citron, les fondants au chocolat, les tartelettes au chocolat, les cookies au chocolat blanc, pignons et romarin, les cookies aux épices (sans commentaire…), je suis un peu à cours.
Vendredi, je leur demande ce que je peux faire pour leur faire plaisir. A ma grande surprise, et pour mon plus grand plaisir, j’obtiens comme réponse :
« Sucré ou salé ? »  Va pour du salé !
« Quelque chose de simple ! »
« Avec du chèvre et des graines de sésame ! »
Soit ! Pourquoi pas faire des sablés ? (Pour changer des feuilletés… J’aime pas faire des feuilletés…)

Après quelques recherches sur la toile, j’ai recueilli peut-être un million, deux millions de recettes de sablés salés !
En voici une que j’ai élaborée, à partir de tout ça :

Pour 18 gourmands, à la suite d’une longue matinée de cours sur la psychopathologie de l’enfant :

– 200g de chèvre en buchette
– 100g de farine
– 1 oeuf
– 40g de parmesan rapé
– 1 cuiller à soupe d’huile d’olives
– 1 c. à soupe de thym
– 3 pincées de sel,
– poivre.

(Remarquez, pour 18 gourmands, il faudra peut-être quand même doubler les doses…)

Première étape, primordiale : Lavez-vous soigneusement les mains, remontez bien vos manches (rien de plus pénible qu’une manche qui redescend quand on cuisine…) et ôtez vos bagues. Enfilez votre tablier, attachez-vous les cheveux si nécessaire, et préparez tous vos ustensiles : saladier, petit couteau pointu, rouleau à pâtisserie, emporte pièce de votre choix. Préchauffez votre four à 180° et déposez du papier cuisson sur votre grille du four. Rien oublié ? Voilà, vous allez pouvoir tranquillement vous salir les mains !

Épluchez le chèvre avec un petit couteau pointu (donnez les croûtes à un chat glouton, vous aurez la paix pendant la suite de la préparation…) et émiettez-le dans un saladier. Ajoutez la farine, le parmesan râpé, le thym, le sel et le poivre, puis les œufs et l’huile, et formez une belle boule de pâte. Mélangez avec les mains ! (Si vous êtes seul(e) dans votre cuisine, pensez  d’ailleurs à ne mélanger qu’avec une seule main, afin de pouvoir ouvrir le robinet d’eau sans coller dessus de la pâte à sablés, une fois la recette terminée…)

Étalez la pâte au rouleau à pâtisserie, sur une épaisseur de 3 à 5mm, puis découpez vos sablés à l’emporte pièce (ici : une flûte à champagne), et laissez cuire une dizaine de minutes à 180°.

Laissez refroidir avant de croquer cette tuerie !

A essayer la prochaine fois : ajouter des graines de Quinoa ou du sésame grillé.

Top Chef : C’est parti pour la Finale !

Voilà, nous y sommes…
Après deux semaines très intenses, deux semaines de brainstorming, de shopping, d’essai, de re-shopping, re-essais… J’ai quand même réussi à me hisser sur l’une des 5 marches du podium !
Je tiens à tous vous remercier pour votre soutien, votre patience et votre implication !
– Merci à ceux qui ont voté pour moi, en particulier ma jumelle d’amour Cécile et sa team de choc Docti and co, à mon autre soeur chérie Adeline, et à tous ceux qui ont fait l’effort de jouer le jeu (même si, je m’en doute, mes mails ont dû vous rendre fous sur la fin !)
– Merci à mon amoureux qui m’a soutenue, motivée et remotivée (et qui a supporté le champ de bataille dans la cuisine), et à David pour avoir filmé la scène de crime…
– Merci aux nolifes :  Djé, Naxo, Gaëlle, Koin, Kauss (chose promise, chose due) et surtout Erwan-le-buzzer-fou !
– Et gros merci à ma soeur Elise pour ses conseils (même si je ne les ai pas pris en compte, n’est pas designer culinaire qui veut ! :p)

Une petite pensée à Antoine qu’on aurait bien aimé avoir avec nous…

Bref, toute une pression qui retombe, avant les tournages qui commencent la semaine prochaine ! J’espère que je serai à la hauteur face à Margaux, Stéphanie, Emi et Agnès ! La suite arrive chez vous le 13 décembre !

Ma participation à Top Chef « La Web série »

De 160 au départ, nous n’étions plus que 20 sélectionnés pour présenter aux internautes trois plats originaux.

« Surprenez nous », le thème du dernier plat…

Cette réalisation est un petit clin d’œil pour celui avec qui je vis : depuis le début de la compétition « Top Chef, la Web Série », notre cuisine s’est transformée en un gigantesque champ de bataille (ou scène de crime) même si les choses ne sont pas (forcément) ce qu’elles sont !
A travers le miroir, voici une petite douceur sucrée, pimentée et acidulée !

Voici LA vidéo en musique !

Et le gâteau en photo :

Mon deuxième plat : la cuisine n’est pas seulement une question de papille, mais aussi de pupilles !

Tartelette gourmande aux notes de yuzu et mangue, glace au matcha et couli de sésame

Mon premier plat : revisiter un plat d’enfance :

« Qu’est ce que tu aimerais manger pour ton anniversaire ?
– Des pâtes avec du poisson pané », répondais-je tous les ans, tant j’adorais ce plat et l’aurais mangé à toute occasion.
Voici ma version de ce plat : il s’affiche comme un vieux film en noir et blanc que l’on aurait colorisé. Les pâtes sont « rouge ketchup », disposées sur une tuile de fromage grillé : « le dessus du gratin » que l’on garde toujours pour la fin, après tout…

le Salon du Blog Culinaire 2010 !

Malgré un planning actuel très serré, j’ai voulu réserver mon week end au Salon du Blog Culinaire, 3ème édition de cette rencontre annuelle qui se déroule au Lycée Hôtelier de Soissons, rendue possible grâce à 750g.com, à Benoit Molin (parrain de l’événement) et aux différents partenaires.

 »

Cette année, plus de 300 blogueurs étaient de la partie, animant plus de 80 démos dont certaines avaient lieu directement dans la ville de Soissons ! Nous voici donc en route avec Elise Labide-Hague pour notre ville natale, le cœur en joie à l’idée de retrouver notre blogosphère et de leur présenter notre nouvelle recette, imaginée et conçue A DEUX ! Brainstorming datant de l’été dernier : le salon a lieu en novembre, nous aimons travailler les produits de saison et il existe un plat problématique : le Pot-au-feu ! Ce ragout que l’on mangeait quand on était petit (pour moi à contre cœur !), mélange de légumes d’hivers souvent trop cuits, bouillis, re-cuits, -chauffés (car c’est meilleur réchauffé disent-ils), re-servis, re-boudés…

Bref, le classique de l’hiver et de la cuisine familiale. Le concept du pot au feu semble international pourtant : avec le couscous, le bortsch, le tajine, l’Irish Stew… Alors pourquoi ne pas capitaliser sur ce que cela peut nous offrir, en gardant des légumes cuits « à point » ?
Nous voici donc en train de réaliser nos « makis » de pot-au-feu, avec chaque légume cuit séparément pour conserver chaque saveur, la viande cuit la veille dans un bouillon japonisant contenant notamment de l’algue Kombu, un produit qui apporte sans glutamate la célèbre 5ème saveur umami. Le bouillon est conservé, épaissi avec 2% d’agar agar et ajouté aux makis pour leur apporter de l’unité et de la rondeur en bouche.

On enchaine la suite de la journée par un buffet gastronomique, composé des spécialités régionales apportées par les blogueurs. Un superbe moment d’échange et de partage dans une ambiance bon-enfant.

A 14 heures, nous reprenons nos activités :
Atelier parfum culinaires, démonstration des produits Bord Bia par Donal Skehan, atelier Lesieur avec degustation de « huilocoulis », savant mélange d’huile végétale et de coulis de légumes pour assaisonner nos salades.

Un passage par le stand Lapin De France pour voir Sophie Allès cuisiner un lapin au réglisse avec beaucoup d’humour et de bonne humeur (Et surtut avec Cédric Le Boucher), du désossage du lapin au déroulage de la crépine !

On voit aussi Cécilia Quette réaliser son  gourmand « trio vert », tout sucré !

Un petit coup de cœur pour Patrick du blog « cuisine de la mer » qui nous a proposé un panel de « tapas » de la mer à base de praire, St Jacques et Couteaux, ces coquillages allongés qui nous intriguaient sur la plage ! J’avais eu la –triste- occasion d’en manger en Espagne, mais pas nettoyés et préparés de cette manière : chapeau l’artiste !

 

On termine cette belle journée du samedi avec un SUPERBE diner de gala : danses et chants irlandais (on se serait cru à Temple Bar !), avalanches d’excellents produits (huîtres délicieuses, foie à gras tomber par terre, cheddar à la Guinness comme là bas…) et franche rigolade avec nos oreilles de lapin, petit clin d’œil à l’un des partenaires du salon (Lapin de France).

On déplore cependant que les journées ne fassent que 24 heures, parce que l’on n’a pas eu le temps de tout voir et de voir tout le monde ! C’est pas grave, on remet ça l’an prochain !

Je participe à Top Chef : la Web série 2010 !

Me voilà lancée dans un sacré challenge ! Je participe à un Top Chef spécial « blogueurs culinaires », avec un premier projet à rendre… dans 3 jours ! La pression monte aux vues des blogs de mes « adversaires » qui affichent un niveau et une créativité hors paire, mais je trouve cette idée remarquable ! On remercie Philips au passage de sponsoriser ce bel evénement, notamment en nous offrant son robot dernière génération – qui va nous permettre de réaliser nos recettes à la perfection ! Les 20 participants soumettront 3 projets au vote des internautes au cours des deux semaines à venir ; les 5 meilleurs seront qualifiés pour la Grande Finale !

A très bientôt pour les votes, donc !

Nuage de Comté dans sa toile au pavot

Challengée par Anne de Panier de Saison pour mettre en valeur le Comté, voilà mon improvisation autour de ce très beau produit.

Cuisson : 20 minutes
Réfrigération : 2 heures.

Vous aurez également besoin d’un siphon.

Pour 4 personnes :
400 g de comté
40 cl de crème liquide
1 saucisse de Morteau
1 cuillère à soupe de graines de pavot
2 feuilles de gélatine

1.     Mettez la gélatine à ramollir dans un peu d’eau froide. Faites chauffer dans une casserole la crème liquide et 200 grammes de comté coupé en petit dés. Quand le mélange est bien fondu, hors du feu ajoutez la gélatine ramollie et mélangez jusque parfaite dissolution. Rectifiez éventuellement l’assaisonnement. Versez la crème dans un siphon et placez au réfrigérateur deux heures minimum.

2.     Râpez les 200 grammes restants de comté et étalez-le sur une plaque de cuisson garnie d’une feuille de papier sulfurisé. Saupoudrez des graines de pavot et enfournez pendant 10 minutes dans un four préchauffé à 160°.

3.     Coupez la saucisse en fines rondelles et étalez-les également sur une plaque de cuisson ; enfournez le tout pendant 20 minutes.

4.     Quand la le comté mis au four est bien doré, sortez-le et découpez le immédiatement en bandes que vous roulerez sur elles-mêmes.

5.     Garnissez ces cylindres avec la crème de comté (après avoir inséré la cartouche de gaz dans votre siphon) et décorez avec les « chips » de saucisse.

A servir avec une bonne salade, évidemment !

Mon gratin de crozets

Pour la petite histoire : les deux rédactrices de ce blog ont une sainte horreur des pommes de terre depuis toutes petites (elles sont jumelles, pensez-vous que cela soit génétique ?)  
Ce qui est sûr, c’est que ceci est une très bonne manière de vous prouver que la raclette, ce n’est pas forcément des « patates bouillies avec du fromage fondu » !
Servi avec une bonne salade à la vinaigrette bien relevée, vous m’en direz des nouvelles !

Pour 4 personnes :
400g de crozets
400g de fromage à raclette (j’ai choisi de la raclette à la moutarde)
200 g de Speck
20 cl de crème fraîche
1 feuille de laurier
1 clou de girofle
10 cl de vin blanc
sel, poivre

Procédure (utra simple) :
Faites bouillir un grand volume d’eau salée avec le laurier, le clou de girofle, du poivre (vous pouvez sûrement ajouter un oignon dans ce bouillon, comme je n’aime pas ça je me suis abstenue !) et le vin blanc. Quand l’eau boue, ajoutez les crozets et faites-les cuire suivant le temps de cuisson indiqué sur le paquet.
Egoutez-les, et ajoutez-y la crème liquide.
Hachez le speck.
Dans un plat à gratin beurré, étalez une première couche de crozets.
Au dessus de celà, disposez des tranchettes de fromage à raclette, puis faites une couche de speck.
Alternez ainsi les couches crozets, raclette, speck, en prenant soin de terminer par une couche de fromage.
Enfournez le tout dans un four préchauffé à 180° pendant 20 minutes environ, jusqu’à ce que le dessus soit bien gratiné !

Maintenant dites-moi : on n’est pas bien, en hivers ?

Tarte moëlleuse au chocolat blanc, citron et romarin

Voici une recette qui nous vient tout droit d’Allemagne inspirée de l’un des livres d’un bon ami de là bas. L’alliance chocolat blanc et romarin peut paraitre étrange mais mérite vraiment d’être testée !

Ingrédients :

Pour la pâte :
– 200 g de farine
– 125 g de beurre
– 75 g de sucre
– 1 cuillère à soupe de cacao amer.

Pour la garniture :
– 200 grammes de chocolat blanc
– 3 oeufs
– 125 g de farine
– 1/2 sachet de levure chimique
– 50 g de beurre
– 50 g de sucre
– 1 cuillère à café de romarin haché
– Le zeste et le jus d’un citron non traité

Préparez la pâte au cacao :
Mélangez le beurre ramolli avec la farine, le sucre, le cacao jusqu’à obtenir une boule.
Etalez-la et mettez là dans votre moule à tarte ; faites la pré-cuire environ quinze minutes dans un four préchauffé à 200°.

Préparez la garniture :
Dans un saladier, fouettez les oeufs avec le sucre et le romarin haché.

Faites fondre 100g de chocolat blanc avec le beurre et ajoutez le au mélange précédent.
Hachez les 100g de chocolat blanc restant.

Ajoutez le chocolat blanc fondu au mélange d’oeuf, puis le jus et zeste de citron, la farine, la levure et enfin le chocolat haché sauf 50g (ces 50g seront réservés pour la décoration)

Versez cette préparation sur le fond de pâte précuit et parsemez des 50g de chocolat haché restants.

Faites cuire au four à 160° environ 25 minutes, jusqu’à ce que la préparation au chocolat blanc soit ferme.